Vous êtes ici › Les groupes / artistesAAnd Also The Trees › Angelfish

And Also The Trees › Angelfish

cd • 11 titres • 46:13 min

  • 1Brother Fear
  • 2Fighting In A Lighthouse
  • 3The Next Flight To Rome
  • 4Paradiso
  • 56th Floor Elevator Blues
  • 6Tremaine
  • 7Sea Change
  • 8Roulette
  • 9The Butcher's Daughter
  • 10The Lights Of Phoenix
  • 11Missing

line up

Steven Burrows (basse, percussion), Nick Havas (batterie, percussion), Simon Huw Jones (chant), Justin Jones (guitare, orgue, pianorgue (sic), percussion, chœurs)

Musiciens additionnels : William Waghorn (trompette, percussion)

remarques

chronique

And Also The Waves... Pardon, The Trees : ou la suite des aventures énigmatiques et tragiques de ce groupe de surf rock, mené par un crooner désespéré. Cette fois hors du manoir, voyageant d'hôtel en palace, dans ces bars rétro confits dans la pénombre, où se découpent parfaitement étriqués leurs costumes Cifonelli. De la très belle ouvrage, portée par des cordes cavalières et plus cristallines que Baccarat, comme une tristesse en funambule sur ces mélodies, et bien sûr le fantastique Simon Huw Jones, et son chant au spleen impérieux. And Also The Trees longent le lounge sans jamais y plonger, évoluant sans entraves dans ce rêve suprêmement classieux, dont ils maîtrisent chaque fioriture. Un rêve nourri par plusieurs passés et plusieurs cultures, qui se confondent dans des sarabandes métissées à la finesse redoutable, gambadant comme des chevreuils aux yeux de diamant dans une forêt d'échos sans fin. Fantasme anglo-américain où la noirceur épouse les formes de l'angélique, entrelacs de lumière et de mort qui dansent en gitanes insaisissables, évoquant les colombages de leur région natale autant que des orangeraies aux parfums de contrée lointaine, plantées en labyrinthe. Achevant dans la lueur d'un crépuscule au Far West et les grincements métalliques d'une guitare à l'agonie, qui semble vouloir empêcher le rêve de s'évanouir... Existe-t-il un groupe plus élégant - sans être ennuyeux - qu'And Also The Trees ? Existe-t-il un groupe plus envoûtant, dont la perfection dans l'harmonie et les manières de haute noblesse gothique laisse ce goût de vertige infini dans le beau - une des marques de ce charme qui leur est propre ? Le charme discret de l'aristocratie... Angelfish est un de leurs albums dits mineurs, et pourtant c'est une pure splendeur. Une de plus, dans cette discographie qui me semble sans faille. Une splendeur limpide, mais obstinément glissante, comme si elle se refusait à être capturée dans nos vulgaires méninges... Une splendeur qui nous rappelle, au cas où nous l'aurions oublié, quel metteur en scène a révélé Chris Isaak au monde. Celui qui savait, combien le rock à belle gueule le mieux sapé peut flirter avec l'onirisme.

note       Publiée le vendredi 28 février 2020

Dans le même esprit, Raven vous recommande...

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Angelfish" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Angelfish".

notes

Note moyenne        5 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Angelfish".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Angelfish".

sebcircus › dimanche 29 août 2021 - 17:38 Envoyez un message privé àsebcircus

Dans la lignée d'Angelfish, j'aime aussi beaucoup l'album Silver Soul;

Note donnée au disque :       
Shelleyan › dimanche 1 mars 2020 - 20:19 Envoyez un message privé àShelleyan  Shelleyan est en ligne !
avatar

Mmmm, tiens, étonnamment, ça passe un poil mieux que prévu...Le chant fait beaucoup mais effectivement, il faudra que je trouve le temps de le réécouter correctement et à fond...

Shelleyan › samedi 29 février 2020 - 21:47 Envoyez un message privé àShelleyan  Shelleyan est en ligne !
avatar

je ne sais pas, il faudrait que je réessaie car j'avoue avoir été pas mal déçu à l'époque, ces atmosphères un peu superficielles moins adaptées au groupe...Comme un exercice de style.

Richard › samedi 29 février 2020 - 07:18 Envoyez un message privé àRichard

La surprise avait été de taille à la sortie de cette galette...Les ambiances jusqu'à The Millpond Years inclus me parlent nettement plus. Il reste quand même la voix de Jones.

Note donnée au disque :       
allobroge › vendredi 28 février 2020 - 21:20 Envoyez un message privé àallobroge

Un splendide hommage à AATT cette chro du corbac, on s'en délecte !

Note donnée au disque :