Vous êtes ici › Les groupes / artistesRRoc Marciano › Marci Beaucoup

Roc Marciano › Marci Beaucoup

cd • 15 titres • 43:46 min

  • 1Intro
  • 2Love Means [feat. Evidence]
  • 3Squeeze [feat. Ka & Guilty Simpson]
  • 4456 [feat. Action Bronson]
  • 5Drug Lords [feat. Knowledge the Pirate]
  • 6Dollar Bitch [feat. Maffew Ragazino]
  • 7Didn't Know [feat. Knowledge the Pirate & Freeway]
  • 8Soul Music [feat. A.G.]
  • 9Trying To Come Up [feat. Boldy James]
  • 10Psych Ward [feat. Gangrene]
  • 11Confucius [feat. Ka]
  • 12Willie Manchester [feat. S.A.S.]
  • 13Cut The Check [feat. Blu & Quelle Chris]
  • 14Safe (Skit)
  • 15War Scars [feat. Cormega & AG da Coroner]

line up

Roc Marciano (MC, production)

Musiciens additionnels : The Alchemist, Gangrene, Guilty Simpson, Ka, Oh No, Evidence, Action Bronson, Knowledge The Pirate, Maffew Ragazino, A.G., Boldy James, S.A.S., Blu, Quelle Chris, Cormega, A.G. da Coroner (MC's)

remarques

chronique

Styles
hip-hop
Styles personnels
marci & associés

Grmblm... Un peu casse-pieds à détricoter, c'Roc-ci. Malgré les pépites, l'est pas très palpitant, c'est un fait admis par à peu près tout le monde. Pas honteux, loin s'en foxy brown (les Grosses têtes recrutent, au fait ?), mais purement accessoire après Reloaded. La raison souvent pointée : cette liste d'invités interminable. Clair que question featuring, ça s'éparpille un peu, façon puzzle. Et z'ont l'air d'être venus par politesse et de se faire un peu chier, les cousins et voisins. Alors que l'ambiance est plutôt homogène, comme on dit dans le jargon, c'est bien au niveau des timbres que ça écartèle le truc comme sa pochette - c'est un peu le Chemical Warfare du Marciano, album de producteur plus que de MC, mais juste en moins réussi. Y a tout de même des bribes de Marci X.O., dans ce skeud boîteux : "Love Means" même si c'est selon l'humeur (un des trucs clivants du Marci ça, laisser tourner un sample vocal haché sec, jusqu'à écœurement) ou mieux cette façon psychopathe de nous enfermer dans une boîte à musique ("Didn't Know") - et pourquoi pas ce final à la prestance toute new-yorkaise. Cime du skeud : "Drug Lords", qui donne à savourer du hip-hop underground certifié 24 carats, avec cet orgue lancinant qui vous prend en filature et vous lâche pas. Gouffres : "Squeeze", ambiancé Wu-soulful mais soporifique, ou ce "456" avec Ghostfa... pardon, Action Bronson (a.k.a Le Morfal du Queens) qui concoure à la palme du sample le plus relou de Rakeem C. Myer ("un des trucs clivants du Marci ça, laisser tourner un sample vocal haché sec, jusqu'à écœurement"). Et au milieu, il y a "Trying to come up", morceau que je détestais au début et qui, tranquillement, a "growé" pour me révéler la sournoiserie absolue de son beat... Marci sait vraiment y faire en hip-hop nocturne et quand il s'applique, il abat le jour. Ambiance "mélanine sous la Lune" sur la moitié des pistes, l'autre étant plus propice au roupillon ou à la touche skip. Album-temps mort. Anecdote : la trombine de Benoît Poelvoorde figure sur le verso de la pochette, avec ce fameux pétoire en avant-plan (le label c'est juste le titre anglais de son docu sur les quartiers résidentiels et la poésie improvisée). Brouillon, granuleux comme du super 8, monotone façon messe de MC's, mais avec le supplément d'âme comme de coutume avec le Marci. "We make soul music for the failures, the stealers, the dealers."

note       Publiée le samedi 7 mars 2020

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Marci Beaucoup" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Marci Beaucoup".

notes

Note moyenne        1 vote

Connectez-vous ajouter une note sur "Marci Beaucoup".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Marci Beaucoup".

Rendez-Moi2 › dimanche 8 mars 2020 - 18:10 Envoyez un message privé àRendez-Moi2

Album frustrant, évidemment ce serait mieux si y avait que Marcy avec peut-être un featuring de Ka.