Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesLLesbian Bed Death › Riot of the living dead

Lesbian Bed Death › Riot of the living dead

cd • 13 titres

  • 1Darkness falls
  • 2Soul sucker
  • 3Halloween
  • 4Deadly romance
  • 5Rockabilly bitch
  • 6So wasted
  • 7Seven days
  • 8Ghost face
  • 9Riot of the living dead
  • 10Chains
  • 11Pretty but mental (version 2)
  • 12Moonlight (version 2)
  • 13Designed by the devil, powered by the dead (version 2)

dvd • 9 titres

  • 1Goth girls are easy
  • 2I use my powers for evil
  • 3Pretty but mental
  • 4Bela Lugosi's back
  • 5Sinner
  • 6Moonlight (version 2)
  • 7Designed by the devil, powered by the dead (version 2)
  • 8Halloween
  • 9Recording the riot (featurette)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

MCC Studios, Manchester, Grande-Bretagne; Mad Hat Studios, Nr Wolverhampton, Grande-Bretagne.

line up

Kittie Racchea (chant), Mr Peach (guitare), Chuckmaster C (guitare), Will Power (basse), Danny Stigmata (batterie)

remarques

https://lesbianbeddeathband.bandcamp.com/

chronique

En quoi un album de Lesbian Bed Death diffère-t-il des autres hormis les changements de chanteuses et de personnel (perssssssifle) ? Pas le style en tout cas mais peu importe d’ailleurs; ce combo aurait un peu tout pour que je les déteste: design merdique, imagerie goth racoleuse pour vendre du rock et pourtant je les trouve sympa…Peut-être la passion réelle qu’ils mettent dans leur boulot ? Une certaine humilité dans leurs contacts avec les fans ? Simplement le fait que leur musique est plaisante quand on l’écoute pour ce qu’elle est ? Mais en fait, elle est quoi ? Histoire de pas spoiler leur album de reprises qui amènera à semblable conclusion, la base en est rock…Un bon hard rock made in USA qui pioche tant chez Pat Benatar, Mötley Crüe que Alice Cooper, donc ceux qui louchent plus du côté bizarre que le blues, avec une petite larme punkabilly du p’tit frère et un emballage gothique pour la touche du chef. Voilà. Classique. Du bon riffing, quelques soli bien placés sans branlette inutile (‘Halloween’), des passages qui donnent envie de scander le rythme le poing levé. Du truc de blousons jeans à patches plus que de perfection à chauves-souris. Encore que…Les goths d’aujourd’hui assument d’aimer Venom, alors pourquoi pas ? Sans vouloir me répéter inutilement, la musique de Lesbian Bed Death a cette saveur intemporelle des ‘Friday the 13th’. On sait que ce ne sont pas tous des chefs-d’oeuvre mais on peut les mater encore et encore année après année (pas vous ? Moi si). En plus, cet opus a quelques jokers dans sa manche, notamment le fait qu’il soit accompagné d’un DVD avec des vidéos (neuf quand même, on se paie pas la trogne du client, sans compter le bonus ‘behind the scenes’ ultra convenu mais bon…) mais surtout que Kittie Racchea, la nouvelle vocaliste, assure plutôt bien dans son micro avec son timbre punkabilly lambda mais efficace, sensuel même par instant (‘Seven days’). N’oublions pas les riffs inspirés (‘Darkness falls’, ‘Ghost face’…) et l’énergie contagieuse que dégage le skeud; on sent que l’équipe s’est éclatée en studio à l’enregistrer. Bon point. En plus des nouvelles compos, le groupe offre de nouvelle versions d’anciennes chansons fort méritantes histoire d’enfoncer le clou Racchea pour les derniers dubitatifs. En résumé, toujours le même plan, je lance le cd la lippe semi-condescendante et au final, je me dis que c’est quand même pas mal du tout…Après tout, on n’a jamais reproché aux Misfits leurs paroles bas du front, non ? 4,5/6

note       Publiée le dimanche 16 août 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Riot of the living dead".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Riot of the living dead".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Riot of the living dead".