Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMagma › Christian Vander's Würdah Ïtah

Magma › Christian Vander's Würdah Ïtah

12 titres - 37:50 min

  • 1/ Malawëlëkaahm (3:37)
  • 2/ Brädia da Zïmehn Iëgah (2:17)
  • 3/ Manëh Für da Zëss (1:37)
  • 4/ Für Dih Hël Kobaïa (4:55)
  • 5/ Blüm Tendiwa (3:25)
  • 6/ Wohldünt Maem Dëwëlëss (3:31)
  • 7/ Waïnsaht !!! (2:29)
  • 8/ Wlasïk Steuhn Kobaïa (2:47)
  • 9/ Sëhnntëht Dros Wurdah Süms (3:25)
  • 10/ C'est la Vie Qui Les a Menés Là ! (5:00)
  • 11/ Ek Sün da Zëss (2:16)
  • 12/ De Zeuhl Ündazïr (2:41)

enregistrement

Studio de Milan, Paris, France, 4,5 et 8 avril 1974

line up

Klaus Blasquiz (chant, percussions), Jannick Top (basse), Christian Vander (piano, piano électrique, chant, batterie), Stella Vander (voix)

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
zeuhl

On ne sait pas trop comment Christian Vander a organisé l'écriture de ce qu'il a appellé sa trilogie. Toujours est il qu'après "Mekanïk Destruktïw Kommandöh", troisième mouvement de la dite trilogie et pourtant première à être publié, voici qu'apparaît "Wurdah Ïtah", son second mouvement, pour l'occasion attribué à la musique du film "Tristan & Iseult" d'Yvan Lagrange (au fait, quelqu'un l'a vu ce film ?). Cet immense projet est donc publié à rebours, et il faudra attendre 2001 pour que l’œuvre complète soit enfin publiée dans un superbe coffret regroupant les interprétations en concert des trois mouvements à l'occasion du trentième anniversaire du groupe. La composition de l'équipe est, une fois de plus, une réelle gageure, puisque c'est sous le nom de Christian Vander qu'est publié ce disque au comité restreint : Stella Vander, son ex-femme, et Klaus Blasquiz, ses fidèles acolytes et un Jannick Top, monstrueux bassiste s'il en est, pourtant le cul entre deux chaises. En s'entourant des forces vives de son laboratoire sonore, Christian Vander ne perd pas de vue l'impact que même à quatre ils sont capables d'atteindre. Le contraste est flagrant avec l'exubérance des arrangements auxquels le groupe nous avait habitués jusqu'ici (raison peut-être pour laquelle le disque ne fut pas crédité à Magma), mais il s'en dégage une puissance et un lyrisme qui n'a d'égal que ce que le groupe avait déjà réussi à accomplir sur "Mekanïk Destruktïw Kommandöh" tout en conservant le poids et la lourde pesanteur qui parcouraient "Köhntarkösz".

note       Publiée le vendredi 16 août 2002

partagez 'Christian Vander's Würdah Ïtah' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Christian Vander's Würdah Ïtah"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Christian Vander's Würdah Ïtah".

ajoutez une note sur : "Christian Vander's Würdah Ïtah"

Note moyenne :        24 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Christian Vander's Würdah Ïtah".

ajoutez un commentaire sur : "Christian Vander's Würdah Ïtah"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Christian Vander's Würdah Ïtah".

bubble › lundi 9 novembre 2015 - 16:23  message privé !

https://www.youtube.com/watch?v=YwAm84v-Zqw

a priori il serait passé à la gaité lyrique en 2011 ... loupé ..

Thierry Marie › jeudi 8 juillet 2010 - 10:55  message privé !

L'âme de Magma, juste les voix et le piano (+ la basse et la batterie). Chef d'oeuvre! Indispensable! (Je le préfère nettement à cet autre incontournable qu'est "Mëkanïk".) Devant un tel absolu, il n'y a rien à dire, juste, si je n'étais athée, s'agenouiller et prier Dieu,; "Merci" d'avoir permis une telle offrande...

Note donnée au disque :       
absinthe_frelatée › mardi 16 juin 2009 - 21:10  message privé !

Je vois pas en quoi ça contredit ce que j'ai dit, m'enfin.. et puis d'après Vander c'est le disque qui représente le mieux la musique de Magma (après oui, qui est-il enfin pour avancer de telles choses?)

kama › mardi 16 juin 2009 - 20:58  message privé !

Ce qui n'est pas tres judicieux c'est d'etre incapable de differencier un instrument pris a part de la somme des instruments qui composent un groupe.

absinthe_frelatée › mardi 16 juin 2009 - 20:53  message privé !

Oui mais bon quand on sait qu'à la même époque Vander a composé l'intégralité de MDK et la quasi-intégralité de Köhntarkösz, je sais pas si c'est très judicieux de dire qu'il y a une grosse différence entre les deux entités. D'autant que les musiciens sont les mêmes.