Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesMMerry's Funeral › Medusa

Merry's Funeral › Medusa

cd | 13 titres

  • 1 Mezarlik Dugunu
  • 2 Acisiz ve Aniden
  • 3 Solgun Dusler
  • 4 Budapest
  • 5 Icimdeki Izdirap
  • 6 Medusa
  • 7 Simdi Yukseklerde
  • 8 Mutluyum Hayalinle
  • 9 Hand Of Fatima
  • 10 Son Defa
  • 11 Iblisin Kerameti
  • 12 Kuzgunlar
  • 13 Hortlak

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

MAF Studios, Istamboul, Turquie

line up

Julius Wentor (chant, guitare, synthé), Izzy Stone (basse, choeurs)

remarques

https://merrysfuneral.bandcamp.com/album/medusa

chronique

Finalement, ça valait le coup de retourner aux obsèques de Merry; je m’y étais passablement ennuyé la première fois mais cette fois-ci, bien que les petits fours et le vin n’aient guère varié dans la recette, le traiteur a su leur donner la saveur adéquate. Pour traduire en langage musical, la formule de nos amis turcs se concentre toujours sur un minimalisme gris, épuré, traduit par une boîte binaire, une basse bien claquante, un chant très pompé sur She Past Away, mais la guitare glaçon a souvent été remplacée par un synthé, pas plus chaleureux mais efficace dans ces lignes tristes. De fait, les deux musiciens paraissent mieux dominer leur formule, les mélodies sont meilleures, les atmosphères réellement brumeuses et pas juste ennuyeuses. Surtout, ils savent varier la sauce au moment où l’on commence à sentir que l’on tourne en rond. Les trois premières compositions sont bonnes mais écrites sur des bases similaires(encore que le saxo final de 'Slogun Düsler' soit rafraîchissant)…Pan ! Voilà la quatrième, ‘Budapest’, au spleen contagieux qui relance une pointe d’adrénaline, confirmée par le morceau suivant, franchement bandant avec ses sonorités 80’s genre générique de série policière version pas drôle du tout. L’inspiration paraît réellement en place, les bons choses se succèdent, ‘Medusa’ qui marque le retour de la guitare cold, avec un chant tellement désolé qu’on a envie de se rouler en boule, ‘Hand of Fatima’, plus sombre, très convaincant, le final ‘Hortlak’, plus funèbre…Il serait faux de dire qu’il n’y a pas de longueur; aucune chanson n’est mauvaise mais toutes n’étaient pas nécessaires. Cependant l’atmosphère globale fonctionne jusqu’au bout. Le premier opus était si sec qu’on avait envie de se vider une bouteille de tequila après. Ce second est si gris qu’on a davantage envie de s’asseoir face à la mer, de s’ouvrir une bouteille de vin, de laisser son esprit vagabonder au rythme des vagues histoire d’oublier le froid humide qui perce les vêtements…

note       Publiée le lundi 7 octobre 2019

partagez 'Medusa' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Medusa"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Medusa".

ajoutez une note sur : "Medusa"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Medusa".

ajoutez un commentaire sur : "Medusa"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Medusa".