Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesPProng › Beg to Differ

Prong › Beg to Differ

cd • 11 titres • 39:23 min

  • 1For Dear Life03:26
  • 2Steady Decline04:13
  • 3Beg to Differ04:15
  • 4Lost and Found04:05
  • 5Your Fear04:51
  • 6Take It in Hand03:43
  • 7Intermenstrual, D.S.B03:12
  • 8Right to Nothing02:58
  • 9Prime Cut03:49
  • 10Just the Same04:51
  • 11Third from the Sun (Live)05:56 [Reprise de Chrome]

enregistrement

Produit par Mark Dodson et Prong. Enregistré et mixé par Mark Dodson, assisté de Jamie Locke. Enregistré et mixé au Normandy Sound, Warren, Rhode Island, Etats-Unis. Masterisé par Greg Calbi au Sterling SOund, New-York City, New York, Etats-Unis.

line up

Ted Parsons (batterie, chœurs), Tommy Victor (voix, guitare), Mike Kirkland (basse, voix)

remarques

Sorti en vinyle, cassette, CD. Illustration par Pushead. Rééd. CD remasterisée en 2008 (Steamhammer). Rééd. vinyle en 2014 (Music on Vinyl). La version CD a une piste bonus en concert au CBGB en 1989.

chronique

Sec comme un coup de trique mais aussi bœuf qu'un presse-purée, voici : "Beg to Differ" de Prong ! Ayant été approché par leur style... plus... piston turbo diesel (?) dans les années 1990, je n'avais jamais vraiment fait l'effort de me perdre dans leurs premiers méfaits. Mais après avoir été rincé par de multiples mauvaises expériences (C.O.C. et M.O.D. en particulier), il fallait me rajeunir, me dire qu'il fallait que quelque chose survive à cette fin des années 80 et surtout pour donner un sens à ce besoin de creuser, encore et toujours, pour voir si je n'avais pas oublié quelque chose. On a donc ici un très curieux croisement non pas juste de thrash et de hardcore, mais de plein d'autres éléments, avec comme crédo la dissonance, beaucoup plus que dans leur premier "Force Fed", beaucoup moins speed, beaucoup moins "mélodique", bien tordu tout simplement. Quand on aime Voivod ou Neurosis comme votre serviteur, ça ne peut que le draguer ! Cet album est encore une fois bien illustré par la sublime pochette de Pushead : c'est malade, blafard, ça tousse, ça glaviote. Son vraiment pas rond du tout, voix agressive mais aussi étrangement blasée, partie de guitares proprement géniales d'inventivité dans les petits pas de travers, ne lassant jamais contrairement à toutes ces pelletées metalo-indus qui entacheront ma jeunesse par la suite, tout peut surprendre à qui a l'oreille préparée pour cette musique si particulière... cet aspect synthétique, type comateux plein de tubes en plastique peut rappeler des choses encore plus éloignées du metawl que le punk hardcore à la New-Yorkaise... c'est à se demander si ces gars se sont pas dit un jour : "tiens on va s'essayer au crossover" ; on peut imaginer un défi d'esthètes, un jeu qui se serait gravement pris au sérieux par la suite pour devenir juste une manière de remplir les caisses. Pas une minute d'ennui, une fraicheur que cet album, et en même temps un glauque assumé qui pourront faire plaisir à ceux qui aiment Voivod, Agnostic Front, Testament, Anthrax, Killing Joke, et Helmet. Oui, tout ça à la fois, et ptet même plus ?

note       Publiée le lundi 24 février 2020

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Beg to Differ".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Beg to Differ".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Beg to Differ".

taliesin › jeudi 27 février 2020 - 09:21  message privé !

Les trois premiers sont pour moi les meilleurs... Mais si je ne devais en garder qu'un, ce serait celui-ci !

Note donnée au disque :       
boumbastik › mercredi 26 février 2020 - 21:44  message privé !

Album ultra marquant (acheté à sa sortie), de par les riffs bancals, le son mate, la voix enrouée, les mélodies tordues. (edit : et la pochette of course). Singularité => postérité.

born to gulo › mercredi 26 février 2020 - 11:51  message privé !

Non mais vous disez des conneries, Sublime elle est sur Cleansing - dont la pochette est, également, euh... sublime, en ce qui me concerne.

Note donnée au disque :       
Raven › mardi 25 février 2020 - 10:41  message privé !
avatar

Sublime, ouais. Elle a des tons progmoche-comics mais un truc unique, l'assemblage de ces trois fragments de face ne s'oublie pas.

Rastignac › lundi 24 février 2020 - 22:15  message privé !
avatar

Cette pochette est sublime. Je sais faut dire "j'aime beaucoup". (ah oui, Coroner aussi, j'ai zappé, mais ça va bien dans les correspondances en éfè).

Note donnée au disque :