Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDead Congregation › Sombre doom

Dead Congregation › Sombre doom

cd • 2 titres • 13:40 min

  • 1Redemptive immolation09:00
  • 2Wind's bane04:36

enregistrement

Enregistré au Studio Feedback

line up

A.V. (chant, guitares), T.K. (guitares), G.S. (basse), V.V. (batterie)

remarques

chronique

Bon, je crois qu'il n'y a pas à tortiller du postérieur, Dead Congregation fait partie des groupes de death metal les plus impressionnants de ces 15-20 dernières années. J'ai rarement eu autant cette impression de déflagration sonore avec une véritable ambiance démoniaque si convaincante. Après deux albums particulièrement recommandables, les Grecs nous ont pondus un EP 2 titres de moins de 15 minutes tout bonnement phénoménal. "Sombre doom", c'est d'abord "Redemptive immolation", un premier morceau d'outre-tombe, rampant, visqueux, long, lent, abominable, sans répit, entre doom et death, avec toujours ces guitares qui sifflent, cette rythmique de plomb, ce chant d'outre-tombe qui t'annonce ta rencontre toute proche avec Saint-Pierre (mais tu sais déjà que le Paradis ne sera pas pour toi). Bref, Dead Congregation, c'est toujours ce groupe si fou, d'une confiance totale dans sa capacité à te faire ressentir ta propre Mort. Cette longue procession est démente et ne te lâche pas une seule seconde pendant ses 9 minutes. L'enchainement avec "Wind's bane" n'en est que plus brutal ! Direct, j'ai pensé à un morceau d'Arkhon Infaustus, avec des rythmiques ahurissantes, ce chant death ultra guttural et profond, le tout s'enchainant avec une rythmique et des riffs saccadés et toujours ces larsens judicieusement posés. Les mid-tempos n'en sont que plus destructeurs. Dead Congregation ne laisse aucun répit, aucune once de lumière ne peut transpercer cette boue sonore continue. Tu rampes, tu implores le pardon, en vain, les Grecs ont déjà décidé que tu avais trop vécu, d'une existence insignifiante sur cette terre polluée de tes excréments et de ton espérance. N'essaye plus, abandonne-toi, tu es condamné. Condamné à errer dans ce maelström continu de riffs putrides et de ces blasts laminant tout sur leur passage. 13 minutes seulement, mais 13 minutes qui te paraitront une éternité, avant la délivrance. Enfin, ce que tu crois être la délivrance... Death is just the beginning! Dead Congregation en est l'un de ses plus majestueux rejetons. Hallucinant tout simplement !

note       Publiée le dimanche 29 mars 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sombre doom".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sombre doom".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sombre doom".