Vous êtes ici › Les groupes / artistesFFlesh For Lulu › Plastic fantastic

Flesh For Lulu › Plastic fantastic

cd • 12 titres

  • 1Decline and fall
  • 2House of cards
  • 3Time and space
  • 4Every little word
  • 5Slowdown
  • 6Highwire
  • 7Slide
  • 8Day one
  • 9Choosing you
  • 10Stupid on the street
  • 11Avenue
  • 12Plastic fantastic

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

remarques

chronique

Styles
rock

La vie d’un artiste est tout sauf un long fleuve tranquille, Flesh for Lulu ne diront pas le contraire, eux qui auront été virés d’au moins trois ou quatre maisons de disque…Toujours ce succès que l’on effleure sans jamais pouvoir l’enlacer à pleins bras…La donne ne sera pas différente cette fois malgré le succès du morceau ‘I go crazy’ sur l’opus précédent qui ouvrira de belles perspectives aux USA renforcées par une tournée fructueuse. Leur rock ‘radio friendly’ mais juste inquiet comme il faut ne pouvait que cartonner au Pays de l’Oncle Sam toujours friand de rock’n’roll plus que d’audace. En l’occurence, deux singles vont se placer très correctement dans les hits, ce qui ne suffira pas. Une fois encore Flesh for Lulu ne trouvent pas leur case, trop rock en fin des années new wave, trop polissés pour le milieu rock et surtout, toujours pas de hit imparable pour jouer des coudes et s’affirmer. ‘Plastic fantastic’ s’écoute agréablement mais s’oublie aussi vite hors de la platine. Certes le groupe a renoncé aux horribles tentations commerciales 80’s pour axer leur son vers quelque chose de plus métissé entre rock, pop, un zeste de dandysme, se plaçant de fait dans le sillage de Love and Rockets sans jamais pouvoir réellement le quitter. Aussi inégale soit-elle la carrière des ex-Bauhaus conserve quelques pièces de bravoure lui permettant de garder la tête haute. Pour la bande de Nick Marsh, hélas, rien de tel…Les années batcave sont loin déjà et le nouveau public pas entièrement conquis n’est pas des plus fidèle vu l’abondante concurrence. Certes, ‘Highwire’, ‘decline and fall’, ‘Slide’ sont d’honnêtes pièces agréables à écouter mais tellement banales…’Every little word’ sonne comme du Love and Rockets (limite plagiat ) mais version tisane, ‘Day one’ essaie encore et se vautre dans la guimauve FM. Il faudra un ‘Choosing you’ dépouillé, très post Velvet Underground, pour élever un poil le niveau mais le pourtant prometteur ‘Stupid on the street’ échoue son groove électrique sur le récif de son refrain con (quels choeurs insupportables !). Alors qu’on s’apprête à jeter l’éponge définitivement, voilà que ce con de Marsh nous balance le meilleur titre du disque, le très bon ‘Avenue’ qui renoue avec le feeling des premières années. Superbe mélodie, feeling rock légèrement sombre, morgue décadente et électrique…C’eût été une belle sortie tête haute. Le groupe en décidera autrement. ‘Plastic fantastic’ n’est pas désagréable, mieux réussi avec une légère touche Beatles modernes mais rien qui ne révolutionnera le monde de la musique. Les labels ne se presseront donc pas au portillon pour signer nos Anglais qui cette fois lâcheront l’affaire pour de bon…’Bye bye’ conclut Marsh en final de la chanson. Prophétique ?

note       Publiée le vendredi 17 avril 2020

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Plastic fantastic" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Plastic fantastic".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Plastic fantastic".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Plastic fantastic".