Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesOOranssi Pazuzu › Mestarin kynsi

Oranssi Pazuzu › Mestarin kynsi

cd • 6 titres • 50:12 min

  • 1Ilmestys07:14
  • 2Tyhjyyden sakramentti09:19
  • 3Uusi teknokratia10:20
  • 4Oikeamielisten sali08:01
  • 5Kuulen ääniä maan alta07:12
  • 6Taivaan portti08:06

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit par Oranssi Pazuzu et Julius Mauranen. Enregistré par Julius Mauranen au Headline Studio, août 2019, assisté par Roosa-Maria Lohiniva. Enregistrements additionnels par Tom Brooke. Mixé par Julius Mauranen au Studio Kekkonen. Masterisé par Jaakko Viitalähde au Virtalähde Mastering.

line up

Toni Hietamäki ([Ontto] (basse, synthétiseur, trombone)), Juho Vanhanen ([Jun-His] (voix, guitare, saz)), Korjak (batterie), EviLL (synthétiseur, claviers, effets, voix), Ikon (guitars, effets, synthétiseur, sampler)

remarques

Sorti en cd, cassette, vinyle. Et peut-être bien sur bandcamp aussi.

chronique

Pour tout vous dire : si j'étais un psychopathe DJ dans une soirée qui commence à perdre de l'élan, et où il y a son quota de chevelus pétés je mettrais ce disque en fin de course, et on commencerait à se prendre les mains et on ferait des rondes, comme lorsqu'on fêtait le printemps, l'hiver, la conscription, la lune, ou mon cul c'est de la dinde. Je me rappelle le contexte : on s'écoutait une enfilade de groupes post-stoner (pas si stoner que ça : c'est la définition). Et je me suis souvenu d'Oranssi Pazuzu. Pas d'effets de manche sur scène. Et un engloutissement intra auriculaire quand le moment était venu. Le moment est venu ? Ça a l'air de vous plaire ? Ben, allez, on se noie. Comme sur cette pochette qu'on dirait copié collée de Stalker, le film, qu'on dirait imaginée de jour, ce que ce rêve nous a laissé cette nuit, enfin, ce rêve, ce moment où l'on s'est dit "on en a trop fait, les murs me font de l'œil". C'est estampillé black metal, mais vu l'introduction que je vous ai chié, vous allez sentir les mouches arriver : ici, on va pas se la jouer je fais des roulades arrières dans la neige à poil, on va plutôt rester sagement assis sur la chaise, à regarder juste ce petit tableau qu'on a accroché au mur, et on aura peut-être consommé deux trois choses, on a l'estampille métal, mais bon dieu ce que les week-ends sont chargés ! Sont mêmes trop courts après tout ce qu'on s'est envoyé dans le gosier. Et donc voilà : une plongée sous-narine© vers les confins du confort-inconfort. Sinon, en termes purement descriptifs, des coupures, des dissonances, du chant criard, des effets sur effets sur effets, de la guitare mais pas comme à la télé, un fond de puits, vous regardez, au fond : rien. Que des bouts de fougères accrochées au pierres, et comme si le vent chantait quelque chose, une mélopée chantant le suicide si les associations anti-Satanmétal laissaient trainer leurs oreilles dessus, ou bien des phrases destinées au reste du monde, celui qui est moins clanique, moins militant, qui va juste être disponible pour écarquiller un peu les yeux, car, je vous le dis comme ça : quand on creuse bien fort derrière le "malaisant", la tourbe, la boue, la merde mêlée de bile, quand on a déchiré la coque de la membrane black metal on se retrouve comme un putain de nouveau-né tout ensanglanté, seul au milieu d'un continent sans fin, sans vraiment de décor tangible. Et puis là, de toute façon, l'album se termine : et on sourit comme un niais ! Oranssi Pazuzu, votre compagnon de fin de vie euh... de nuit.

note       Publiée le jeudi 9 juillet 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mestarin kynsi".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mestarin kynsi".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mestarin kynsi".

Rastignac › mercredi 15 juillet 2020 - 19:02  message privé !
avatar

Malheureusement, "j'ai envie de dire...", mais de loin. Faut la regarder de près, ça change pas mal de choses.

Note donnée au disque :       
saïmone › mercredi 15 juillet 2020 - 18:58  message privé !
avatar

Ah putain oui !

Note donnée au disque :       
dulgb8B › mercredi 15 juillet 2020 - 17:11  message privé !

Personnellement, la pochette ne m'a pas fait pensé à Stalker le film, mais à un album de Machine Head.

Twilight › vendredi 10 juillet 2020 - 23:10  message privé !
avatar

Je fais référence à celui de 2009, je ne connais pas les autres.

boumbastik › vendredi 10 juillet 2020 - 21:24  message privé !

Je ne sais pas si Twilight fait référence à Värähtelijä (sorti en 2016) en parlant du 1er album. Avant Värähtelijä il y en a eu 3. Le plus ancien, sorti en 2009, c'est Muukalainen Puhuu (putain de langue quand même).