Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCClan Of Xymox › Creatures

Clan Of Xymox › Creatures

cd • 12 titres

  • 1Jasmine and rose
  • 2Crucified
  • 3Taste of medicine
  • 4Undermined
  • 5Consolation
  • 6Waterfront
  • 7Creature
  • 8All I have
  • 9Falling down
  • 10Without a name
  • 11Doubt
  • 12Reason

enregistrement

The White Room Studio, Düsseldorf, Allemagne.

line up

Ron Moorings (chant, guitares, claviers, programmation), Mojca (basse), Adrian Hates (programmation, production)

remarques

chronique

Andrew Eldritch a tort de mépriser son public goth car c’est un public fidèle qui s’attache souvent à ses idoles les plus marquantes. Il n’y a qu’à voir, on bavasse, on jase sur Clan of Xymox dont on attend encore un vrai flash depuis pas mal de temps…Il est vrai qu’à une époque où triomphent She Past Away (tant mieux pour eux, je ne cherche pas à casser du sucre exprès), les Hollandais se profilent aisément comme le groupe sans danger. C’est obscur mais pas trop, ça permet de sortir ses belles robes en skaï, ses accessoires Lip Service, ses New Rock qu’on ne sort que le weekend (les baskets, c’est quand même vachement plus confort pour aller en cours ou au boulot) et de montrer aux autres hipsters comme on est dark…Il n’en a pas toujours été ainsi, Clan of Xymox après quelques égarements dance étaient revenus sur le devant de la scène avec des albums très goths dont l’obscurité tranchait même avec les splendides productions froides de l’époque 4AD. Il me reste justement à vous parler de ‘Creatures’, le must du genre avec ‘Notes from the underground’. Un disque ambitieux avec des morceaux tournant aisément autour des six minutes, très travaillé dans ses sonorités, nettement plus lourd et moins dansant que les productions actuelles. Enthousiasmé par ‘Notes from the underground’ découvert en premier, j’avais un brin négligé cet excellent ‘Creatures’ pourtant on y trouve aisément ce qui fait d’une galette un chef-d’oeuvre. Ses atouts ? L’atmosphère tout d’abord, très noire et sous-terraine, certaines pompées de loin sur le goth rock de Leeds mais avec tout ce qu’un travail sur l’électronique peut apporter. Et quand je parle d’électronique, n’y entendez pas les sonorités courues traditionnelles, il se dégage réellement quelque chose de glauque et funèbre (‘Taste of medicine’, ‘Doubts’), de lourd (notamment avec la boîte), c’est assez inhabituel chez les Néerlandais pour être souligné. Le travail des guitares pourra aussi surprendre les fans récents car elles peuvent se révéler méchamment plombées par moment même si elles dégagent aussi quelques beaux accords froids. Peu de lumière dans ce disque, les sonorités claires sont froides, les titres plus calmes (‘Consolation’) évoquent une gravité triste non feinte. ‘Creatures’ n’est pas uniquement un disque d’ambiances, il est très efficace mélodiquement et recèle de très beaux moments. Le hit ‘Jasmine and Rose’ forcément mais aussi un ‘Crucified’ torturé, ‘Waterfront’ pouvant évoquer quelques échos du passé mais version tempête contre les falaises, un ‘Falling down’ énergique et catchy ou simplement quelques morceaux plus tranquilles mais mélancoliques comme ‘Consolation’; Mooring fait même mouche en s’essayant à quelque chose de plus sec (‘Doubts’). Il convient d’ailleurs de signaler sa prestation vocale tout au long de l’album, le timbre grave, amer, lui sied parfaitement, sans impression caricaturale. Pas exempt d’une ou deux longueurs, ‘Creatures’ n’en demeure pas moins un opus torturé et efficace, tant dans ses climats lugubres que ses mélodies baignées de spleen. Ce type de réussites explique la fidélité d’un public prêt à pardonner beaucoup…

note       Publiée le jeudi 30 juillet 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Creatures".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Creatures".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Creatures".

Richard › jeudi 30 juillet 2020 - 20:00  message privé !

Cool de voir ici la chronique du dernier album intéressant pour moi des Néerlandais. Tout est dit et bien dit dans ces lignes." Hidden Faces " avait esquissé cette voie ouvertement gothique. "Creatures " enfonce le clou du cercueil. Quasiment deux décennies sans lassitude à l'écoute de ces ambiances Sisters et Cure période Porno. Les ambiances sont léchées (l'intro de "Crucified", un délice) et particulièrement bien amenées. Comment Moorings peut il depuis tant d'années nous proposait cette soupe lorsque l'on est capable de ce type de production ? Mystère...

Note donnée au disque :