Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlood Ceremony › The Lord of Misrule

Blood Ceremony › The Lord of Misrule

cd • 9 titres

  • 1The devil's widow
  • 2Loreley
  • 3The rogue's lot
  • 4Lord of misrule
  • 5Half moon street
  • 6The weird of Finistère
  • 7Flower phantoms
  • 8Old fires
  • 9Things present, things past

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Toe Rag Studios, Londres, Angleterre.

line up

Alia O'Brien (chant, flûte, orgue, piano électrique, mellotron), Sean Kennedy (guitare, voix), Lucas Gadke (basse, choeurs), Michael Carillo (batterie, choeurs)

remarques

chronique

Le ‘Lord of Misrule’ ( ‘Prince des sots’ pour la France) était généralement un jeune clerc désigné pour régner sur cette fête célébrée après Noël durant laquelle les rôles étaient inversés, le clergé moqué, parodié, avec moult mises en scène paillardes, poses lascives, chants obscènes, que l’on appelait ‘Fête des Innocents’ (ou des fous). Victor Hugo parle de cette cérémonie dans son ‘Notre Dame de paris’…C’est le nom choisi par les Canadiens de Blood Ceremony pour leur quatrième opus. S’inscrivant dans la parfaite continuité des précédents, il combine l’approche hard rock old school avec l’usage de la flûte et la guitare sèche qu’on trouvait chez Jethro Tull ou Black Widow; pourtant, le combo ne s’y limite pas et surprend par des incursions hors de sa zone habituelle, ainsi l’excellent ‘Flower Phantoms’ inspiré d’une forme de pop acide typique de la fin des 60’s, impression ressentie sur un ‘Loreley’ baigné d’accents Floydiens. Et que dire de cette ballade fantomatique, ‘The weird of Finistère’ ? Ses accents médiévaux évoquent l’âge d'or du folk bizarre britannique à l’orée des 70’s. On savait Alia O’Brien excellente chanteuse, elle confirme avec brio une fois encore, portant ces pièces d’une voix envoûtante, chaleureuse. La même Alia O’Biren sonnera plus glaçante sur les chansons pêchues, inspirées par Black Sabbath (‘The rogue’s lot’, ‘The Devil’s widow’), parfois évanescente aussi (l’intro de ‘Lord of misrule’), c’est dire si son registre est complet mais ça, les fans le savaient déjà. Musicalement le groupe est au top, les riffs sont excellents, les arrangements de même (l’usage de l’orgue et de la flûte magnifiquement dosés) avec un son légèrement plus pur malgré le grain vintage. La touche occulte ne se dément pourtant pas et l’atmosphère du disque ne démérite pas. En somme, Blood Ceremony élargit l’exploration d’un même spectre d’ambiance rendant de ce fait ‘Lord of misrule’ parfaitement cohérent malgré ses incursions pop et ouvertement folk (le final, ‘Things présent, things past’). Pas toujours évident de se renouveler dans le style, les Canadiens y parviennent pourtant haut la main même si l’aspect occulte se dévoile plus fin, moins ouvertement noir…

note       Publiée le mardi 5 mai 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Lord of Misrule".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Lord of Misrule".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Lord of Misrule".