Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCrowbar › The Serpent Only Lies

Crowbar › The Serpent Only Lies

cd • 10 titres • 45:19 min

  • 1Falling While Rising05:37
  • 2Plasmic and Pure05:38
  • 3I Am the Storm02:57
  • 4Surviving the Abyss04:55
  • 5The Serpent Only Lies04:35
  • 6The Enemy Beside You04:44
  • 7Embrace the Light04:24
  • 8On Holy Ground04:35
  • 9Song of the Dunes03:49
  • 10As I Heal04:05

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Produit, mixé et enregistré par Duane Simoneaux à OCD Recording And Production. Masterisé à Sage Sound.

line up

Tommy Buckley (batterie), Todd Strange ([Todd "Sexy T." Strange] basse), Kirk Windstein (voix, guitare), Matthew Brunson (guitare)

remarques

Sorti en cd, vinyle. Illustration par Eliran Kantor. "This album is dedicated in loving memory to Taylor Marie Friloux 1995 - 2016."

chronique

Styles
hardcore
metalcore
metal extrême
doom metal
Styles personnels
crowbar

Encore un Crowbar "dernier en date" ! Je commençais à voir poindre le nez d'une certaine redondance ou d'une sorte d'assoupissement dans des remarques de vieux ("ce riff ressemble trop à...", ou "mouais, ok, la rédemption, on a compris Kirk"), mais c'était, depuis "Sever the Wicked Hand" assez mâtiné d'un désespoir souterrain, d'une hargne au bord de l'épuisement, d'une force assez à cheval sur le paradis et l'enfer "à la chrétienne" pour que la fascination ne disparaisse totalement. Mais là, sur le dernier, j'ai mis un temps bien long pour arriver à raccrocher les wagons et je me demande encore pourquoi aujourd'hui. Peut-être parce que je l'ai acheté en vinyle, ce qui fait que je l'écoute rarement - hé, c'est chiant à écouter, un vinyle ! Je suis moins patient... j'entends donc de la redite, du radotage. Mais il fallut des moment de solitude, où il faut savoir se relever avec une armée de cavalier mabouls qui arrivent dare-dare sur votre râble pour comprendre enfin le sens de cet album : on est encore face à quelque chose qui relève du guide de la survie en milieu hostile, "aka" : la vie, racontée par Kirk Windstein, avec des paroles, comme sur "Symmetry in Black" en partie co-rédigées par Robin Windstein, avec un line-up un peu stabilisé, un retour fugace de Todd Strange surtout. Je ne sais pas si c'est dû à sa présence sur l'enregistrement, mais il y a de bien nombreux et plaisants moments sur cet album qui me donneront envie de mosher en faisant la moue, et avec les larmes qui perlent comme un bon vieux temps de "Crowbar" (premier du nom) ou "Time Heals Nothing". Il ne faut ainsi pas oublier que Crowbar est vraiment à fond autant dans le gros métal tendance heavy ou doom, dans les mélodies "pop" ou chansons tristes parfois que dans le hardcore, usant, à sa manière (lourde) de tous les gimmicks que l'on se plait à écouter dans le genre comme un fan de Tintin attend le happy end... et cet album en est truffé, façon 2016, ça reste donc infusé des cogites de ce moment-là sur cette résurrection permanente que fut la vie de routier du Kirk, avec qui on n'aura pas de problème à se mettre à l'unisson, la soumission au Créateur et les crabes cuits à l'"étouffée" peut-être mis à part... alcoolisation des problèmes, non résolution de la tragédie de la vie : un juste retour finalement de ce vieux barbu qu'on n'avait pas vu depuis longtemps sur une pochette de Crowbar, en qui je vois directement des héros grecs torturés par les dieux, la malédiction, le destin, et surtout les mauvais choix. Et en ces temps qui me paraissent si absurdes quand je commence à ouvrir les oreilles, je crois pouvoir dire enfin, après bien des détours, que ce groupe, cette merveille mi métal, mi hardcore, pleine de puissance, de rage et de beauté brute, que Crowbar m'est décidément indispensable en tant qu'humain se targuant d'être "moderne".

note       Publiée le mercredi 17 juin 2020

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Serpent Only Lies".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Serpent Only Lies".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Serpent Only Lies".

dimegoat › mercredi 17 juin 2020 - 17:27  message privé !

Pour me mettre dans l'ambiance, j'ai cherché des infos sur cette Taylor Marie Friloux. Assassinée bien salement durant un braquage. L'un des gars a pris 89 ans de prison (conditionnelle possible dans...67 ans) et l'autre est en HP. C'est bon, je peux lancer l'écoute !