Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHide (USA) › Hell is here

Hide (USA) › Hell is here

cd | 10 titres

  • 1 Chainsaw
  • 2 999
  • 3 SSSD
  • 4 Everyone's dead
  • 5 Hell
  • 6 Respite
  • 7 1/2 Trash
  • 8 Grief
  • 9 Pain
  • 10 Raw dream

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Heather Gabel (chant), Seth Sher (musique)

remarques

https://hide3.bandcamp.com/

chronique

Styles
indus

‘Hey baby, I said: ‘hey baby’, are you deaf ? What’s the matter ? Sluuuuuut, you’re too good for me ? Bitch ! You’re too ugly for me anyways…’. Rien d’inventé, hélas, ‘Chainsaw’ compile un florilège des commentaires que Heather Gabel a dû se farcir en tant que femme…Le titre lance d’emblée les hostilités donc: des nappes de crissements et une Heather qui hurle comme une possédée, avant de finir sur un bruit de vomissement. Mieux vaut ne pas avoir la peau sensible pour se frotter à cette seconde galette, aussi âpre que la première, si ce n’est plus ? Terriblement peu dansante, la musique se construit sur des rythmes, tribaux, des loops aux sonorités terribles, un jeu éreintant de retenue/lâcher qui ne débouche jamais sur une franche explosion de cette rage glaçante que l’on ressent dans le chant de Heather. Aucune basse confortable, tout est haché, tranchant, sec, tonifié par des beats urbains limite martiaux par moments (‘Everyone’s dead’)…Quelle pureté dans la douleur ! On retrouve la tension du ‘Camouflage heart’ de Cindytalk dans une version dépouillée, construite comme un supplice chinois, dans laquelle chaque son, chaque coup, résonne comme une aiguille. Même les rares moments plus ‘ambient’ n’ont pour fonction que d’accentuer l’aspect souterrain (‘Respite’), noir et glaçant des morceaux. Voilà enfin un groupe contemporain qui nous rappelle que la musique industrielle peut parfois s’apparenter à un rituel expiatoire extrêmement éprouvant nerveusement aussi bien que physiquement (j’ose même pas imaginer les concerts de ce duo). Pour enfoncer le clou, j’ajouterais que je le trouve un poil plus pessimiste (c'est possible ?) que son prédécesseur et que son aspect tribal plus accentué est proprement jouissif…

note       Publiée le mardi 3 décembre 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Hell is here' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Hell is here"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Hell is here".

ajoutez une note sur : "Hell is here"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Hell is here".

ajoutez un commentaire sur : "Hell is here"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Hell is here".

Klarinetthor › vendredi 6 décembre 2019 - 15:12  message privé !

Bien inquiétant, surtout le départ.