Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAMarc Almond › Variété

Marc Almond › Variété

détail des votes

Membre Note Date
Twilight      mercredi 29 juillet 2020 - 23:26

cd 1 • 16 titres

  • 1Intro
  • 2Bread and circus
  • 3Nijinsky heart
  • 4The exhibitionist
  • 5The trials of eyeliner
  • 6Lavender
  • 7Soho so long
  • 8Unloveable
  • 9Sandboy
  • 10It's all going on
  • 11Variety
  • 12Cabaret clown
  • 13My madness and I
  • 14But not today
  • 15Swan song
  • 16Sin song

cd 2 • 7 titres

  • 1My evil twin
  • 2My lonely love
  • 3Cat dancer
  • 4Criminal lover
  • 5I am no one
  • 6Smoke
  • 7Kiss the ghost (goodbye)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Palace Studios, Soho, Londres, Grande-Bretagne; The Chairworks, Castleford, West Yorkshire, Grande-Bretagne; Small Stone Studio, Grande-Bretagne; Neal's Studio, Grande-Bretagne.

line up

Marc Almond (chant)

Musiciens additionnels : Neal Whitmore (guitare électrique, guitare sèche, ukulélé, piano, harmonica, Hammond), Dave Ruffy (batterie, percussions, bongos,cuillères, programmation), Daisy Gathorne-Hardy, Gemma Rosefield, Maria Martinez, Sarah McMahon (violoncelle), Carl Holt (basse, basse acoustique), Martin Watkins (piano, clavier, omnichord), James Knight (saxophone), Nick Webber (synthé), Nichol Thomson (trombone), Dominic Glover (trompette), Tom Hankey (viole), Debs White, Tamsin Waley-Cohen (violon)

remarques

chronique

Cher Marc Almond, comment vous décrire l’admiration que je ressens pour votre carrière ? Vous qui avez fréquenté les milieux les plus occultes, bizarres, collaboré avec des artistes underground, vous êtes parvenu également à rayonner dans les charts, à remettre en lumière des artistes de variété que vous admiriez…Vous qui avez échappé de peu à la mort, fréquenté la scène fetish, vous parvenez à donner aussi spontanément et généreusement qu’un enfant quand vous être sur scène…Vous qui avez exploré tant de genres, vous avez réussi pourtant à les marquer de votre empreinte…Avec vous, la pop n’a rien de vulgaire, elle demeure exigeante et profonde où qu’elle puise son terreau (clubs, chanson, cabaret, expérimentation…). ‘Variété’ est une galette extraordinaire dans laquelle vous exprimez votre talent, rendez hommage consciemment ou non à cet univers cabaret qui vous nourrit tant. S’il fallait élire un nouveau ‘clown de Dieu’, vous pourriez merveilleusement prétendre à ce poste. Ne ne ouvrez-vous pas un peu de votre ‘coeur Nijinsky’ ?. Oui, ces mots je pourrais les écrire à Marc Almond, mon admiration pour cet artiste atypique n’est pas feinte et ses albums m’enchantent encore et encore après plus de 35 ans d’écoute. ‘Variété’ est une merveille. Un véritable spectacle sonore mené par un Marc au mieux de sa forme, à l’aise comme un poisson dans l’eau dans cet univers de pop décalée aux arrangements d’opérette, aux instruments électriques, acoustiques, électroniques même de manière fugace…Une atmosphère de paillette, de rimmel, de masques, une mise en scène de la vie pour tenter d’en faire sourire les aspects les plus tristes car derrière les spots, quand le rideau tombe, l’obscurité et l’anonymat retombent brutalement. Les artistes redeviennent de simples personnes soumises aux turpitudes la vie. ‘Variété’ exprime tout cela et plus encore. Avec passion, avec recueillement aussi, avec joie même sans oublier une légère nostalgie mais chacun le sait, ‘le spectacle doit continuer’. La face de clown triste n’occulte pas le fait que les magnifiques ‘Lavender’ ou ‘Sandboy’ sont introspectifs plus que des saynètes à personnages, que ‘Soho so long’, ‘Trials fo eyeliner’ évoquent beaucoup de l’univers de Marc, que le fait de grandir en tant que gay marque pour toujours une identité. Il nous surprend encore avec un ‘It’s all going on’ avec son feeling très 50’s, son harmonica bluesy, sur des textes étonnants (‘My life is like a drag-queen’s dressing room, my mind like a prostitute’s bed…’), le superbe ‘Cabaret Clown’ avec une forme de cabaret tourbillonnante ponctuée d’orgue; instrument que l’on retrouvera sur ‘Swan song’ pour des climats plus mélancoliques…’I’m passing the torch, sacrificing the flame…’. Dieu merci, la suite montrera que Marc Almond n’a nulle intention de jeter l’éponge. Et c’est heureux tant il appartient à une classe de dandy au sens décadent et littéraire du terme dont il ne reste hélas plus beaucoup de représentants sur cette terre depuis la disparition de David Bowie…Alors, longue vie à vous, Monsieur Almond, et merci pour ces albums dont vous nous régalez encore et encore avec le même perfectionnisme ! J’oubliais, vu qu’avec notre Anglais, le mot ‘artiste’ s’épèle avec un A, autant quêter les éditions limitées. Celle-ci fournit un cd bonus de versions acoustiques très pop jazzy de sept de ses chansons hautement recommandables.

note       Publiée le mercredi 29 juillet 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Variété".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Variété".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Variété".