Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTroum › Tjukurrpa (Part Two: Drones)

Troum › Tjukurrpa (Part Two: Drones)

détail des votes

Membre Note Date
Wotzenknecht      mardi 19 mai 2020 - 11:06
Klarinetthor      mardi 19 mai 2020 - 16:58
allobroge      mercredi 27 mai 2020 - 13:30
Hallu      vendredi 22 mai 2020 - 08:21

cd • 5 titres

  • 1Scurphen 15:35
  • 2Dhren 12:04
  • 3Trahan 8:57
  • 4Afgod 14:23
  • 5Tiefenrausch 10:30

line up

Stefan 'Baraka[H]' Knappe, Martin 'Glit[S]ch' Gitschel

remarques

CD dans une pochette circulaire. Seconde partie de la trilogie Tjukurrpa.

chronique

Styles
ambient
dark ambient
indus
drone
Styles personnels
dreaming muzak

Séparer les drones de ses harmoniques est une proposition audacieuse et évidemment impossible à moins de réduire le son à un souffle de bruit blanc (et même là...). Ce que cherche Troum sur cette seconde partie est bien évidemment la concentration de leur énergie sur la texture sonore elle-même, plus que sur les mélodies, et in fine l'effet produit sur l'auditeur. Il y a quelques mélodies, inévitablement, mais très en retrait, ondoyant tels des vers cosmiques autour de gigantesques monolithes absolument implacables. 'Scurphen' passe comme un monstre au-dessus de nos têtes, avant de repartir sans avoir même bougé une tentacule. 'Dhren' passe sous nos pieds, les vibrations chtoniennes poussant nos organes dans leurs retranchements. Ce n'est pas Lustmordien : c'est sale, à base de guitares, de saturations coupées au filtre analogique ; c'est de la masse coulante, de la lave refroidissant le long d'un cratêre. 'Trahan' nous prend par le centre, Troum n'ayant pas peur d'exploiter les moyennes fréquences, plutôt rare dans le genre. 'Afgod' revient par les bas-fonds pour fracasser le plancher et tourner le salon ou le cerveau en volcan en éruption. Il n'y a rien qui ne prépare à Troum, quand il nous prend, on est cuits. Je n'ai pas tenté ce disque sous influence, mais ce que j'en lis confirme mes soupçons. C'est fait pour, après tout. 'Tiefenrausch' (intoxication profonde...) nous emmêne très loin dans un souffle asphyxiant avant de nous relâcher sur un delay s'auto-dévorant dans son oscillation perpétuelle. Transe je ne sais pas, pétrification, oui... Le duo est au sommet sur ces immenses masses, et il le sait. Nul doute qu'Aeoga, formation rituelle finnoise à base de drones massifs en a bien absorbé les leçons pour son Zenith Beyond the Helix-Locus.

note       Publiée le mardi 19 mai 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Tjukurrpa (Part Two: Drones)".

notes

Note moyenne        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tjukurrpa (Part Two: Drones)".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tjukurrpa (Part Two: Drones)".

Klarinetthor › mardi 19 mai 2020 - 16:59  message privé !

même commencer par celui-ci

Note donnée au disque :