Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTJake Tobin › Sorta Upset

Jake Tobin › Sorta Upset

détail des votes

Membre Note Date
sergent_BUCK      vendredi 22 mai 2020 - 21:31
Klarinetthor      mercredi 27 mai 2020 - 09:47

k7 • 13 titres • 16:26 min

  • A
  • 1Why Don't You Go Ahead And0:15
  • 2Made of Sand1:07
  • 3Terminally Paperworked0:58
  • 4Not Yet1:26
  • 5I Know It's Easy But2:23
  • 6Up, Multiply1:08
  • 7Why Do I Check the Mail1:40
  • B
  • 8Toad0:30
  • 9Checking the Mail Too Much1:11
  • 10Where is What's Wrong Coming From0:46
  • 11Not Something I Don't Want0:48
  • 12Heat Rises1:29
  • 13Not Upset It's Fine2:44

enregistrement

2015-2016

line up

Jake Tobin (tout)

remarques

https://jaketobin.bandcamp.com/

chronique

Styles
progressif
no wave
psychédélique
ovni inclassable
Styles personnels
pétage les plombs

Album fulgurant ! Je ne sais pas ce qui a bien pu amener Jake à nous produire un enregistrement pareil, ni ce qu'il mange au petit déjeuner, mais ça doit pas être triste vu la décharge qu'on se prends ici. Jake Tobin fait partie de cette branche de musiciens surdoués qui ont toujours hésité entre le prog et le punk, et qui au final se trouvent à mélanger les deux dans un gros et joyeux fatras... Tout ça est certes très pointu, composé et exigeant mais aussi déjanté, sans queue ni tête et finalement trop farfelu pour vraiment se prendre au sérieux. Sur la courte durée que dure Sorta Upset, imaginez tout le contenu d’un grenier qui s'envole dans une tornade : jouets en vrac, vieilles fringues, vélos en pièces détachées, cartons non identifiés, kit de chimiste amateur et collections de cannes à pêche et de cartes postales... tout ce maelstrom qui s'entrechoque, ça donnera une idée de ce qui se passe par ici. Ça part à toute vitesse, les plans s'enchainent plus vite que les échanges d'une partie de ping-pong, les guitares, claviers et saxophones s’entremêlent frénétiquement à l’unisson, emportés par la cadence survoltée de la batterie. Et au milieu de ce délire les mélodies font mouches, j’en veux pour preuve ce ‘I Know It’s Easy But’ qu’on se colle dans les oreilles avec joie. En fait, Sorta Upset pourrait être la bande son de votre spectaculaire Burnout au bureau. Le quart d'heure où toutes les frustrations accumulées en vingt ans de se bousculent aux portes du cervelet. Entre la furie, l'euphorie, la catharsis, entrecoupés par un certain nombre de bouffées hallucinogènes, on traverse en courant une bonne douzaine de pièces délirantes pour finalement atterrir sur un paysage minimaliste apaisé avec ‘Not Upset It’s Fine’. Fort d’une production fait maison très DIY qui donne une permanente impression d’être sur le fil, toujours au bord de se casser la tronche, mais la créativité increvable de Jake nous sauve avec une fluidité magique, et ce qui peut présenter comme une épreuve éprouvante se passe dans le fun le plus total. Merci Jake, à la revoyure !

note       Publiée le vendredi 22 mai 2020

Dans le même esprit, sergent_BUCK vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sorta Upset".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sorta Upset".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sorta Upset".

sergent_BUCK › vendredi 29 mai 2020 - 02:36  message privé !
avatar

Eh ben Klari... je vois que le Sax-appeal a fait son effet ! :)) (j'étais obligé, dsl.)

Enfin sinon, oui je comprends qu'on puisse avoir des réserves. D'une, il faut être d'humeur pour encaisser un tel déferlement, et comme tu dis, il n'y a peut être pas la matière synthétique zarbi qui fait la marque de fabrique habituelle d'Haord... la touche Cartoonesque qu'a bien souligné Procrastin se retrouve ici dans la frénésie en fait.
Son album de 2018, "1 3 5" est peut être un poil plus classique, mais tu devrais peut être le tenter au cas où, peut être y trouveras tu ton compte.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mercredi 27 mai 2020 - 09:47  message privé !

oui, d'ailleurs je le réécoute là, c'est vrai que j'ai toujours trouvé qu'il manquait quelque chose, malgré cette savoureuse influence prog80s cardiacs/RIO. Allez rien que pour les utilisations répétées du sax alto sur ses pochettes, je mets 3,85. Il n'en reste pas moins que je préfère toujours parmi les bizarreries chroniquées par Buck récemment Macula Dog ou Larry Wish. Ou Attic Ted

Note donnée au disque :       
Procrastin › lundi 25 mai 2020 - 15:14  message privé !

3, t'es dur Klari! Z'ont l'air bien branché cartoon décidément les Haord.