Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBob Vylan › We live here

Bob Vylan › We live here

lp • 8 titres

  • 1Intro
  • 2We live here
  • 3England's ending
  • 4Pulled pork
  • 5Lynch your leaders
  • 6Northern line
  • 7Save yourself
  • 8Moment of silence

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Bobby Vylan (chant, production), Bobby13 Vylan (beats, production)

remarques

https://bobvylan.bandcamp.com/merch

chronique

Il y avait Sleaford Mods pour le prolétariat britannique, il faudra dorénavant compter avec Bob Vylan (à prononcer ‘villain’), un autre duo, nettement plus méchant…Il faut dire qu’eux sont black et que la Grande-Bretagne est raciste (ben, oui, il n’y a pas qu’aux States que black n’est pas beautiful aux yeux de tous). Rien ne résume mieux leur musique et attitude que le look de leur chanteur Bobby Vylan: Doc Marteens, t-shirts CRASS ou Lonsdale, bomber ou manteau léopard, tout ça avec une gueule de version maléfique de Bob (tiens, encore un ?) Marley…Alors que Sleaford Mods métissent postpunk et hip hop, les deux Bobbies font cohabiter sans ménagement grime et punk. Pas de méfiance sur l’intro, on croit connaître, les petites nappes glauques et vicieuses, le beat sec et lent qui s’installe…Le flow arrive, sûr, jamais trop rapide, avec la point de colère dans la voix, les punchlines assassines, les mots sans pitié…Oui, on meurt encore de racisme en Grande-Bretagne…Et la voilà qui s’élève lentement, cette boucle de guitare lourde, histoire de rendre l’atmosphère un peu plus sombre. Tant mieux parce que le titre d’après, c’est du pur punk qui tabasse, autant que les paroles (‘Neighbors called me n***** , told me to go back to my own country, said since we arrived this place has got so ugly, but this is my fucking country and it’s never been fucking lovely.’). Le disque va s’articuler entre son aspect rap et ses montées punk violentes, conservant dans les deux cas la noirceur de textes contant l’angoisse d’un quotidien dangereux voir mortel pour ceux marqués de la mauvaise couleur de peau. l’humour n’est pas absent mais il est particulièrement grinçant. Non, l’Angleterre de Bob Vylan n’est pas drôle mais pourtant, c’est là qu’ils vivent et il faudra faire avec, tant pour eux que pour les bigots et autres haters….Production brute, beats secs, loops de guitare percutantes, et la voix qui va avec. On termine même avec une course hardcore sur ‘Save yourself’ malgré un départ bien désespéré à la Moodie black. Et la touche ultime ? Une minute de silence avant qu’une petite voix enfantine ne hasarde: ‘Hello, is anybody there ? We live here has finished, don’t look out, the queen killed Diana’…On sourit comme on peut, c’est qu’il nous reste des dents pour le faire…4,5/6

note       Publiée le mercredi 8 juillet 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "We live here".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "We live here".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "We live here".