Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSScarlet And The Spooky Spiders › Scarecrow

Scarlet And The Spooky Spiders › Scarecrow

détail des votes

Membre Note Date
Twilight      vendredi 17 juillet 2020 - 20:33

cd • 13 titres

  • 1Red eyes
  • 2Parasite love
  • 3I'm gonna get you
  • 4Man in the blue box
  • 5Sally's bike
  • 6Losers on parade
  • 7LOve and submission
  • 8King rat
  • 9The scarecrow
  • 10Walking backyard
  • 11Lazy Lizzy
  • 12Deny the cross
  • 13The stars (are out tonight)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Studi Magnitudo, Italie.

line up

Scarlet Spider (chant), Deathwish (basse), Teo (guitare), Lurch (guitare), Emilio (batterie)

remarques

https://scarletandthespookyspiders.com/

chronique

Scarlet and the Spooky Spiders sont Italiens; c’est bien de le rappeler car ces gens-là maîtrisent si bien les codes du rock’n’roll qu’ils en viennent à damer le pion à certaines formations américaines surtout avec des albums aussi ambitieux et réussis que ce ‘Scarecrow’. Une fois encore, c’est un visuel des plus soignés qui nous accueille; même pas le temps de lancer le cd qu’on s’est déjà fait des films dans la tête (chaque musicien incarnant un personnage) et quel qu’il soit, la musique en sera la parfaite bande-son. Il peut paraître étrange d’attribuer une quelconque valeur cinématographique à des genres tels que le punk ou le glam metal et pourtant… Démarrage au turbo avec le très punk ‘Red eyes’ mais dès ‘Parasite love’, le groupe précise nettement son ambition de ne pas s’y limiter. En l’occurrence, cette deuxième chanson aurait pu être écrite pas Kiss (sous ma plume, c’est un compliment) mais pas sûr qu’ils l’aient aussi bien réussie que nos Transalpins qui évitent le piège de l’emphase grossière. Et ça continue, punch et mélodie se conjuguent à merveille sur ‘I’m gonna get you’ et ‘Man in the blue box’. La première ‘surprise’ du disque s’intitule ‘Sally’s bike’; le groupe s’aventure hors de sa zone de confort immédiate avec un glam metal très groovy, épicé d’une délicieuse pointe de tristesse. Scarlet Spider confirme le développement de sa palette vocale amorcée sur l’opus précédent. Pas question de négliger l’énergie noire, le combo appuie à nouveau sur le champignon, jusqu’à ‘Scarecrow’, plus sombre, ambigu… Les Italiens s’enfoncent alors dans des ombres plus gothiques, version metal sur ce morceau, carrément goth rock sur l’excellent ‘Lazy Lizzy’ qui me rappelle le Nösferätü des débuts. Après un ultime sursaut horror punk, c’est à nouveau sur quelque chose de plus mélodique que s’achève l’album. Sans parler de tristesse, un sentiment de déchirement un peu froid se dégage pourtant. Normal, c’est une reprise (magistrale) du maître Bowie. Qu’en conclure ? A chacun de décider s’il optera pour le happy end ou non… Ce qui est certain, c’est qu’on attend l’épisode suivant avec impatience.

note       Publiée le vendredi 17 juillet 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Scarecrow".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Scarecrow".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Scarecrow".