Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGatecreeper › Deserted

Gatecreeper › Deserted

détail des votes

Membre Note Date
Rastignac      mardi 5 novembre 2019 - 11:45

cd | 10 titres | 39:35 min

  • 1 Deserted [05:20]
  • 2 Puncture Wounds [02:47]
  • 3 From the Ashes [03:59]
  • 4 Ruthless [03:37]
  • 5 Everlasting [04:15]
  • 6 Barbaric Pleasures [02:55]
  • 7 Sweltering Madness [05:00]
  • 8 Boiled Over [04:11]
  • 9 In Chains [03:11]
  • 10 Absence of Light [04:20]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Enregistré à l'Homewrecker Studio, Tucson, Arizona. Mixé par Kurt Ballou à Godcity, Salem, Massachusetts. Masterisé par Brad Boatright à Audiosiege, Portland, Oregon.

line up

Sean Mears (basse), Eric Wagner (guitare), Jack Maniacky (guitare), Matt Arrebollo (batterie), Chase H. Mason (voix)

remarques

Sorti en cd, digital, vinyle, cassette. Illustration par Brad Moore. Le morceau "Anxiety" est disponible en bonus sur les versions digitales et cassette.

chronique

Gatecreeper est un groupe américain, venant sans doute de l'ouest, ce que je m'imagine être ces déserts où l'eau est transporté par camions et où les mecs se baladent dans des bagnoles plus grandes que leur maison. C'est aussi une autre petite surprise automnale pour le Rastignac en manque de son gras et croustillant. Au programme : grosse guitare type sunlight studio (coucou mon Ballou !), mais contrairement à ces tripotées de groupes qui singent Dismember et Entombed depuis si longtemps, se dégage ici un petit fumet un peu plus agréable que d'habitude, toujours de gros mosh mais en mieux, ne déplaisant pas à votre serviteur ayant si souvent été transporté par les vapeurs et l'énergie phénoménale de la foule quand celle-ci retient sa respiration quand notre Philou Intergalactique entonne "no. more. head. trips. beaaaauuurrgggh!!!". Ici ça sera pour votre estomac de grosses décélérations qui me confortent dans mon besoin de doom death de temps en temps, des grandes respirations empruntées peut-être plus au death melo ou au metalcore qu'au crust ou au grindcore, et un sentiment, finalement, de s'écouter un bon death bien vaporeux, parfois planant, tout le temps très très moelleux et beurré. En somme, Gatecreeper, c'est votre Petit Brun sur lequel vous tartinez de la pâte aux noisettes et chocolat, c'est le croissant auquel vous ajoutez encore un peu de fromage là, de fromage fondu, et allez, je vais me faire plaisir je fous un bout de chabichou en bonus. Soyons fous !

note       Publiée le mardi 5 novembre 2019

Dans le même esprit, Rastignac vous recommande...

partagez 'Deserted' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Deserted"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Deserted".

ajoutez une note sur : "Deserted"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Deserted".

ajoutez un commentaire sur : "Deserted"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Deserted".

Klarinetthor › mardi 12 novembre 2019 - 14:28  message privé !

ca me saoulait bizarrement à la première écoute et là j'y entre progressivement, par le biais du précédent qui est un peu moins Mammouth qui ne passe pas plus que la 3ème vitesse.