Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNew Model Army › From here...

New Model Army › From here...

cd • 12 titres

  • 1Passing through
  • 2Never arriving
  • 3The weather
  • 4End of days
  • 5Great disguise
  • 6Conversation
  • 7Where I am
  • 8Hard way
  • 9Watch & learn
  • 10Maps
  • 11Setting sun
  • 12From here

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les écouter : devenez membre.

enregistrement

Ocean Sound Recordings, Giske, Norvège.

line up

Justin Sullivan (chant, guitares, piano, synthé), Dean White (guitares, claviers, choeurs), Marshall Gill (guitare, choeurs), Ceri Monger (basse, percussions, choeurs), Michael Dean (batterie, percussions, choeurs),

Musiciens additionnels : Tobias Unterberg (violoncelle)

remarques

Mediabook.

chronique

4000 chroniques ! Bon sang ! Et une passion intacte, si ce n’est plus forte car la musique demeure plus que jamais un combat à une époque où le fric et le profit en ont complètement redessiné les contours auprès du grand public. A qui donc dédier cette chronique au chiffre symbolique ? Pourquoi pas à un groupe militant depuis presque quarante ans et qui a sorti l’an dernier sa quinzième galette ? J’ai nommé New Model Army. Un New Model Army spécialement en forme et en verve ces dix dernières années après un léger passage à vide au cours des 90’s. ‘From here’ avec cette pochette ouverte vers le ciel…Oui, c’est peut-être bien de là que tout part et comme Justin le chante, ‘We’re only passing through’…Certains pourtant laissent des traces ici bas et ce disque confirmera. Bien sûr, le style NMA ne change pas et on ne le demande pas car cette musique ne sonne jamais réellement deux fois pareillement, le groupe essaie encore d’évoluer, d’expérimenter divers sentiers de traverse sans quitter la forêt pour autant. De ce point de vue, ça démarre fort avec un ‘Passing through’ aux structures et à l’intensité surprenantes: accords électriques menaçants, un rythme au tambourin qui se met en place, un orgue en arrière-plan qui s’élève, une ou deux belles lignes de guitare en renfort mais ça n’explose jamais, on reste dans la tension…Le tambourin s’évanouit, les guitares se calment et voilà qu’un air à la gratte sèche enchaîne…Pourtant, c’est toujours le même titre ?!? Sans crier gare, des percussions roulantes et tribales déboulent, rejointes sur l’ultime minute par claviers, guitares, pour une dernière envolée épique. Un coup de maître ! La suite se dévoile plus traditionnelle avec du New Model Army pur jus dans son métissage d’esprit punk et de goth rock aux accents folk revanchards. Ça n’en demeure pas moins superbe avec des arrangements aux petits oignons, une subtilité de composition ne déméritant pas, un jeu de batterie très tribal. Mon titre favori ? Il arrive en troisième, ‘The weather’, dynamique et conquérant mais empreint de cette mélancolique non résignée qui baigne certaines pièces du combo. Il n’est pas orphelin, voilà en cinquième piste l’excellent ‘Great disguise’ plus dépouillé, mené par un jeu percussion en roulements, cette atmosphère de lande balayée par le vent, la bruine et le goût du sel, celui de la mer mêlé à celui des larmes. Les éléments naturels ont toujours baigné la musique de Justin et sa bande et ‘From here’ ne déroge pas à la règle. Est-ce pour cette raison que sont privilégiés des studios en des lieux isolés ou insulaires (dans le cas présent, une petite île de Norvège) ? Toujours est-il que cette nature se partage, se dégage de certaines chansons (‘Conversation’) à en faire oublier le monde réel. Mystique, engagé comme jamais, avec un véritable espoir que le monde peut changer, une colère pas prête de s’éteindre mais tournée vers le positif, ‘From here’ se conclut par une autre pièce de bravoure de plus de sept minutes démarrant par un piano pluvieux et isolé avant que ne se mettent en place des percussions évoquant le jeu des vagues se brisant sur les récifs, un subtil orgue très en arrière-fond, comme le ciel gris…Il faut attendre la quatrième minute pour que de sombres guitares ne tranchent dans ce paysage sans en bouleverser l’harmonie. ‘I’m the master of nothing, repeat after me, I’m the master of nothing’…’I've tried never to press too hard, I’ve never wanted to leave a mark, I’m good with disappearing, like I was never there…’ Pas de climax, juste les rythmes qui se brisent, ‘So let's all go home now, look ourselves in the mirror, throw our heads back and laugh’…Combattivité mais humilité…Si un tel morceau ne te file pas la chair de poule, New Model Army n’est pas fait pour toi. Merci monsieur Sullivan, je prie pour avoir le plaisir de chroniquer votre seizième disque dans pas trop longtemps et quant à laisser des marques ou non, trop tard; votre talent parle depuis trop longtemps.

note       Publiée le jeudi 23 avril 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "From here...".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "From here...".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "From here...".

Justin › samedi 31 juillet 2021 - 20:51 Envoyez un message privé àJustin
Note donnée au disque :       
zozo › samedi 25 avril 2020 - 22:22 Envoyez un message privé àzozo

Merci twilight vous avez contribué à me faire entrer dans une nouvelle dimension musicale

Shelleyan › samedi 25 avril 2020 - 13:37 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

@Cera...Tous deux sont des révoltés mais NMA est une musique imprimée dans la nature, moins rageuse et lourde, païenne. KJ me paraît plus urbain, violent, moins 'folk' surtout...

Note donnée au disque :       
Cera › samedi 25 avril 2020 - 11:07 Envoyez un message privé àCera

Vous êtes en train de me hyper avec ce groupe. Je n'ai pas creusé plus loin que "the hunt", découvert via la reprise de Sepultura. Par oubli, et aussi parce que j'associe, peut être à tord, ce groupe avec Killing Joke qui me laisse totalement indifférent.

Shelleyan › samedi 25 avril 2020 - 00:13 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

J'aurai 67 ans ? A la retraite donc, un bon moment pour doubler le rendement ^^

Note donnée au disque :