Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBolt Thrower › Mercenary

Bolt Thrower › Mercenary

cd | 9 titres | 46:39 min

  • 1 Zeroed [05:45]
  • 2 Laid to Waste [04:40]
  • 3 Return from Chaos [05:04]
  • 4 Mercenary [05:53]
  • 5 To the Last... [05:25]
  • 6 Powder Burns [04:45]
  • 7 Behind Enemy Lines [05:18]
  • 8 No Guts, No Glory [04:07]
  • 9 Sixth Chapter [05:42]

enregistrement

Enregistré et mixé au Chapel Studio (Lincoln, Angleterre), décembre 1997- janvier 1998. Produit par Bolt Thrower et Ewan Davies. Enregistré par Ewan Davies, sauf piste 6 enregistrée par James Anderson.

line up

Karl Willetts (voix), Baz Thomson (guitare), Alex Thomas (batterie), Gavin Ward (guitare), Jo Bench (basse)

remarques

Sorti en vinyle, cassette, cd. Reed. vinyle en 2011. Disponible également sur le bandcamp de Metal Blade. Illustration par Peter Archer.

chronique

Le Davy Croquette moche sur la pochette me rappelle à chaque écoute que je commence ici à moins m'emballer pour Bolt Thrower... cette illustration est celle de la déception : pourquoi cette toque ? Pourquoi ce trait de crayon si inspiré des "portraitistes" de la place du Tertre à Montmartre ? Bon, avant de mettre mon gilet pare-balles, on va refaire le tour du propriétaire. Comme à son habitude, on va avoir droit à une introduction qui se fait la plus percutante possible, type je charge le gun et je vise et boum. Et de suite dans les petites mélodies de guitare s'intercale le démon du "mais j'ai déjà entendu ça quelque part, je crois que c'était dans un album de Bolt Thrower". Bé ouais, c'est idem dans chacun de leurs chefs d'œuvre depuis Realm of Chaos : des breaks qui tuent, une chorégraphie mid-tempo mettant en évidence la musicalité des détonations et de la guerre industrielle, des mélodies répétitives, de temps en temps la double grosse caisse mouline, la sulfateuse balance la sauce mais ici... euh... est-ce à cause de la toque de Davy Croco le barbouze ? Est-ce de la faute de son petit casque Sony à la main (il écoute quoi ? Cannibal Corpse ?) Mouais... on assiste peut-être au début de moulinage dans la semoule et j'ai une nette impression de légère redite sans la magie qui faisait que ça prenait au bide comme un cassoulet mangé trop vite... Sur les deux derniers au moins, on s'aérait la tête avec les pales d'un hélicoptère de combat sorti d'Aliens ou bien on se prenait un gros coup de zéphyr en pleine tronche du haut de la vigie de ce méga bateau de la mort avec canons et dégoulinades de sang "all included"... ici on aura juste ce dernier couplet avec un chouia de groove sur "Laid to Waste" ; et le peu qui reste sera sauvé par le travail du tout frais mercenaire (ahah) Alex Thomas qui ne jouera que sur cet album... Oui, Alex Thomas, batteur de session pour Bat for Lashes et Air. Et Bolt Thrower. Très bon batteur. Mais ce que je voulais dire, c'est que les guitaristes et la bassiste qui eux sont restés à bord, qui sont les véritables maitres du rafiot semblent commencer à tirer un peu la langue sur ce "Mercenary" qui restera celui que j'écoute rarement, celui où le groupe a voulu un peu affiner son propos, l'actualiser un tout petit peu, mais pas trop. Il se trouve héritier de tout un pan du métal très entrainant qui a lui-même emprunté à Bolt Thrower, dans ce contexte de la fin des années 1990, celui de la fin (ou l'agonie sans fin) du death metal, celui de l'apogée du nu metal. Enfin, voilà, c'est la fin hin hiin, la fin ! Après donc le départ d'Andy Whale, Karl Willetts se rebarre lui aussi après avoir juste posé sa voix pour l'album... on se retrouve donc, après un "...for Victory" dantesque, imprenable, en tungstène rougeoyant avec ce "Mercenary" barbotant dans les eaux boueuses du "mais qu'est-ce qu'on va bien devenir ?"... pas mauvais, pas transcendant non plus, un peu plus groovy, avec un son... moyen ? S'être dépêtré d'Earache pour balancer deux râles, "pour l'honneur", voilà comment je voix cette fin de parcours : ce "Mercenary" comme une première transition vers le néant, consommée par "Honour Valour Pride" ; une entropie dont le groupe sortira comme un phénix pour le dernier round, avec un "Those Once Loyal" que l'on chérit précieusement, caché derrière la bibliothèque, vous suivez le corridor, vous descendez l'échelle, vous dites le code à la porte. Il se trouvera sur le pupitre, au centre de la pièce, illuminé en permanence par cinq chandeliers. Quand les trompettes auront sonné trois fois, vous y descendrez, vous le prendrez, là, au moment où l'Appel aura de nouveau sonné.

note       Publiée le dimanche 20 octobre 2019

partagez 'Mercenary' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Mercenary"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Mercenary".

ajoutez une note sur : "Mercenary"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Mercenary".

ajoutez un commentaire sur : "Mercenary"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Mercenary".

Potters field › mardi 22 octobre 2019 - 15:28  message privé !

'tain il est bon celui-là quand même ! je le préfère même carrément à 4th crusade.

Demonaz Vikernes › mardi 22 octobre 2019 - 11:10  message privé !

Il y a des titres qui tuent (To The Last, Mercenary, No Guts No Glory) mais dans l'ensemble moins excellent que les 2 précédents oui.

Note donnée au disque :       
Bernard › lundi 21 octobre 2019 - 13:06  message privé !

Mon style de death metal préféré et BT en est le gardien du temple. Chacun de leurs albums me fait 10 fois plus d'effets que les 3/4 des albums de death metal sortis depuis les trente dernières années. Le seul qui m'émeut moins que les autres c'est 'Honour - Valour - Pride' parce que la voix de Dave Ingram ne colle pas à mon gout à la musique du groupe.

Note donnée au disque :       
Rastignac › lundi 21 octobre 2019 - 09:16  message privé !
avatar

"tout vient à point à qui..."

Note donnée au disque :       
vargounet › lundi 21 octobre 2019 - 09:13  message privé !

Il est bon quand même cet album, oui. Même si j'ai parfois le sentiment que certains riffs sont vraiment proches de ceux d'autres albums ... des morceaux comme No guts no glory s'avèrent toujours rudement efficaces. Leur dernier album "those once loyal" mériterait petite chro je pense d'ailleurs, difficile de faire mieux comme testament d'un groupe qui utilise la même recette depuis quasiment leur début tout en réussissant à pondre un album très accrocheur après quasiment 20 ans d'existence.

Note donnée au disque :