Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMonster Magnet › God Says No

Monster Magnet › God Says No

  • 2000 • A&M 490 773-2 • 1 CD

cd • 13 titres • 60:50 min

  • 1Melt
  • 2Heads Explode
  • 3Doomsday
  • 4God Says No
  • 5Kiss Of The Scorpion
  • 6All Shook Out
  • 7Gravity Well
  • 8My Little Friend
  • 9Queen Of You
  • 10Down In The Jungle
  • 11Cry
  • 12Take It
  • 13Silver Future

enregistrement

The Warehouse, Vancouver, Canada

line up

Ed Mundell (guitare), Dave Wyndorf (voix, guitare, claviers), Joe Calandra (basse), John Kleiman (batterie), Phil Caivano (guitare), Tim Cronin (bombes hallucinogènes et pyrokinésie)

remarques

chronique

Arf. Les plans de conquête semblent avoir fonctionné, et même à plusieurs reprises plus qu'il n'en fallait... et voici donc nos lapins de Monster Mag, après avoir donné le plaisir en état de grâce et de domination incontestable, quelque peu en état de ramollissement fatal désormais (et c'est là que je vous laisse entrevoir une petite scène de mon cru façon Audiard du pauvre). " Eh bah, Wyndorf, vieille sacoche, qu'est-ce que c'est que ces trames trip-hop senteur hollywood ? Tu nous fais ton virage à la Madonna ? Queen Of You ? qu'est-ce qui t'arrives; confie-toi non de non, ouère ize rock'n'roll chenapan d'canaille en goguette ? Hein ? Le grisbi, Wyndorf !!! bondieu d'vindieu en slips synthétiques mauve pâle... t'as osé j'y crois pas, sur ma vie... si t'avais envie de palper du grisbi autant poser sans froc dans la presse - hemhem - spécialisée, comme qu'la fait c'grand gaillard pâlot, là, Pétère Steele... en même temps v'nant d'un gusse emmagasinant encore plus d'tubes de shampoing Elseve que d'tubes de rock ça m'surprend pas tellement... cré ? Les doigts de pieds en éventail à profiter de la quarantaine en homme sain ? La gestion d'nervous breakdown, d'overdose imminente, les yaourts maison et le jus de fruit frais chaque matin pour remonter la pente, pasqu'on a l'âge de ses artères ? Ok ok, ça va j'ai compris t'énerves pas, va pas me casser cette belle yaourtière toute neuve..." C'est vrai que je ne vais pas renier mon passé d'mon côté, oh que non. J'avoue tout mon père : j'avais découpé une reproduction de cette pochette en pub dans un numéro de Hard'n'Heavy, j'étais aussi fasciné par sa puissance frontale que par celle des Motörhead, du coup je l'ai collée dans mon cahier de textes pour frimer. OK ??? God Says No est loin d'être un mauvais album, je l'ai suffisament écouté pour savoir qu'il est super agréable. Mais bon douze piges après je sais même plus c'que c'est qu'un cahier de textes avant d'y repenser, donc quand même, à la lumière atomique des précédents skeuds, bah ça fait un peu petite bitte cet album, en plus de se parer par instants d'effets complètement variété plus chlorophylle que du Corrs. L'aloe vera aurait remplacé la feuille qui fait sourire ? Bien sûr il y a "Doomsday", bien sûr il y a deux-trois petits tubes comme "Kiss Of The Scorpion" et son riff garage, ou "Gravity Well" du country hardos éthylique avec Wyndorf qui nous tente une pathétique parade à la Tom Waits, et pis "Cry" est pas mal, assez épique, et bien sûr il faut dire qu'une petite curiosité synth-pop à la Soft Cell/vieux Depeche Mode (si si, écoutez, ça s'appelle "Take It"), ça surprend sur un Monster Magnet... sauf si on est auparavant tombé sur la compilation de reprises de DM où ils reprenaient "Black Celebration". Peut-être le meilleur morceau au final. Ce qui avec le tout à fait bonnard "All shook out" fait bien sûr une bonnes moitié de morceaux cools... Alors bien sûr ça fait beaucoup de bien sûr ; mais manque de sel, manque de sueur, manque de spontanéité, riffs en pilotage automatique, un peu. God Says No, attention car je digue de la métaphore de haute volée, c'est la fin de la guerre du Vietnam des années 90 : on remballe les lance-flammes, les playboy aux pages collées par la solitude, les souvenirs, on grimpe dans le huey du retour et on se prépare au quotidien sans excès, au blues du nouveau millénaire, celui qu'est fade et qu'a pas d'odeur. C'qu'on aurait pu philosopher en 2000 et qui résume un peu le concept Monster Magnet : comparé au passé, le présent à quelque chose d'un peu chiant. Le présent est une salle de bain dans laquelle on se fait beau. On s'y douche, on s'y décrasse des orgies, du chaos, on s'y munit d'un rasoir bien moderne pour neutraliser ce divin poil qui nous rappelle notre animalité... et se raser les aisselles mon bon Wyndorf, bah c'est pas rock.

note       Publiée le vendredi 31 août 2012

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

  • Danzig › 4p
    Danzig - 4p
    même principe, mais avec une cage thoracique de plus gros volume ben ça le fait mieux

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "God Says No".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "God Says No".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "God Says No".

Dun23 › samedi 1 septembre 2012 - 10:40  message privé !

Toutafait, mon cher eric! Je baisse ma note à 3 boules, par ailleurs, puisqu'il n'est clairement pas le monster que je sors en premier. Sympa mais anecdotique dans la carrière de ce groupe que j'ai tendance à considérer comme une sorte de Turbonegro hétéro.

Note donnée au disque :       
ericbaisons › vendredi 31 août 2012 - 12:56  message privé !

période creuse du monster. Monolithic sera bien plus catchy mais réussi.

Note donnée au disque :       
Dun23 › dimanche 30 mai 2010 - 16:15  message privé !

Bon disque mais ne tient pas la comparaison avec des Dopes to Infinity, Powertrip ou Spine Of God!

Note donnée au disque :       
R_ONE › mercredi 11 mai 2005 - 21:15  message privé !
Putain, un nouveau fan de heavy et sur le site ... C'est cool ups ca !!!
Hakaider666 › mercredi 11 mai 2005 - 21:04  message privé !
Un léger poil moins bon que "Powertrip", moins Metal, plus dark. Un album à ambiences plus ou moins planantes, les mélodies vocales prennent bien aux tripes. s'apprécie surtout sur la longueur, aprés plusieures écoutes.
Note donnée au disque :