Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSlayer › The repentless killogy

Slayer › The repentless killogy

détail des votes

Membre Note Date
Nicko      samedi 21 mars 2020 - 13:10

cd1 • 12 titres • 45:41 min

  • 1Delusions of saviour01:55
  • 2Repentless03:25
  • 3The antichrist02:43
  • 4Disciple04:31
  • 5Postmortem04:05
  • 6Hate worldwide02:52
  • 7War ensemble03:46
  • 8When the stillness comes04:21
  • 9You against you04:21
  • 10Mandatory suicide05:05
  • 11Hallowed point03:38
  • 12Dead skin mask04:59

cd2 • 9 titres • 42:24 min

  • 1Born of fire03:00
  • 2Cast the first stone03:43
  • 3Bloodline04:03
  • 4Seasons in the abyss06:05
  • 5Hell awaits06:50
  • 6South of heaven04:25
  • 7Raining blood02:32
  • 8Chemical warfare05:25
  • 9Angel of death05:53

enregistrement

Enregistré live le 5 août 2017 au Forum d'Inglewood en Californie

line up

Tom Araya (chant, basse), Paul Bostaph (batterie), Gary Holt (guitare), Kerry King (guitare)

remarques

chronique

Nous voilà en ce bon mois de novembre 2019 et Slayer, qui a annoncé près de deux ans plus tôt sa tournée mondiale finale, s'apprête à donner (NDLR : le jour de mes 40 ans !) son tout dernier concert. Afin de fêter ça (leur dernier concert, hein, pas mon anniv'...), les voilà qui nous sortent un album live censé être celui de la dernière tournée. En fait, il s'agit juste d'un live de 2017 qui ne correspond pas à ce que le groupe va proposer quelques mois plus tard dans le cadre de sa dernière tournée. Déjà, avant même d'écouter ce nouveau live, je vois l'entourloupe. Le disque sort alors que le groupe termine sa tournée, on voit que le marketing a bien fonctionné pour que ça sorte à ce moment-là, mais ce que je me demande, c'est pourquoi alors ne pas avoir mis un enregistrement d'un concert de cette dernière tournée qui avait quand même commencé au bas mot 18 mois plus tôt. J'imagine que c'est pour en sortir encore un plus tard bien évidemment. Mais quand je vois le niveau des concerts de Slayer avant cette dernière tournée, j'ai eu un peu peur. Tom Araya, qui est à l'origine de l'arrêt de Slayer, était passablement fatigué et n'en pouvait tout simplement plus. Là, on nous propose donc un live classique issu de la tournée de leur dernier album, le très moyen "Repentless", donc on a une set-list assez focalisée sur ce dernier essai avec pas moins de 5 extraits (en comptant l'intro). Un peu comme avec Maiden, des live du groupe, on en a des tonnes, on retrouve les grands classiques de la formation, "War ensemble", "Angel of death", "Mandatory suicide", "South of heaven", etc, Araya est donc assez fatigué et a du mal à tout donner vocalement. Bostaph tape fort mais rien ne vaudra la fluidité de Lombardo, Holt fait ce qu'il peut mais difficile de faire oublier Hanneman. Bref, comme à son habitude, seul King s'en sort véritablement bien. Après, ça va, le son est bon, puissant et saignant ce qui aide pas mal et au final, on a un produit qui se laisse bien écouter. Malgré tout, on n'a pas affaire à des manchots et la performance est loin d'être poussive non plus. Les morceaux du dernier album sont d'ailleurs bien boostés et passent bien l'épreuve de la scène avec une énergie et une efficacité bienvenues. J'attends maintenant le vrai live de la dernière tournée. La performance au Hellfest m'avait quand même bien scotché avec un Araya plus libéré et qui pouvait donner toute l'énergie qui lui restait, sans compter le côté visuel (pour la partie vidéo) particulièrement chiadé. Faisons confiance aux Californiens pour que cela sorte ces prochains mois.

note       Publiée le samedi 21 mars 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The repentless killogy".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The repentless killogy".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The repentless killogy".

dimegoat › mercredi 25 mars 2020 - 07:46  message privé !

C'est toujours le cas sur les live mais ici je trouve que le public sonne vraiment bizarre, comme un fichier d'une minute passé en boucle. A part ça, c'est bien que Holt fasse ses propres solos mais il n'a pas du tout la vibe punko-satanique d'Hanneman. Sans grand intérêt, avec tous ces lives de toutes époques que l'on peut dénicher aujourd'hui

yog sothoth › mercredi 25 mars 2020 - 00:27  message privé !
avatar

Pour le son je n'en sais rien, mais merde cet artwork est digne des pires best-of de Sodom !