Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHigh On Fire › The Art of Self Defense

High On Fire › The Art of Self Defense

cd • 6 titres • 43:20 min

  • 1Baghdad05:15
  • 210,000 Years07:53
  • 3Blood from Zion04:55
  • 4Last06:36
  • 5Fireface08:35
  • 6Master of Fists10:06

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Produit par High on Fire et Billy Anderson. Enregistré par Billy Anderson, assisté de Matt Farina, Sharkbite Studio, Oakland, Californie, États-Unis.

line up

Des Kensel (batterie), Matt Pike (guitare, voix), George Rice (basse)

remarques

Sorti en CD. Réédition CD et vinyle par Tee Pee Records CD en 2001 et 2008 suite la fermeture du label Man's Ruin - contient quelques bonus dont une reprise de Celtic Frost, et une autre illustration. Remasterisé en 2012, avec une version vinyle et CD (Southern Lord Records). Disponible depuis sur bandcamp. Illustration de la 2e édition par Arik Roper.

chronique

Styles
metal
metal extrême
doom metal
rock
hard rock
stoner
Styles personnels
je mets les pieds où je veux little john

Sleep se sépare. Comment peut-on émerger de manière originale après une carrière pareille ? Il faut s'appeler Matt Pike ? Normal vu d'ici, car il me semble être la grande cheville de Sleep, le tronc, l'épine dorsale. Comment ? Par le son de sa guitare, sa puissance désinvolte dans ces multiples enchainements d'accords se contractant tel un boa autour de la conscience du Rastignac en voie d'endormissement et qui l'aidèrent grandement à partir chaque soir dans les limbes via Jerusalem. "The Art of Self Defense", fruit d'une première démo sortie en 1999 est donc un album de transition plus qu'un premier album et il n'est pas loin d'être mon préféré de sa discographie, peut-être pour cette raison précise : on retrouve encore ce sentiment d'épique à la fois inspirant et nonchalant, pourrie de classe et de style, pas encore les deux pieds dans la pure agressivité sonore motorheadienne qui se sentira sans doute un peu plus déjà dans le deuxième album "Surrounded by Thieves". Ici, on preeeeeend encore un peu son temps pour sortir la hache de guerre, "10 000 years" semble être une chute de "Sleep's Holy Mountain" par exemple, même si on entend déjà ce que va être le son dominant du groupe qu'on résumera par "cavalcade / batteur avec des gros muscles"... allez, écoutez : "Blood from Zion" excellent de pugnacité, "Last" qui garde encore ses effluves répétitives très dopées du dernier Sleep en date... avec un concentré de dopamine insensé - un des meilleurs morceaux du groupe si vous voulez ! Baguettes balancées dans le studio inclus ! Petit aparté pour souligner le son très comme à la maison de ce disque, tout y est comme dans tout bon album de stoner gras : on entend les peaux vibrer, la poussière remuer sous les poussées de basse, les ampli crachoter, les os craquer ? Enfin, il y a une puissance évidente, simple, montagnarde, bucheronne dans cet album, dans les envolées de solos encore une fois d'une beauté et d'une simplicité réjouissante, dans la dimension marathonienne de ce jeu de batterie, dans cette rondeur toute chaude de la basse, toute serpentine, toute bête, toute comme il faut ! Un disque à exploiter sans vergogne, dans toutes les largeurs et splendeurs, et qui n'est pas loin d'être un chef d'œuvre d'emblée pour une carrière que le grand Pike va brûler jusqu'à aujourd'hui, torse poil devant les foules clairsemés qui s'amasseront petit à petit, formant une troupeau odorant, adorant, croissant de lumière devant une musique merveilleuse, éclat de miroirs brillant au plafond d'une cellule capitonné, au fond d'un krak oublié dans un espace-temps que seul votre imaginaire saura remplir de sang, de ripailles et de coups de tatannes dans la gueule !

note       Publiée le dimanche 19 avril 2020

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The Art of Self Defense" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The Art of Self Defense".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "The Art of Self Defense".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The Art of Self Defense".

merci pour le fusil... Envoyez un message privé àmerci pour le fusil...

@Rikkit : Tu peux accéder à certaines chroniques en passant par archive.org.

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Les miennes (que j'avais sauvegardées comme on prend son carton, en partant en novembre 2017) sont sur mon blog, après tri des plus inintelligibles ; quant aux autres, je n'ai pas eu l'énergie qu'il fallait pour tout enregistrer, ou même tout relire pour sauver les plsu indispensables à mes yeux (soit à peu près tout d'Emperor Gestahl, et de Mojo).

J'ai toutefois beaucoup de mal à croire que Consultant en Informatique n'ait pas tout ça quelque part chez un garde-meuble. Il faut lui demander.

Je trouve ça très con aussi (sauf pour un certain nombre des miennes, dont je suis bien aise que plus personne ne risque de tomber dessus).

Note donnée au disque :       
Rikkit Envoyez un message privé àRikkit

@:Born to gulo, petit aparté, vos chros de Slow End sont-elles dispo qq part ? C’est con de plus y avoir accès, y avait tellement de belles choses.

born to gulo Envoyez un message privé àborn to gulo

Je te dirais bien que les seuls indispensables sont lui et This Communion, mais ce serait un peu extrême. Et très injuste pour Snakes for the Divine (dont le morceau d'entame aurait pu être dans ton blind test).

Note donnée au disque :       
dimegoat Envoyez un message privé àdimegoat

Ho yeah, mon préféré! Le seul que j'écoute en fait.

Note donnée au disque :