Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeep Purple › The BBC sessions 1968 - 1970

Deep Purple › The BBC sessions 1968 - 1970

  • 2011 • EMI records 50999 6 79551 2 1 • Remaster • 2 CD

détail des votes

Membre Note Date
Nicko      dimanche 14 juin 2020 - 18:59

cd 1 • 15 titres • 49:37 min • mk 1 1968-1969

  • Top Gear June 1968
  • 1Hush04:01 [reprise de Billy Joe Royal]
  • 2One more rainy day02:52
  • 3Help!05:21 [reprise des Beatles]
  • Dave Symonds Show July 1968
  • 4And the address02:06
  • Top Gear February 1969
  • 5Hey bop a re bop03:31
  • 6Emmaretta03:07
  • 7Wring that neck04:42
  • 8Brian Matthew interviews Rod Evans01:27
  • 9Hey Joe04:02 [reprise des Leaves]
  • 10It's all over04:14 [reprise de Ben E. King]
  • Sounds Like Tony Brandon Show July 1969
  • 11The painter02:18
  • 12Lalena03:32 [reprise de Donovan]
  • Chris Grant's Tasty Pop Sundae July 1969
  • 13The painter02:44
  • 14I'm so glad03:12 [reprise de Skip James]
  • 15Hush02:28 [reprise de Billy Joe Royal]

cd 2 • 12 titres • 48:10 min • mk 2 1969-1970

  • Symonds On Sunday August 1969
  • 1Ricochet03:07
  • 2The bird has flown03:04
  • Stuart Henry Noise At Nine November 1969
  • 3Speed king03:25
  • 4Jam Stew03:56
  • Mike Harding's Sounds Of The Seventies April 1970
  • 5Hard lovin' man04:13
  • 6Bloodsucker03:17
  • 7Living wreck02:57
  • Transcription Service September 1970
  • 8Brian Matthew interviews Jon Lord01:35
  • 9Black night03:28
  • 10Grabsplatter04:32
  • 11Into the fire03:48
  • 12Child in time10:48

enregistrement

Enregistré live dans les locaux de la BBC entre juin 1968 et septembre 1970

line up

Ritchie Blackmore (guitare), Rod Evans (chant [Disc 1]), Ian Gillan (chant [Disc 2]), Roger Glover (basse [Disc 2]), Jon Lord (claviers), Ian Paice (batterie), Nick Simper (basse [Disc 1])

remarques

chronique

Avec toutes ces sorties, ces lives, compil', raretés, on s'y perd ! Je me suis longuement demandé en voyant ce double-CD d'enregistrements à la BBC si je ne les avais pas dans d'autres compil' du groupe. C'est un peu le souci avec Deep Purple et toutes ces rééditions, on ne sait plus ce qui vaut le coup, de ce qu'il faut fuir à tout prix. Là, je vais vous faciliter la tâche rapidement, ce double-CD est une excellente idée. Comme son nom l'indique, il regroupe les performances du groupe à la BBC sur les 2 premières années d’existence de la formation, le premier CD se focalisant sur la première année, celle du Mk.I et le deuxième, la deuxième, avec la formation Mk.II. J'imagine que des parties de cette compil' sont déjà disponibles sur d'autres sorties, mais en ce qui me concerne, pour moi, c'était 100% inédit lorsque c'est sorti ! D'autant plus qu'ils ont décidé de ne pas utiliser ici la session de février 1970 qui est sorti sur le double live "In concert" en 1980 ! Comme quoi, il reste encore caché des petits trésors. D'autant plus que là, on est en face d'une compilation super intéressante. Comme on peut le remarquer, leurs passages à la BBC sont légions, comme s'ils avaient une carte d'abonnement, et ce, dès leur tout début. Leur premier passage date de moins de deux mois après leur formation ! Ce premier CD regroupe 5 passages du groupe entre juin 1968 et juillet 1969, avec Rod Evans au chant. Il s'agit clairement de la période psychédélique du groupe avec des extraits de leurs trois premiers albums (en 14 mois !!). Le son est plutôt bon (faut dire, la BBC est connu pour ses enregistrements de qualité), à l'exception de la deuxième sessions de juillet 1968 où les deux minutes d'"And the address" sont médiocres de ce point de vue. Dès leurs débuts, Deep Purple fait l'étalage de son talent d'interprétation. Le groupe est bien en phase et déjà bien puissant, tout en restant dans un registre flower-power très 60's. C'est là qu'on remarque que cette période pré-Ian Gillan a eu une importance capitale pour le groupe avec d'excellents morceaux. On a véritablement ici un best of dans d'excellentes conditions de cette période, que ce soit leurs reprises ("Hey Joe", l'énorme "Help!", le hit "Hush" ou le méconnu "Lalena") ou leurs compos ("Wring that neck", "One more rainy day", "The painter" entre autres), on a un groupe bourré de feeling. De plus, ce qui est appréciable ici, c'est que nous n'avons pas de versions fleuves de leurs morceaux avec des solos à rallonge, on reste ici dans du condensé et ce n'est pas plus mal ! Seul "Help!" dépasse de quelques secondes les 5 minutes. Déjà, sur ce premier CD, la qualité est au rendez-vous. On a un peu le meilleur du Mk.I en version live. Les 10 secondes qu'il nous faut pour passer du premier au deuxième CD permettent une véritable transition entre deux mondes. Alors qu'il y a à peine plus d'un mois d'écart entre le dernier enregistrement avec le Mk.I et le "Ricochet" (qui donnera "Speed king" quelques semaines plus tard, avec des paroles remaniées) du Mk.II, le changement est radical. Ian Gillan est là et ça déménage ! Le son du groupe a totalement changé ! On est ici en face de gros hard rock ultra-énergique ! Ian débarque et laisse loin, mais vraiment loin derrière lui le chant fluet de Rod Evans, le tout secondé par une rythmique de feu ! Le décor est planté, Deep Purple évolue et rentre de plein pied dans les années 70, alors qu'on est encore à l'été 69 ! Comme quoi, il fut un temps où Deep Purple était précurseur et en avance sur les autres ! Et là, ce deuxième CD va se focaliser sur la période "In rock", sa gestation puis sa promotion suivant sa sortie. Alors même si je ne suis pas le plus grand fan de cet album que je trouve trop inégal, il faut bien avouer que l'énergie présente est parfaite pour l'exercice du live. Il ne reste de la précédente période qu'un "Bird has flown" où Gillan s'essaye dans un style plus flower power que sur le "Speed king" suivant ! Presque tout "In rock" est ici interprété et ça déménage. Je ne vais pas vous faire une chronique de l'album, Chris s'en est très bien chargé et je suis globalement du même avis. Deep Purple affine son style et ce qui fera son succès. Et là en plus, il faut bien dire qu'en condition live, le groupe excelle ! Et pareil, comme pour le premier CD, pas de versions fleuves ici, on garde la côté percutant de leur musique pour un résultat brut de fonderie avec encore une fois un feeling monumental. Et il n'y a pas à dire, mais c'est vraiment là que le groupe est le meilleur ! C'est du bonheur tout simplement de s'écouter ces versions. Et puis, pour couronner le tout, ils terminent par le seul morceau long de la compil', l'immense, le fabuleux, l'indétrônable "Child in time". Et là, on arrête tout, on se tait et on écoute... Un pur bonheur ! De plus, le livret qui accompagne l'enregistrement est vraiment intéressant avec nombre de notes issues de ces sessions ce qui ne gâche rien ! Bref, vous l'aurez compris, il s'agit ici d'une compilation/live indispensable pour les fans des Mk.I et II de Deep Purple tant au niveau de la qualité que de la raretés des versions proposées. Un must !

note       Publiée le dimanche 14 juin 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The BBC sessions 1968 - 1970".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The BBC sessions 1968 - 1970".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The BBC sessions 1968 - 1970".

Nicko › dimanche 14 juin 2020 - 19:49  message privé !
avatar

Pour le coup, celui-là ne s'écoute pas comme le dernier live des Enfoirés... :D

Note donnée au disque :       
Chris › dimanche 14 juin 2020 - 19:30  message privé !
avatar

Tu me fais saliver là Nicko !