Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBloodletter › Protection

Bloodletter › Protection

vinyl 45t • 4 titres

  • 1Protection
  • 2Witness
  • 3Mother tongue
  • 4Doom town

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Wild Mountain Sound Studio, Brisbane, Queensland, Australie

line up

Lena Molnar (chant), Jasmine Dunn (guitare), Ryan Cooper (guitare), Catherine Maddin (basse), Will Learmonth (batterie)

remarques

https://bloodletter.bandcamp.com/merch

chronique

Blood letter ou Bloodletter ? C’est toujours drôle les jeux de langage mais on va casser le suspense d’emblée car en fait, tout le monde s’en branle, ça s’écrit en un mot. Brisbane, voilà une origine qui change par rapport à Portland, L.A. et autres cités ricaines qui nous déversent tant de bonnes choses deathrock que les rayonnages se remplissent à toute vitesse. Voilà un groupe sympa, pas là pour modifier les codes du style mais qui a bien des cordes à son arc pour ne pas hésiter quant à ce EP. La chanteuse, déjà, avec son timbre post-Skeletal Family, les guitares ensuite et leurs putains de riffs sur le tranchant du rasoir, sans oublier la rythmique qui tapisse l’arrière-plan. Il faut dire que voilà des musiciens qui multiplient volontiers les projets (Pleasure Symbols pour l’aspect post punk pop, Chrome Leather pour la touche plus gothique, du rock psychédélique même avec Dreamtime, sans oublier une lichette de doom avec Zodiac). Revenons à nos éperons (subtile allusion au t-shirt crée pour le groupe), difficile de résister quand on nous balance en intro le morceau éponyme, tube monstrueux et le plus torturé des quatre. J’ai toujours aimé cette idée du diable dans les détails et en l’occurrence, l’intonation de colère dans le timbre de Lena Molnar quand elle chante le mot ‘Protection’, en parfaite adéquation avec le riff chargé de tristesse et la rage froide qui s’ensuit dans la fin du refrain, j’ai le frisson à chaque fois. La suite est de belle facture aussi mais légèrement à l’ombre de cette bombe (je n’ai jamais cherché à museler mon enthousiasme). On sent les musiciens habités par ce qu’ils proposent; la notice précise d’ailleurs que le combo s’est arrangé pour enregistrer le plus directement possible dans un minuscule studio pour ne pas dilapider l’énergie spéciale animant le live. Le résultat est des plus probants et je prie pour que la discographie ne s’arrête pas trop vite, à cet essai. Parfait pour charger les accus de la journée en partant travailler le matin et expurger le stress le soir, en boîte. 4,5/6

note       Publiée le mardi 28 janvier 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Protection".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Protection".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Protection".