Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesKKool Keith › Feature Magnetic

Kool Keith › Feature Magnetic

détail des votes

Membre Note Date
Raven      mardi 4 février 2020 - 11:25

cd | 14 titres | 42:49 min

  • 1 Intro
  • 2 Stratocaster
  • 3 MC Voltron
  • 4 Super Hero
  • 5 World Wide Lamper
  • 6 Bragging Rights
  • 7 Girl Grab
  • 8 Bonneville
  • 9 Tired
  • 10 Cold Freezer
  • 11 Peer Pressure
  • 12 Life
  • 13 Writers
  • Bonus
  • 14 Cheesecake

line up

Kool Keith (MC, production)

Musiciens additionnels : Mf Doom, Necro, Ras Kass, Godfather Don, Craig S, B.a.R.R.S Murre, Dirt Nasty, Psycho Les, Ed O.G., Bumpy Knuckles a.k.a Freddie Foxx, Slug, Sadat X (MC's)

chronique

Styles
hip-hop

"In a world filled with cheesecake rappers, one man, Kool Keith, has assembled a phenomenal team... to bring you madness". Si Feature Magnetic se présente comme un défilé d'invités de marque venant payer leurs respects au Ultramagnetic MC, le surnombre ne nuit en rien à la cohérence : ce skeud est ultra-cohérent, et c'est même l'un des plus homogènes de Kool Keith. On y cause sur des beats electro-minimaux qui sentent l'archaïque, comprimés dans une tracklist-pilulier. Titres courts, rien qui dépasse. Je radote encore avec Keith comme avec Esham, avec mes histoires de MC underground qui sort toujours le même disque en pas pareil, ouais... mais pour celui-ci, après dix années de vache maigre (même s'il y a des bribes à sauver entre 2006 et 2016, des sursauts qualitatifs notoires, au Japon ou avec des polaroïds), je ne m'attendais pas à un retour aux affaires sérieuses, celles du Keith qui instille son style toxico-chimique avec un peu d'écho et des choix de samples judi(vi)cieux. Feature Magnetic n'est pas un disque raplapla : Keith met du relief dans ses moyens toujours limités, et il a deux ou trois choses sur le cœur en plus d'avoir les saloperies habituelles à sortir. Le mec n'a jamais arrêté et s'il semble encore croire encore à de futiles histoires de trône, l'amertume est palpable, quand il se vante de manger à la table des Francs-mac' avec Jay-Z, c'est une de ses façons pudiques de dire qu'il en chie encore... J'ai dû déjà dire ça d'Esham, mais Keith a ce côté Mocky du hip-hop, dans ce côté escroc mais besogneux, mythomane mais qui a eu plusieurs vies. Ici il n'y a pas juste un petit nanar de Kool Keith à écouter une fois et puis adios : il y a une vraie petite sélection de morceaux minimalistico-maniaques, dans l'esprit de ses albums de la période 1996-2004. "Girl Grab", "Bonneville" ou "Cold Freezer" sont déjà gravées dans le faux marbre du panthéon keithien, et même si certaines sont vraiment trop exsangues pour espérer faire leur chemin à travers les synapses, le tout a de la gueule et se tient, disséminant quelques braggadocios grotesques dont il a le secret ("I can't believe I'm so good, I'm in the studio with carrot cake / Other rappers bake"). Le hip-hop de Kool Keith est plus que jamais infusé au vide intersidéral, la seule source de chaleur restant une ballade à la G-Funk un peu incongrue, la mélancolique "Tired", dans laquelle l'état d'esprit du Keith 2016 se livre sans ambiguïté. Recommandé aux amateurs comme aux néophytes. Sans oublier de mentionner, comme pour Sex Style ou Spankmaster, une pochette qui me semble fondamentale.

note       Publiée le mardi 4 février 2020

partagez 'Feature Magnetic' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Feature Magnetic"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Feature Magnetic".

ajoutez une note sur : "Feature Magnetic"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Feature Magnetic".

ajoutez un commentaire sur : "Feature Magnetic"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Feature Magnetic".

(N°6) › mardi 4 février 2020 - 17:55  message privé !
avatar

Ce Kool Keith m'avait tapé dans l'oeil à sa sortie (non, NON pas de commentaire sur le pourquoi du comment) d'autant que les rumeurs y allaient que c'était un bon cru. Merci de me le rappeler à mon bon souvenir, je suis bien dans le mood pour un peu de ce sacré Kool.