Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnniversary Circle › Saturated feathers

Anniversary Circle › Saturated feathers

cd • 11 titres

  • 1Anniversary circle
  • 2Saturated feathers
  • 3Understand
  • 4See me
  • 5Take
  • 6Loving cup
  • 7Too tired
  • 8Facing Julia
  • 9Winters children
  • 10bent out of shape
  • 11Make it look like suicide

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Martin Johnson (chant, guitare, basse, synthé, batterie), Estelliane Kermagorets (chant, dulcimer)

remarques

https://anniversarycircle.bandcamp.com/album/saturated-feathers

chronique

Des plumes saturées…De graisse, de merde, de pollution, de politique…Des plumes qui ne peuvent plus, ne savent plus voler ? Un disque étrange, déstabilisant, composé de dépouillement, de saturations, d’écho, d’espace et de confinement. Du deathrock version dark folk ou inversement de ‘Anniversary circle’ avec une guitare électrique grésillante omniprésente à un ‘Saturated feathers’ ultra économe avec une basse rampante imperceptible dans l’arrière-fond, un chant masculin évoquant quelque chose de Douglas P., quelques tintements de dulcimer noyés de réverbération étant les uniques sonorités ‘lumineuses’ ponctuant de temps à autre cette nudité nocturne. La réverbération d’ailleurs, le groupe semble aimer. Sur le chant féminin, les samples d’atmosphère, les rares accords de guitare répercutés à l’infini…On a l’impression que les Anglais improvisent (‘bent out of shape’), écrivent leurs chansons comme on assemble des pièces de puzzle, avec peu de rythmes ou des percussions réduites au minimum ainsi ‘See me’ avec son unique grosse caisse, son riff, enrichis de tambourin synthétique. Presque maladroit. Dès la deuxième écoute, moins. Cet assemblage hétéroclite à base de deathrock, de dark folk, de gothic rock, de bruits secs pour une forme de drôle de climat de torpeur toxique qui flotte comme un smog avec des éclats extrêmement sombres (‘Loving cup’) qui lacèrent le panorama tient finalement la route. Etrange vraiment étrange. Et déstabilisant au départ. Mais au fur et à mesure des écoutes, ces pièces bizarres prennent leurs sens, s’assemblent de manière plus cohérente que prévue. ‘Musiques pour chambre cadenassée’, tel aurait pu être le titre de cet album, tant on a l’impression de ne jamais pouvoir franchir les barrières invisibles d’un cercle qui ramènent l’imagination qui tente de s’évader à son point de départ à chaque essai. Les couches se superposent dans leurs échos froids, n’étouffent pas vraiment mais ne laissent pas non plus respirer confortablement même quand le chant féminin domine. Tout ça pour terminer par un ‘Make it look like suicide’ purement deathrock s’il n’y avait les vocaux masculins saturés d’effets métalliques…Un disque vicieux, assez proche finalement de ce qu’on pourrait qualifier d’art brut.

note       Publiée le samedi 4 avril 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Saturated feathers".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Saturated feathers".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Saturated feathers".