Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHavohej › Table of Uncreation

Havohej › Table of Uncreation

détail des votes

Membre Note Date
Dead26      vendredi 26 juin 2020 - 19:58
Rastignac      vendredi 26 juin 2020 - 14:28
taliesin      samedi 27 juin 2020 - 08:41

cd • 9 titres • 29:31 min

  • 1God of All Constellation05:30
  • 2Holy Blood, Holy Grail01:16
  • 3The Black King03:54
  • 4Seven Jinn03:35
  • 5Impossible Force02:53
  • 6Table of Uncreation03:52
  • 7All Time Is Now04:20
  • 8Before Them and Behind Them01:30
  • 9Fatir02:41

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

remarques

Sorti en cd, vinyle.

chronique

Styles
ambient
dark ambient
metal extrême
black metal
death metal
Styles personnels
tambours, pas de trompettes

Putain, je sais pas vous, mais moi j'en ai plein le fion de toutes ces conneries. Et en même temps, comme je n'ai aucun pouvoir sur rien et que fondamentalement je m'en fous bien profondément, j'écoute donc de la musique comme un guerrier auditeur se battant courageusement contre les mites qui polluent sa conscience. Aujourd'hui, j'ai voulu offrir mes tympans en sacrifice à Havohej, alias dieu à l'envers, ça fera ueid, ou dog en anglais, mais ça marche moins bien dog pour dire "j'aime pas god, j'en suis l'antithèse, ouaf". Ce "groupe", en fait un projet solo d'un des tarés de Profanatica, est une sorte de spin off mais avec le même scénario. Indice chez vous : "Nacitav". Notre cher Paulo nous pond donc ses rares chiasses anti... monothéistes (?) depuis déjà quelques années, sur un registre black guttural, on dit "black death" dans les journaux, qui va petit à petit s'épurer vers ce qu'on écoute aujourd'hui de lui, qui est alors... très épuré. C'est une forme qui se veut primitive et vaporeuse à la fois, et satan défoncé rigole sur le sofa en pétant, ce qui se traduit souvent par des duos growls - batterie avec un bout de fond de basse plus quelques bruits qui font peur. C'est donc très simple, oubliez les complications sur cette fournée 2019, et je vais rester dans le champ lexical préféré des Français en rajoutant que cette pestilence s'intègre bien dans cette période merdique par sa sécheresse et son simplisme, voire que son manque de panache et de créativité colle bien au bidet de cette fin de décennie puant du fessier. Car oui, finalement, si on met tout à l'envers, c'est bien le fondement qui se retrouve en haut et les "monothéistes" et autres personnes dans le bon sens du vent qui se retrouvent le nez là où ça fleure bon le Saint Nectaire... "Et Il pètera, grognera, ne voudra plus jouer qu'un instrument un demi, un peu de batterie, un peu de basse, Il ne voudra plus que faire du bruit. Il créera le grognement, pour le différencier du murmure, et Il prendra le bout du firmament pour créer les toilettes. Il les bénira et leur dira : "vous qui recevrez toute la semence du monde, Je vous demande de créer un arbre spécial au paradis, il fera le tri entre ceux qui M'aiment, et ceux qui préfèrent bouffer de la merde. On laisse fermenter, on vérifie les résultats en 2020". Et voilà le travail !

note       Publiée le vendredi 26 juin 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Table of Uncreation".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Table of Uncreation".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Table of Uncreation".

(N°6) › lundi 29 juin 2020 - 18:49  message privé !  (N°6) est en ligne !
avatar

Argentine. Los Natas, Natas même combat. Bien de saison d'ailleurs, je vais me les ressortir.

J'entends toujours pas du Morbid Angel quand je vais fais mes courses. Je sais pas où vous vivez...

Rastignac › lundi 29 juin 2020 - 18:11  message privé !
avatar

(et los natas est un groupe de stoner de... Chili? Argentine ? me souviens plus. etib c'est un groupe de cock rock turgescent)

Note donnée au disque :       
nicola › lundi 29 juin 2020 - 17:43  message privé !

Cépafô, No background, au point que même moi le bouffeur de curés, je soupire quand le gros méchant d’une série est un méchant curé du Svatican.

born to gulo › lundi 29 juin 2020 - 17:15  message privé !

Où ça, etib ?

No background › lundi 29 juin 2020 - 16:12  message privé !

Jolie chronique, sinon Natas c'est du rap (chro par Raven). Satan et le métal s'installent tellement dans notre quotidien que les vrais subversifs, ça va devenir les catholiques écoutant de la musique classique. A force de tout mettre à l'envers, on mélange tout !