Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAbhomine › Larvae Offal Swine

Abhomine › Larvae Offal Swine

détail des votes

Membre Note Date
Rastignac      mercredi 3 juin 2020 - 08:53

cd • 9 titres • 26:34 min

  • 1Intro: Worm Pig Shit01:05
  • 2Buried with Pig03:46
  • 3Kapos and Whores04:13
  • 4Crown of Flies03:25
  • 5Blackmaguswhitehouse03:42
  • 6Narcocult02:43
  • 7Reptile Annunciation03:14
  • 8Nest of Disgust03:05
  • 9Outro: Larvae Offal Swine01:21

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré par Julian Hollowell au S.B.S. Recording Studio, Fort Lauderdale, Floride, États-Unis.

line up

Pete Helmkamp (guitare, basse, voix)

Musiciens additionnels : A. Rodriguez (batterie), Cecile (musique d'introduction)

remarques

Sorti en cd et vinyle chez Hells Headbangers et Osmose Productions. S'écoute aussi sur bandcamp. Illustration par Joe Craig.

chronique

Helmkamp est un artiste qui, à défaut d'être chauve et recouvert de tatouages a eu le choix entre deux options dans sa vie : il pouvait se la couler douce et lire des bouquins d'occulterie pour se cuisiner l'âme, ou bien nous en faire part dans des disques édités chez Osmose ! Par exemple, avec Abhomine, qui est son dernier projet en date de citoyen américain dorant tranquillement sa peau trop sujette aux coups de soleil sous l'azur carnassier de Floride. Je le vois bien sur la plage faire la gueule ! Pas facile tous les jours le Dexter venu de l'enfer ! Donc, après le souvenir maintenant ancien de son fabuleux Order from Chaos, un passage remarqué dans Revenge, la fin d'Angelcorpse, et des ballades dans des contrées moins métalleuh et encore plus recouvertes de cuir et de cris et de bruits (Feldrgau/Terror Organ), voici son nouveau machin Abhomine. Du metal punk agressif, on va dire fasciné par une vision de l'humanité comme légèrement hantée par tout ce qu'elle pourrait faire de pire. Surtout si cette humanité s'imagine politique, technophile et remplie de religiosité monothéiste. On n'est pas perdu dans les paroles, ce sont bien les obsessions habituelles... donc, je vous (re)présente : l'humanité ! Dans sa version "ramassis d'organes animés s'autodétruisant par stupidité et maladie contagieuse transmise par... des cochons". Ça se veut pestilentiel Abhomine, c'est sûr, et ce n'est pas hyper original non plus, ni extrêmement angoissant, juste : ça pue des pieds, c'est de mauvaise humeur, ça ne fait pas dans la finesse mais ça reste écoutable par ceux qui sont dégoûtés par l'absurdité sonore d'un Revenge et qui voudraient un peu retrouver du groove dans tout ce fracas. On reste quand même sens dessus-dessous avec un panorama intéressant sur le trou du fion du bouc, enveloppé des doux fumets que Pete nous éructera de sa gorge martiale, déterminée par des années d'attaques sonores. En gros, je crois que ce projet semble plus obsédé par l'idée de pureté, à force de nous montrer de l'impur à longueur de journée, parce que, je sais pas vous, mais de mon côté je commence à en voir à longueur de temps aussi de "l'impur", et pas que dans les livres d'occulte ou dans les musiques dites extrêmes ! Mais ici, je ne trouve pas trop de synthèse, pas assez d'ambiguïté, je dirais que ça ressemble finalement plus à un niveau de Doom sur PC qu'à l'ambiguïté toute charnelle qui se dégage d'autres projets (finlandais) du genre black death sauvage. Metal punk un peu choquant pour résumer mais maintenant que l'âge attaque jour après jour la mémoire, me transcende assez mollement.

note       Publiée le mercredi 3 juin 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Larvae Offal Swine".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Larvae Offal Swine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Larvae Offal Swine".

yog sothoth › mercredi 3 juin 2020 - 10:05  message privé !
avatar

écouté vite fait, ca m'avait pas tellement chauffé non plus... Petou, ca restera le mec d'Angelcorpse chez moi