Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBehemoth › Sventevith

Behemoth › Sventevith

cd • 10 titres • 45:22 min

  • 1Chant of the eastern lands05:38
  • 2The touch of Nya00:57
  • 3From the pagan vastlands04:29
  • 4Hidden in a fog06:50
  • 5Ancient02:01
  • 6Entering the faustian soul05:32
  • 7Forgotten cult of Aldaron04:39
  • 8Wolves guard my coffin04:27
  • 9Hell dwells in ice05:50
  • 10Transylvanian forest04:59

enregistrement

Enregistré au Studio 8 en décembre 1994

line up

Nergal (chant, guitares, basse), Baal Ravenlock (batterie)

Musiciens additionnels : Demonious (claviers [5, 9]), Cezar (claviers)

remarques

chronique

Ce n'est que récemment que je me suis mis à m'intéresser à Behemoth. Quand je les ai découverts il y a une vingtaine d'années, leur death metal n'était pas spécialement ma tasse de thé. Et puis j'ai écouté il y a quelques années leurs derniers albums et ça m'a beaucoup plus plu rapidement. Mais il faut bien savoir qu'à l'origine, Nergal, l'homme à tout faire ici, était beaucoup plus branché black metal. Sheer-Khan vous a déjà parlé de cette partie de la carrière du groupe avec leur deuxième album, "Grom". Là, je vous parle de leur tout premier album, "Sventevith", sorti en 1995. Après quelques démos, le jeune Polonais de 17 ans s'attaque à son premier effort longue durée. Et dès ce début, on sait qu'on a affaire à un groupe prometteur ! Ça fleure bon le black metal des années 90 avec cette petite touche symphonique, ces guitares qui cisaillent le ciel, cette production crade, naturelle et agressive, et ce chant perçant, criard et démoniaque. Tableau très typique de cette période, mais ici, ce qui frappe déjà, ce sont les arrangements qui distillent une ambiance forestière et sombre super bien réussie. C'est impressionnant même pour un premier album à un âge si jeune d'avoir un album si bien ficelé et pensé. Il ne faut pas oublier qu'on est en 1995 et que le black metal reste un style très underground à l'époque. Les compositions sont accrocheuses, super bien pensées, avec ces claviers discrets mais diablement efficaces. On pense directement aux débuts d'Emperor ici, époque "Wrath of the tyrant", en moins dépouillé et recherché, voire du premier album de Cradle Of Filth sans le côté horrifique gothique, mais plus pagan. Les quelques intermèdes sont sympas, très bien réalisés et donnent du rythme à l'album. On sent déjà chez Nergal le souci du détail pour proposer une musique riche et intense. Les parties de guitares sèches discrètes, alliées à la guitare rythmique, apportent cette petite touche folk/pagan, dont je vous parlais plus haut, qui donnent une impression de grandeur super bien pensée ! Les compositions sont homogènes, bien pensées et originales. Le résultat est franchement bluffant ! On est encore loin du death metal plus technique du début des années 2000, mais déjà dès ce premier album, Behemoth tape fort avec un black metal convaincant et intense. On comprend facilement rétroactivement que ce groupe a pu avoir la carrière qu'on lui connaît, couronnée de succès. Déjà en 1995, on pouvait voir le potentiel énorme dont dispose la formation ainsi que leur maturité ! Un excellent début !

note       Publiée le samedi 2 mai 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sventevith".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sventevith".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sventevith".

Warsaw › mardi 5 mai 2020 - 12:19  message privé !

Entre le Dark Medieval Times et les premiers Abigor en version bien plus primale....ultra jouissif...

Note donnée au disque :       
microbe666 › samedi 2 mai 2020 - 17:22  message privé !

assez excellent ouais, c'est ce que je préfère de ce que j'ai écouté de behemoth (chants of the eastern lands : quel début d'album - et de carrière!)