Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesFThe Fall › The real new fall

The Fall › The real new fall

cd • 14 titres

  • 1Green eyed
  • 2Mountain
  • 3Sparta 2#
  • 4Contraflow
  • 5Xralothep
  • 6Janet vs Johnny
  • 7Boxoctosis
  • 8The past
  • 9Mad mock goth
  • 10Protein protection
  • 11Mike's love hexagon
  • 12?41.Loop / Houston
  • 13Portugal
  • 14Recovery Kit 2#

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Elena Poulou (claviers, chœurs), Mark E. Smith (chant), Ben Pritchard (guitare), Simon 'Dingo' Archer (basse), Jim Watts (basse), Dave Milner (batterie)

Musiciens additionnels : Ed Blaney (choeurs)

remarques

L'album devait s'intituler 'Country on the cick', l'édition anglaise sous-titre 'Formerly Country on the click'. Il s'agit ici de l'édition américaine dont les titres sont différents de l'édition anglaise: Green Eyed Loco-Man Mountain Energei Theme From Sparta F.C. Contraflow Last Commands Of Xyralothep Via M.E.S. Open The Boxoctosis #2 Janet, Johnny + James The Past #2 Loop41 'Houston Mike's Love Xexagon Proteinprotection Recovery Kit

chronique

Evidemment, cela ne pouvait se passer sans heurt…Un mois d’enregistrement, une sortie planifiée pour avril 2003 sous le nom de ‘Country on the click’…Non, désaccord sur les mixes et retour au boulot, pour une arrivée sur le marché un an plus tard sous un nouveau nom. Un bon disque en tout cas, puissant, concentrant en son écriture le post punk des 80’s avec des touches 90’s pour la production et le groove prouvant que The Fall peut aussi faire dans la mélodie sans se renier. Cette galette inclut de vrais brûlots: ‘Green eyed’ qui tarte la gueule aux insupportables Happy Mondays, leur démontrant la différence entre la morgue et la branlette, un ‘Contraflow’ plus tendu, redoutables dans ses accords jouant entre post punk et noise rock, ‘Boxoctosis’ qui tire un doigt aux Stranglers sur leur territoire, ‘Mad rock goth’ et sa lignes de guitare répétées ad Nauseam, truffée de petits bruits bizarres…’The Real new fall’ est aussi un album donnant l’impression d’être accompli de A à Z, ce qui n’est pas toujours le cas avec les Mancuniens. Même le dépouillé ‘The Past’ axé sur la rythmique et un drôle d’orgue sautillant et maladif dégage quelque chose de malsain dans le jeu vocal entre lead et choeurs des ombres. Je suis moins fan de ‘Janet vs Johnny’, n’est pas Morrissey qui veut et certainement pas Mark E. Smith malgré son nom de famille mais ce n’est pas si désagréable non plus. Pour le reste, c’est comme piocher dans un panier d’épices et de tout balancer dans la casserole au jugé pour voir quelle saveur s’en dégage…Quelques accents électroniques, de fugaces effets lo-fi, une basse plombée, une batterie à cheval entre 80’s et 90’s, des guitares se grippant, se clarifiant, se salissant, selon les besoin des chansons, parfois même à l’intérieur d’un même titre (‘Recovery kit’). Idem pour le chant oscillant entre déclamation d’ivrogne au mégaphone et timbre clair, limite sensuel (après, faut pas déconner non plus, hein), avec les usuelles récitation dandy des bas-fonds mais Smith se montre étonnamment mélodieux et efficace par moments (‘Green eyed’, ‘Contraflow’, ‘Mountain’…). Le vitriol ? Rassurez-vous, toujours au rendez-vous (‘I hate the countryside so much’, ‘Come on I will show you how I will change when you give me something to slaughter'), Mark E. Smith est toujours la même tête de bite dictatoriale mais une fois encore, la sauce prend et même très bien car cet album trône, à mon sens, parmi les grandes réussites du groupe, à une période pas forcément évidente pour une telle musique. Mais après tout, ce mec n’a jamais rien fait comme tout le monde et l’histoire a prouvé qu’il avait raison.

note       Publiée le lundi 9 mars 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The real new fall".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The real new fall".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The real new fall".