Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesGGeometric Vision › Fire ! Fire ! Fire !

Geometric Vision › Fire ! Fire ! Fire !

cd | 9 titres

  • 1 Fire ! Fire ! Fire !
  • 2 The head
  • 3 79 D.C
  • 4 Kimera
  • 5 Apocalypse Queen
  • 6 Jelly dream
  • 7 Desert rain
  • 8 Tombs are seeds
  • 9 Made of stones

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Italy Sound Lab Studios, San Paolo Bel Sito, Italie

line up

Ago Giordano (chant, synthé, programmation), Roberto Amato (guitare, synthé, percussions, effets), Gennaro Campanile (basse, effets)

Musiciens additionnels : Volcan Caner (voix additionnelle), Giuseppe la Verghetta (timbales)

remarques

https://swissdarknights.bandcamp.com/merch

chronique

‘Neat neat neat’ (The Damned’), ‘Youth youth youth’ (Generation X), ‘Girls girls girls’ (Mötley Crüe), marrant cette habitude de répéter trois fois un mot…J’ignore ce qui a motivé cette habitude mais pour son troisième disque, Geometric Vision l’adopte: ‘Fire ! Fire ! Fire !’. Effectivement, ça démarre du feu de Dieu avec la chanson éponyme qui rythme le départ de l’album: boîte sèche (un brin trop à mon sens mais le groupe équilibre par quelques sonorités bien trouvées qui s’ajoutent), son de guitare froid et pur, synthés tristes et un chant plaintif qui semble prisonnier d’une forme d’urgence…Efficace, dansant, pas une pause pour souffler durant quatre titres. Le cinquième rompt brutalement cette atmosphère. En effet, le bon ‘Apocalypse queen’ ralentit le tempo, attise l’écho, navigue dans des eaux moins darkwave. Les compositions suivantes confirment cette orientation plus cold, la voix perd de sa tristesse, gagne une forme d’assurance. L’idée de base n’est guère modifiée mais le rendu, oui, comme si les Italiens avaient écrit cet album en se centrant sur le format vinyle avec deux faces bien distinctes. Ce n’est pas désagréable mais je ne puis me départir d’une forme de déséquilibre sur la globalité du cd; surtout qu’à mon sens mais cet avis est personnel et subjectif, Geometric Vision n’est jamais aussi efficace que dans cette rapidité désespérée caractérisant les premiers morceaux. Ne me faites pas prétendre ce que je n’ai pas prétendu, l’orientation cold wave compte quelques belles réussites telles que ‘Desert rain’ qui évoquent les grises heures de Cure. Pourtant face à la concurrence assez rude dans le style, malgré son titre pétillant, je pense que ‘Fire ! Fire ! Fire !’ manque d’une étincelle qui le hisserait au niveau de ses deux prédécesseurs malgré d’indéniables qualités.

note       Publiée le lundi 30 septembre 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'Fire ! Fire ! Fire !' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Fire ! Fire ! Fire !"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Fire ! Fire ! Fire !".

ajoutez une note sur : "Fire ! Fire ! Fire !"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Fire ! Fire ! Fire !".

ajoutez un commentaire sur : "Fire ! Fire ! Fire !"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Fire ! Fire ! Fire !".

M-Atom › jeudi 3 octobre 2019 - 21:58  message privé !

en ce qui me concerne c'est celui ci que j'écoute le plus des trois. je trouve qu'il casse un peu le moule sans se renier...

Note donnée au disque :       
Richard › mardi 1 octobre 2019 - 08:14  message privé !

C'est amusant, là où tu vois "une forme de déséquilibre" Twilight, j'y vois plus un désir de casser la linéarité des deux premiers albums. C'est tout autant subjectif évidemment :) mais j'aime bien l'idée que les Italiens effectuent de menus changements tout en douceur.

Note donnée au disque :