Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTroum › Mare Morphosis

Troum › Mare Morphosis

détail des votes

Membre Note Date
allobroge      mercredi 10 juin 2020 - 21:16
Wotzenknecht      mardi 9 juin 2020 - 23:13

cd • 1 titre

  • 1Mare Morphosis 51:29

enregistrement

2009-2013

line up

Stefan 'Baraka[H]' Knappe, Martin 'Glit[S]ch' Gitschel (guitares, basse, accordéon, voix, harmonica, mélodica, field recordings, boucles & particules cosmiques)

remarques

Artwork par Paul Takahashi
Troisième et dernière partie de la trilogie "Power Romantic".

chronique

Styles
ambient
dark ambient
indus
drone
Styles personnels
grande dérive

Passer derrière Grote Mandrenke n'est pas chose aisée. Pourtant, dans sa globalité, Mare Morphosis suit son propre chemin et tourne encore la formule Troum sur ses talons. Plutôt qu'une lente composition tout en progressions tel Mare Idiophonika, Mare Morphosis reprend les « chapitres » de son prédécesseur mais avec une toute autre intention. Ici, point de ras-de-marée épouvantable ni de plongée dans les abysses. L'album vit dans les mouvements, l'incertitude, et ne craint pas de faire rejaillir la lumière, comme en atteste sa première partie dont la base mélodique s'inspire de Bach et redonne à l'océan une certaine noblesse, apaisant l'effet de terreur du précédent opus. J'ai eu le grand honneur d'être en charge de l'artwork et c'est donc avec autant de respect que j'ai tenté de retranscrire le calme paradoxal sous-marin à l'intérieur du digipack et ses mouvements turbulents en surface sur la pochette et le dos. La seconde partie, ma préférée, allant approximativement de la treizième à la trente-deuxième minute, mériterait une face de vinyle à elle-seule tant elle décrit avec éloquence les incessants mouvements aquatiques tour à tour hypnotiques, cristallins, grondants, menaçants... Puis, sans crier gare, s'en vient un barrage de batterie mais sans l'appui narratif des deux précédents albums. L'effet est plus abstrait, désordonné. Les vagues repartent comme elles étaient venues, ondulantes et transparentes... Mare Morphosis souffre peut-être de son manque de direction. Un comble pour un disque centré sur la mer, je sais – peut-être le compare-je injustement aux deux autres volets de cette trilogie, qui bénéficient d'une narration très forte. Cela reste tout de même au dessus du lot de bien des groupes qui leur courent après.

note       Publiée le mardi 9 juin 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Mare Morphosis".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mare Morphosis".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mare Morphosis".

allobroge › mercredi 10 juin 2020 - 21:24  message privé !

Superbe design de Wotzi ( ah ben ça c'est du scoop ! ) pour l'album le + rock'n roll de Troum.

Note donnée au disque :