Vous êtes ici › Les groupes / artistesTTribulation › The formulas of death

Tribulation › The formulas of death

cd • 11 titres • 75:48 min

  • 1Vagina dentata04:01
  • 2Wanderer in the outer darkness07:21
  • 3Spectres06:24
  • 4לילה02:33
  • 5Suspiria de profundis10:39
  • 6Through the velvet black07:31
  • 7Rånda06:57
  • 8When the sky is black with devils06:50
  • 9Spell05:59
  • 10Ultra silvam04:16
  • 11Apparitions13:17

enregistrement

Enregistré aux Necromorbus Studios et aux Hvergelmer Studios

line up

Johannes Andersson (chant, basse), Jonathan Hultén (guitares), Adam Zaars (guitares), Jakob Ljungberg (batterie)

Musiciens additionnels : Susanna Berglund (chant [3]), Jonas Wikstrand

remarques

chronique

Après un premier album pied au plancher et pas spécialement varié, les Suédois de Tribulation remettent le couvert ici avec "The formulas of death". Alors que le premier album durait à peine plus de 30 minutes, voilà que ce deuxième album remplit presqu'entièrement un CD complet ! Plus de 75 minutes pour 11 morceaux ! Et là, l'évolution est nette ! Sur leur base death metal classique et sans compromis, ils ont décidé d'étirer leurs morceaux, de les complexifier, en ajoutant des parties, beaucoup de mid-tempos, des changements de textures, de sonorités, à jouer avec les effets de leurs instruments. Bref, Tribulation ne voulait pas rester enfermer dans un schéma qui fatalement les aurait pousser à tourner en rond. Tribulation varie ses rythmes, ses morceaux, mais toujours avec cette ambiance vraiment noire et macabre. Le chant de Johannes est toujours aussi haineux et démoniaque. On sent un véritable travail sur toutes les structures, n'hésitant pas à incorporer des parties sans batterie, plus calmes, mais toujours inquiétantes, des mid-tempos plus rock/heavy avec arpèges de guitares ou rythmiques sans distorsions, qui s'enchainent aux blasts et up-tempos thrashisants rappelant le Tribulation du premier album. Cela donne un côté un peu plus grandiose, voire grandiloquent dans les explosions de blasts suivant des parties plus calmes. On sent que le groupe est ambitieux, qu'ils ne veulent pas rester dans un schéma prédéfini et qu'ils veulent explorer des terrains différents du death metal, lorgnant vers le gothic, afin de créer leur propre univers, leur propre style. Alors certes, les compos sont plutôt bien chiadées, il n'en reste pas moins que l'album traine en longueur. On sent qu'ils ont voulu taper fort et c'est vrai qu'il ne manque pas de qualités et de morceaux imparables, surtout dans la première moitié de l'album. Mais par la suite, on sent le groupe s'enliser dans son schéma, comme s'il avait été trop ambitieux en voulant un disque long, majestueux, avec beaucoup de changements et de morceaux différents, mais qu'au final, il soit un peu trop long tout simplement. Je vois vraiment ce disque comme un album de transition. Les quatre Suédois gagnent en expérience, ils explorent, proposent quelque chose de nouveau. La suite sera d'autant plus percutante...

note       Publiée le samedi 11 avril 2020

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "The formulas of death" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "The formulas of death".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "The formulas of death".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "The formulas of death".