Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Masters Of Brutality

Compilations - Divers › Masters Of Brutality

détail des votes

Membre Note Date
Dead26      vendredi 10 janvier 2020 - 17:19
Rastignac      vendredi 10 janvier 2020 - 14:40

cd • 20 titres • 73:36 min

  • 1Morbid Angel - Abominations04:27
  • 2Death - Secret Face04:36
  • 3Morgoth - Body Count03:36
  • 4Dismember - And His So Life03:11
  • 5Loudblast - The Horror Within03:36
  • 6Massacre - From Beyond04:27
  • 7Unleashed - Dead Forever03:01
  • 8Atheist - Your Life Retribution03:15
  • 9Pestilence - Land Of Tears04:47
  • 10Benediction - Senile Dementia02:46
  • 11Napalm Death - Suffer The Children04:20
  • 12Obituary - Rotten Ways04:05
  • 13Cannibal Corpse - Butchered At Birth02:43
  • 14Grave - Hating Life03:03
  • 15No Return - Memories03:26
  • 16Carcass - Incarnated Solvent Abuse04:32
  • 17Pungent Stench - S.M.A.S.H.02:34
  • 18Entombed - Strangers Alone03:26
  • 19Master - Heathen04:47
  • 20Vader - Vicious Circle02:48

remarques

Sorti en CD et cassette. Illustration par D. GRRR

chronique

Styles
metal extrême
death metal
Styles personnels
disponible au rayon musique

J'aime les compilations metal qui datent de plus de vingt ans. Et vous ? Moi, j'en chope une, j'en vois une, je m'en souviens d'une autre, et hop j'écris des chroniques, parce que, on ne sait jamais, ça pourrait intéresser deux trois personnes ? Non ? Des questions ? OK, je continue. La Fnac, aujourd'hui vendeuse de machine à café en capsules vendait dans l'temps des livres et des "CD". Les CD, c'est comme un vinyle, mais avec un meilleur son, et ça se conserve mieux, c'est beaucoup moins fragile, et ça prend beaucoup moins de place. Et la Fnac à ce moment là (1991-1992) savait parler à toutes les franges (sans jeux de mots) de sa clientèle. Ici, les chevelus patchés sont à l'honneur ! Ouvrons le livret. Passée la très choupinette illustration par Denis Grrr, on reste en France, car le livret va nous offrir un petit descriptif de chaque groupe dans la langue du Marquis de Sade. Il faut se remettre dans le contexte : tous ces groupes, aujourd'hui considérés comme morts, ou vénérables, étaient à l'époque jeunes, peu d'albums à leur actifs, lesquels sont considérés aujourd'hui comme des chefs d'œuvre. Ce qui donne à cet objet, comme aux premières compilations Peaceville, Nuclear Blast ou Earache une sorte d'aura bizarre, comme une espèce d'oracle unique dans l'histoire, qui apparait et s'évanouit, et c'est pour cela que j'aime les compilations de vieux métal. Et puis il y a cette patte frenchie dans la communication du culte, je vais donc vous donner quelques aperçus des laïus rédigés par les hardos de la keufna de 92 pour attirer le chaland, un texte par groupe dans le livret : "Désirant s'éloigner des clichés du genre, Loudblast pratique un death metal lourd et propose des textes intéressants" (c'est pas gentil pour les autres groupes jouant du death léger et proposant des textes débiles) ; "Sans négliger les accélérations brutales et les vocaux d'outre-tombe, (Unleashed) n'en privilégie pas moins des passages très lourds et des mélodies étranges qui nous font penser à du Black Sabbath radioactif" (Unleashed brille dans le noir alors ?). "(Morbid Angel) inonde l'underground de démos posant les bases d'un death metal très violent, très rapide mais surtout très musical" (Vive la musique !). Allez, un petit dernier : "Les Pays-Bas sont un pays d'apparence très calme. Trop calme au goût de PESTILENCE". C'est la poilade ! Le death c'est amusant Jamy ! Et quoi qu'on retrouve alors dans cette compilation ? Je vais m'arranger le travail, et le vôtre pour le résumer le plus simplement possible : cette compilation n'est pas pour vous si vous n'aimez pas le death metal. Voilà ! C'est simple ! Parce qu'il n'y a que des classiques là-dedans, produits d'une époque bien révolue, dans des styles un peu différent certes (Morgoth et Napalm Death, c'est pas kif kif et bourricot non plus). Moi je m'en rend compte tous les jours du temps qui passe, que la musique populaire ou underground évolue : finie l'adolescence ! Bienvenue la pré-retraite ! Enfin, après toutes ces blagues, je pourrais ajouter qu'il y a... un deuxième volume à cette compilation, sorti la même année. Vous pouviez grâce à son achat commander en bonus le t-shirt manches longues "Masters of Brutality", pour 149 francs ; et ça putain ce que ça me manque de plus pouvoir renvoyer un petit carton pour avoir des fringues assorties à mes CD... Et sinon ? Ben comme dirait leur commentaire sur Cannibal Corpse : "vous reprendrez bien un peu de tripes ?"

note       Publiée le vendredi 10 janvier 2020

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Masters Of Brutality".

notes

Note moyenne        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Masters Of Brutality".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Masters Of Brutality".

Potters field › mardi 14 janvier 2020 - 10:06  message privé !

Pas mieux..

Dead26 › samedi 11 janvier 2020 - 19:04  message privé !

J'en rajoute une couche en disant que MOB est la meilleur compile de death jamais sortie.. De Obitus à Vader (titre le plus lent et le plus bourrin)

Époque bénie pour moi. HRM, Phil Pestilence, distro l'Indien et le Black Cat. La vhs Vision of Brutality était cool aussi. Issue je crois direct du MOB 2 avec des clips mémorables qui m'avaient impressionné, notamment soon to be dead des jeunes Dismember. Putain c'était génial !!

Note donnée au disque :       
Rastignac › samedi 11 janvier 2020 - 18:48  message privé !
avatar

Ben comme disait Dead26 c'est bien compilé aussi!

Note donnée au disque :       
Potters field › samedi 11 janvier 2020 - 16:55  message privé !

Sacrée aura ces compil oui. C'est con, mais même en possédant aujourd'hui les albums dont sont tirés les morceaux, bah j'écoute quand même les compil. bizarre non ?

Wotzenknecht › vendredi 10 janvier 2020 - 21:40  message privé !
avatar

Il y en a encore un tas qui bossent en tradi chez Magic : Svetling Velinov, Sidharth Chaturvedi, Lucas Graciano, Ryan Pancoast... par contre ce sont des bêtes de technique. Les autres font en digital parce qu'ils ne peuvent plus suivre le niveau exigé. Ca a même fini tragiquement pour Quinton Hoover, cette histoire du tout digital.