Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMuslimgauze › Opaques

Muslimgauze › Opaques

lp • 7 titres

  • 1Milena Jesenska
  • 2Cyst
  • 3Anatomy
  • 4Enfilade
  • 5Afrikaner
  • 6Taoist
  • 7Milena Jesenska (version)

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Birch Lane Studio, Grande-Bretagne.

line up

Bryn Jones (musique)

remarques

La face B est occupée par le titre 'Taoist'; la seconde version de 'Milena Jesenska' provient de la compilation 'The Elephant Table Album (A Compilation Of Difficult Music)'.

chronique

On pourrait vite l’oublier mais même Bryn Jones du haut de sa centaine de disques (plus en réalité mais ça situe) a bien dû débuter un jour. Ce départ, d’ailleurs, remonte à tôt puisque officiellement sa première cassette date de 1983 (preuve que le loustic n’est pas un simple arriviste, même si Cabaret Voltaire avait défriché quelques acres de son territoire). La réédition vinyle permet aujourd’hui de jeter une oreille attendrie sur ces premiers travaux. Nul paternalisme dans ce commentaire mais il est clair que cette première série ne peut que sonner datée en comparaison des enregistrements de la fin des 80’s déjà (Jones ayant progressé rapidement). La ‘faute’ au matériel car l’axe de travail et la démarche sont déjà en place: minimalisme, effort sur les ambiances, effets de répétition hypnotiques, épure des sonorités…Les rythmes sont programmés sur boîte, les quelques sonorités claires évoquent forcément un feeling vintage mais surtout, ce qui peut frapper, c’est que les thématiques ne tournent pas encore spécialement autour de la cause palestinienne et l’Orient, ce qui se ressent dans les sonorités. En témoignent les allusions à l’écrivaine tchécoslovaque Milena Jesenská (résistante qui périra au camp de Ravensbrück en 44) et plus tard, sur ‘Flajelata’ au père Jerzy Popiełuszko (mort pour son soutien à Solidarnosc) ou encore avec le morceau ‘Soviet occupied territories’ (ok, il y avait l’Afghanistan) sur ‘Buddhist on fire’…Bref, le nom ne vient pas de nulle part non plus et les premières tentatives ‘ethniques’ résonnent en fin d’album (‘Afrikaner’ et surtout ‘Taoist’). Le souci est que tout cela sonne laborieux et mal assuré. Si la première et la dernière composition sont à mon sens les meilleures, elles demeurent plutôt ennuyeuses. Une suite de percussions lentes nappée d’échos de presque dix-neuf minutes (!) pour le final, une forme de new wave expérimentale pour le premier (pas si mal d’ailleurs). Difficile d’affirmer comme il serait d’usage que l’on découvre ici les prémices de ce que sera le style Muslimgauze mais impossible de le nier non plus car il apparaît évident que le bonhomme part sur une voie anti-commerciale, unique, personnelle, et solitaire dès le départ. Dès le second essai, son obsession pour l’Orient éclatera nettement par contre.

note       Publiée le mardi 12 mai 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Opaques".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Opaques".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Opaques".

Twilight › jeudi 14 mai 2020 - 14:07  message privé !
avatar

Hé bien je ne connais rien de ce qu'il a fait avant...Mais à te lire, ça pourrait coller.

Note donnée au disque :       
Dioneo › mercredi 13 mai 2020 - 15:48  message privé !
avatar

J'ai une connaissance vraiment lacunaire de Muslimgauze, mais... Twilight, à te lire sur ces premiers disques du gars Jones sous ce nom, on a l'impression que c'est encore un peu le cul entre ce qu'il faisait avant sous le nom d'EG Oblique Graph - impros/montages électro-acoustiques, assez musique concrète faite à l'empirique, avec les moyens du bord, avec déjà des titre politiques (souvent assez alambiqués, genre Murders Linked To Gaullist Clique) mais pas encore scotché sur la Palestine, et pas encore de samples/boîte à rythme "qui font des percus" ; et ce pour quoi on le connaîtra ensuite : une musique très rythmique, donc, qui vise l'hypnotique, cette "obsession orientale/hezbollah-dub etc." dans tous les titres/visuels... C'est un truc comme ça ou je mets complet à côté et c'est juste "déjà bien du Muslimgauze mais en moins bien" ?