Vous êtes ici › Les groupes / artistesPPsyche › Thundershowers (In Ivory Towers)

Psyche › Thundershowers (In Ivory Towers)

ep • 4 titres • 19:49 min

  • Face A
  • 1Thundershowers (radio edit)04:00
  • 2Lead me astray (extended mix)06:01
  • Face B
  • 3Thundershowers (extended mix)06:30
  • 4Lead me astray (magnum mix)03:18

extraits audio

  • Il y a des extraits audio pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Enregistré aux Grant Ave Studios, Canada, 1985. Produit par Avery Tanner et Dave Bottrill.

line up

Evan Panic (Darrin Huss), Anthony Red (Stephen Huss)

Musiciens additionnels : Brady Thompson, (basse), Avery Tanner (arrangements, programmation percussions, platines)

remarques

Réédité en 2015 par Artoffact à 100 (vinyle noir) et 200 (vinyle bleu) ex. Track-list remaniée.
Disponible sous divers formats numériques.

chronique

Une curiosité que ce premier 12" des frangins Canadiens, dans la foulée d’un premier album qui aura fait sensation au point d’intriguer les Parisiens de New Rose qui les signent et leur offrent de venir en France composer et enregistrer la suite. Uniquement disponible dans leur pays d’origine pendant trente ans, le EP est finalement réédité en 2015 chez Artoffact et se veut un court mais parlant témoignage de la mutation qui s’opère dans la musique du duo. Évacuons d’entrée la question des "extended mix", il ne s’agit (comme le qualificatif l’indique) que de versions rallongées typiques des mixes electro et dub qui feront les beaux jours de ce glorieux format et des années 80. Ce qui change au regard de Insomnia Theatre est une approche mélodique beaucoup plus prononcée tant dans les sons utilisés par Stephen que les lignes vocales de Darrin qui commence à prendre plus d’assurance et surtout une saveur dancefloor plus appuyée qu’elle pouvait l’être sur le premier album. Psyche entre ainsi en pleine sensibilité new wave, n’étaient-ce ces rythmiques encore marquées par l’EBM. Cela est particulièrement flagrant sur "Thundershowers", classique que l’on retrouvera non seulement sur le second album (la meilleure version à ce jour) mais encore sur le EP suivant, Contorting the Image, et sur lequel Darrin commence à réellement chanter. Quant à "Lead Me Astray", exclusif à ce maxi (et disponible nulle part ailleurs), c’est du côté de l’electro-funk des premiers Ministry, de la pop hybride de Soft Cell ou des névroses "pupiennes" qu’il faut se tourner : basse en slap, percussions et samples de Dirty Harry et de Bugs Bunny en font une récréation sympathique mais jamais reproduite depuis, du moins de manière aussi enjouée ! Pas indispensable en raison de sa position peu enviable entre deux albums monstrueux, mais comme je le disais en préambule, une curiosité.

note       Publiée le mercredi 9 février 2022

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Thundershowers (In Ivory Towers)" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Thundershowers (In Ivory Towers)".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Thundershowers (In Ivory Towers)".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Thundershowers (In Ivory Towers)".