Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMagma › 1001° centigrades

Magma › 1001° centigrades

cd • 3 titres • 41:54 min

  • 1Rïah Sahïltaahk21:45
  • 2"Iss" Lanseï Doïa11:46
  • 3Ki Ïahl Ö Lïahk08:23

enregistrement

Studios Michel Magne, Hérouville, Oise, France, 5-10 avril 1971

line up

Klaus Blasquiz (chant, percussions), François Cahen (piano, piano électrique, fender rhodes), Teddy Lasry (clarinette, saxophone, flûte, voix), Francis Moze (basse électrique), Jeff Seffer (saxophone, clarinette basse), Christian Vander (batterie de combat, percussions, voix), Louis Toesca (trompette)

remarques

chronique

Styles
jazz
progressif
Styles personnels
zeuhl

En 1971, Magma se sépare de son guitariste, Claude Engel, et va compenser son départ en privilégieant le souffle lyrique irremplaçable d'un ensemble de cuivres (clarinette, saxophones, trompette). La musique de Magma franchit un nouveau palier dans sa mise en scène et prolonge l'expérience de "Kobaïa". "1001° Centigrades" fait figure, à ce titre, d'oeuvre de transition. Tout en s'inscrivant dans la continuité de leur premier imposant essai, ce second effort révèle déjà les projets à venir et, en l'occurence, l'inégalable "Mekanïk Destruktïw Kommandöh". "Iss Lanseï Doïa" et "Ki Ïahl Ö Lïahk" auraient très bien pu figurer sur son prédécesseur, déployant cette esthétique jazz électrique que jusqu'alors seul Soft Machine semblait être capable d'employer. Les champs d'explorations futures sont annoncées par un titre comme "Rïah Sahïltaahk" ; les cuivres prennent une place non négligeable et loin d'être déplaisante, apportant une dimension à la fois solennelle et grandiloquente, le nombre de thèmes se multiplient au sein d'un même titre, permettant au titre phare d'avoisiner allégrement les vingt-deux minutes. L'écriture introduit aussi des séquences répétitives qui vont donner à la musique de Magma cet aspect obsédant, voire obsessionnel, autour de rythmiques complexes et souvent impaires. Les voix aussi commencent à trouver leurs places ; elles guident et/ou accompagnent les mélodies et leurs brusques changements, dans une forme de récitation qui n'est pas loin de la prière. Le langage kobaïen, à peine esquissé sur leur premier disque, prend ici de l'ampleur et trouve un écho dans les explosions de cuivres et les notes de piano qui partagent souvent, avec la basse et la batterie, ce désir inassouvi d'explorer toutes les possibilités rythmiques. La musique de Magma prend forme, et à travers elle aussi, un peu celle qui va inspirer des formations comme Art Zoyd ou Univers Zero.

note       Publiée le vendredi 16 août 2002

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "1001° centigrades" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "1001° centigrades".

notes

Note moyenne        24 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "1001° centigrades".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "1001° centigrades".

dariev stands Envoyez un message privé àdariev stands
avatar

Date corrigée

SEN Envoyez un message privé àSEN

C'est l'album de Magma que j'écoute jamais, le premier oui, MDK oui, mais celui là entre les deux m'a jamais vraiment touché ! Et toujours pas d'ailleurs !

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Je me suis enfin procuré mes 4 premiers Magma en 2020 (il n'est jamais trop tard). Ce "1001° centigrades" en était le premier, et il est aussi celui qui m'a posé le plus de problèmes (le suivant passera beaucoup mieux). J'ai fini par appréhender la première face mais le côté "trop jazz" dans la seconde me rebute encore un peu. Reste une oeuvre très impressionnante malgré tout...

Note donnée au disque :       
boumbastik Envoyez un message privé àboumbastik

"Iss" Lanseï Doïa est terrible, supérieur (à mon goût) à Rïah Sahïltaahk.

bubble Envoyez un message privé àbubble
oui je sais mais j'ai trouver que c'etait un peu pejoratif quoi .. peut etre a tord . comme si je disais au sujet des noces de strav.. apres avoir ecouter magma ca fait du bien de revenir a l'original ( en plus c'est vrfai que ca fait du bien ! ;-) ) . mais j'ai pu me gourer sur ton intention . y a pas mort d'homme .