Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSSunshine Blind › I carry you

Sunshine Blind › I carry you

cd • 12 titres

  • 1Surrounded by sage
  • 2Shy Anne
  • 3Snake charmer
  • 4I carry you
  • 5As above, so below
  • 6Rifle
  • 7H4Y
  • 8Hanging lake
  • 9Afterglow
  • 10Lands end
  • 11You went away
  • 12Rupa strum

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Pyrogenesis Audio, San Francisco, Californie, USA

line up

Caroline Blind (chant, guitare), CWH4 (basse, guitare, boîte à rythmes, programmation), Mar27 (guitare, synthé, programmation, boîte à rythmes)

Musiciens additionnels : Alexander Kort (violoncelle), George Earth (guitare additionnelle)

remarques

https://sunshineblind.bandcamp.com/

chronique

Je te porte, le ciel est immense au dessus de nos têtes, nous basculons le regard en arrière parmi les herbes folles, l’air est doux…Le temps s’est arrêté…’I carry you’, c’est ça, un arrêt sur image, une sorte de pause dans un monde qui fonce beaucoup trop vite. Sans réelle surprise, le groupe a encore adouci son style, délaissant toujours plus le rock gothique (air du temps oblige) pour s’inspirer de trip hop, de folk, en conservant un peu de cette touche mystique, légèrement triste. ‘I carry you’ paraît annoncer un jour d’été, avec ses guitares s’étirant paresseusement, ses rythmes tranquilles, chaloupés, sa profondeur sonore, ce parfum de fleur un peu lourd…Un truc de hippie donc ? Pas vraiment, plutôt la version j’ai le soleil dans les yeux, j’ai bu une demi-bouteille de vin, l’ivresse me chatouille l’esprit, j’ai envie de m’abandonner dans ces hautes herbes, m’y sentir tout petit, rouler sur moi-même. Et pourtant…S’il fait si lourd, c’est que les nuages noircissent déjà l’horizon au loin. Traitrise. Après nous avoir installé dans cette ivresse molle et estivale, voilà que Sunshine Blind assombrissent le tableau sans crier gare à mi-album. Les rythmes s’accélèrent, l’atmosphère s’emplit de colère, s’obscurcit; les racines gothic rock n’ont donc pas entièrement pourri. Si les trois dernières chansons renouent avec quelque chose de plus tranquille, il est trop tard, l’innocence s’est envolée, une tâche souille désormais l’espoir, une forme d’inquiétude subsiste dans l’air (magnifique ‘Land end’). Ce qui s’annonçait comme une belle partie de campagne se termine donc en coups de soleil et migraine et la ville moche vers laquelle il faut retourner n’aide pas à remonter le moral (le faussement heavenly et torve ‘Rupa Strum’), c’est comme ça, déstabilisant...

note       Publiée le samedi 18 janvier 2020

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "I carry you".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "I carry you".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "I carry you".