Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlue Sky Black Death › Late Night Cinema

Blue Sky Black Death › Late Night Cinema

cd | 11 titres | 58:50 min

  • 1 The Era When We Sang
  • 2 Lord Of Our Vice
  • 3 Ghosts Among Men
  • 4 A Private Death
  • 5 Shoot You Dead
  • 6 Listen Child
  • 7 My Work Will Be Done
  • 8 Forgive Me
  • 9 Different Hours
  • 10 All The News Is Bad Again
  • 11 Legacy To Fuel

line up

Kingston & Young God

Musiciens additionnels : Valerie Coon (violon), Nancey Kuo (violon), Evan Gordon (synthétiseur, orgue), Tony Rogers (trompette), Yes Alexander (voix), C.T. Thompson (chœurs) Ashley Wise (chœurs)

chronique

On peut croire très furtivement à un effet Moby, au début de Late Night Cinema... avant de réaliser qu'on est plutôt dans un effet Entroducing, dont ce disque est un suiveur évident. Qui évolue façon plus linéaire, peut-être - mais aussi plus équilibrée et plus fluide. Plus évanescent... moins zapping-casse-tête et plus flou-souvenir. Et pour sûr, tout aussi mélancolique, avec ce qu'il faut de cordes et autre arsenal hollywoodien pour titiller la madeleine, sans que ce soit trop nunuche-la-praline. Une heure de hip-hop (quasi) instrumental spleenesque aux petits oignons, tel est le programme. Un album ouvertement cinématographique pour un film qui n'existe pas, par des producteurs de rap qui fabriquent leur patchwork avec amour du point et du fil fin, et ne se contentent pas de plaquer des loops et de les assembler au gros adhésif dégueu. Les mecs ont vraiment pris le temps et ça s'entend... Pourtant, "Late Night Cinema" : je sais pas ce que ça me rappelle ce titre mais ça me rappelle mille albums sympas avec des titres comme "film pour les oreilles" ou "musique pour un film intérieur". Programme respecté à la lettre. Ce disque tartine généreusement une musique très facile d'accès, oui, mais sans que cela soit jamais une insulte. Car elle est mine de rien sans cesse changeante, à l'image de cette séquence où BSBD déroulent tout un paysage audio à partir du thème piano de Phenonema, où incrustent habilement une mélodie de Morricone dans leur farandole. Habiles c'est le mot pour BSBD, et on retrouve dans leur album sans prétention (alors qu'il reste peut-être le disque le plus ambitieux signé sur Babygrande) les ambiances de leurs collabs avec The Holocaust ou Hell Razah, avec un quelque chose en plus. Une bande-son nocturne parfaitement inoffensive, parfois un peu trop décorative pour emballer vraiment, mais jamais ennuyeuse, ce qui est tout de même une gageure en matière de hip-hop instrumental. La plupart de ces beats pourraient sans problème recueillir un MC, mais on en ressent jamais le moindre manque de ce côté : ils se suffisent à eux-mêmes, se déployant soigneusement voire majestueusement, à la façon des feuilles de thé qualité premium roulée entières qu'il m'arrive de faire infuser dans ma grosse théière en verre quand j'écoute ce genre de disque... Moui parce que c'est le genre de disque qu'on écoute en buvant du thé, ce Late Night Cinema... Ou en bonne compagnie, mais plutôt dans la phase dite de dysphorie post-groove, en mode "contemplation béate de nos doigts enchevêtrés" et autres "pensées pastel en fixant le plafond". Relaxation et rêverie, oui, voire saudade. Alors qu'étonnamment, ça se joue souvent sur des rythmes stressés, qui semblent s'emballer parfois comme une pulsation cardiaque de micro-mammifère, avant de retomber le morceau d'après dans le feutré... Parfait tempo et habillage de-luxe, pour un disque qui traverse notre existence comme un songe fugace d'une heure. Certains s'amuseront à retrouver d'où provient tel sample, les autres se laisseront bercer par le doux voyage de Blue Sky, Black Death... Ce blase paraît-il chipé à une maxime de parachutistes qui est plutôt approprié, si on imagine un saut de nuit filmé au-dessus de Los Angeles. Celui capturé par Michael Mann dans Collateral, par exemple.

note       Publiée le samedi 30 novembre 2019

partagez 'Late Night Cinema' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Late Night Cinema"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Late Night Cinema".

ajoutez une note sur : "Late Night Cinema"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Late Night Cinema".

ajoutez un commentaire sur : "Late Night Cinema"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Late Night Cinema".

Raven › dimanche 1 décembre 2019 - 21:05  message privé !
avatar

Ah ben tu fais bien d'en parler, car je dois encore l'écouter, ce KLF qui me faisait de l'oreille.

Note donnée au disque :       
Dioneo › dimanche 1 décembre 2019 - 11:17  message privé !
avatar

Je ne connais pas du tout ce disque (ni les deux mecs impliqués ni d'ailleurs ce label) mais c'est marrant : toute la fin de ta chro m'évoque (me fait rêver à ?) une version urbaine et shadowesque (donc) du Chill Out de KLF, avec du gris-jaunes à la place des verts et bleus et brumes (et déserts d'une Chicago imaginairement transporté en Californie du sud) du fameux diskamootons. Probable que ça n'ait en fait pas grand chose à voir mais du coup... Ben ça me donne tout de même envie de l'écouter pour me rendre compte.