Vous êtes ici › Les groupes / artistesTThe Misfits › 12 Hits From Hell: The MSP Sessions

The Misfits › 12 Hits From Hell: The MSP Sessions

cd • 13 titres • 25:22 min

  • 1Halloween01:46
  • 2Vampira01:22
  • 3I turned into a martian01:52
  • 4Skulls01:56
  • 5London dungeon02:33
  • 6Night of the living dead01:53
  • 7Horror hotel01:26
  • 8Ghouls night out01:56
  • 9Astro zombies02:13
  • 10Where eagles dare01:40
  • 11Violent world01:35
  • 12Halloween II02:30
  • 13London dungeon (alternate take)02:40

enregistrement

Enregistré par Tom Brejgowicz au Master Sound Productions Studio, New York, 1980.

line up

Glenn Danzig (chant), Doyle (guitare, choeurs), Arthur Googy (Batterie), Jerry Only (basse, choeurs), Bobby Steele (guitare, choeurs)

Musiciens additionnels : Robbie Alter (guitares additionnelles sur 5 et 11)

remarques

Il existe tout un tas de versions vinyles et CD, toutes non officielles, sorties entre 2002 et 2018.

chronique

Styles
punk
horror punk
psychobilly
Styles personnels
round 2: fight!

Êtes-vous prêts pour un nouvel épisode de “Ma vie chez les Misfits” ? Non parce qu'autant prévenir que nous ne sommes pas loin d'une version horror punk d'un soap digne des “Feux de l'Amour” avec Glenn d'Amour et Jerry Seulement Jerry dans les rôles principaux. Commençons par un rapide état des lieux : “Static Age” au placard, les Misfits décident d'en extraire malgré tout un EP, ce sera “Bullet” en juin 1978. Le groupe enchaîne les dates, bâtit laborieusement sa réputation. Octobre : le guitariste Franché Coma se barre parce que non vraiment, tourner, c'est chiant. Enter Rick Riley pour la fin de la tournée. Mr Jim remballe ses fûts juste après, en désaccord avec la direction plus aggressive tant musicale qu'esthétique que Glenn et Jerry veulent prendre. Les goules en chef embauchent Joey Image et Bobby Steele respectivement à la batterie et la guitare, et poursuivent leur plan démoniaque d'invasion de la scène punk. Le jalon suivant est l'enregistrement et la sortie en juin 1979 du single “Horror Business”, toute première apparition du Fiend Ghost (alias le Crimson Ghost, vilain d'un vieux serial américain des années 40) et mascotte éternellement associée au groupe. Fort de cette image frappante, le groupe continue de tourner sans relâche, ouvre pour The Damned à New York (anecdote amusante : un malentendu entre Only et Dave Vanian entraînera le groupe dans une aventure britannique assez délirante) et sort le single “Night of the Living Dead” en novembre. Sortie de “Beware” en janvier de l'année suivante, en fait une combinaison de “Bullet” et “Horror Business” (l'inédit “Last Caress” remplaçant le pas très correct “Children in Heat”). Mais que vois-je au loin ? Un nouveau batteur ! Oui, effectivement, encore un changement : Arthur Googy entre en scène et vient compléter le line-up qui s'apprête à enregistrer ce “12 Hits From Hell” qui fera couler beaucoup d'encre (oui, une fois de plus...) au Master Sound Productions Studio à New York. Vous allez me rétorquer que jusqu'ici vous n'avez rien lu de très inhabituel pour un groupe de punk et d'une certaine manière, vous avez raison, sauf que... Spoiler Alert!... c'est au cours de ces sessions que Jerry Only complote pour faire entrer son petit (ha ha !) frère Paul Caiafa alias Doyle, à qui il essaye d'enseigner des rudiments de guitare. Il arrive même à convaincre Danzig que Doyle serait un meilleur élément pour le groupe que Bobby Steele. Au final Doyle enregistre séparément ses propres lignes de guitares sur tous les titres sélectionnés, et l'album est mixé en septembre. Nouveau coup de théâtre avec l'éviction en octobre de Bobby Steele, entraînant par la même occasion l'annulation pure et simple de l'album. Pour sauver la face (et les finances du groupe) “London Dungeon”, “Horror Hotel” et “Ghouls Night Out” sont réunies sur le single “3 Hits From Hell” (avril 1981) tandis que “Halloween” I et II voient le jour sur le single éponyme (octobre). Le reste des ces sessions originales sera réparti entre les différentes compilations officielles du groupe ainsi que la box "Misfits" (qui comprends en outre certains mixes originaux jamais publiés) – Intermède – oui j'ai bien conscience de la longueur de ce préambule qui s'avère en fait le cœur de la chronique tout comme je perçois l'ironie ultime de faire aussi long et laborieux pour parler d'un album qui aura eu le temps de tourner dix fois lors de la rédaction de ceZZzzzZZzzZZzz – Reprenons : vous aurez malgré tout compris que "12 Hits From Hell" s'avère une curiosité de part sa tracklist (certains titres seront réenregistrés pour "Walk Among Us") et que sa place dans l'histoire des Misfits lui confère une saveur particulière (certes moins forte que celle de "Static Age", mais quand même). Ce qui amène Caroline Records (distributeur de Plan 9, le label de Danzig) à proposer son édition en 2001, au point de s'emballer et de presser des exemplaires de distribution en plus de la promo. Mais cette fois, Glenn d'Amour et Jerry Seulement Jerry ne sont pas d'accord, et même qu'ils le font savoir : pochette moche, mixage et mastering pas vraiment à leur goûts, notes de livret indigentes etc. Et zou ! Une tonne de rondelles à la poubelle, quelques promos arrivent à circuler et la presse s'en fait écho, mais l'arlésienne sera de nouveau conviée à la fête jusqu'à l'apparition de pirates CD et vinyles. Alors "12 Hits From Hell" ? Pour les fans, pas pour les autres ? Pour quand on est incapable de se rappeler où l'on a planqué son exemplaire de "Walk Among Us" ou des "Collection" ? Pour faire joli (ouais...la pochette...hein?) ? Bof, faut pas déconner, on parle des Misfits là, tout est bon à prendre, l'enchaînement des morceaux fonctionne plutôt bien, les versions des titres réenregistrés plus tard ne choquent pas particulièrement en écoute distraite et on a droit en prime à une prise alternative de "London Dungeon". Que demander de plus ? Que cette chronique s'achève, je sais, et tout ça, pour ça !

note       Publiée le mardi 24 septembre 2019

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "12 Hits From Hell: The MSP Sessions".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "12 Hits From Hell: The MSP Sessions".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "12 Hits From Hell: The MSP Sessions".

KlaY › samedi 13 mars 2021 - 09:16 Envoyez un message privé àKlaY

Plus je l'écoute plus je pense que les Misfits auraient été encore plus gros s'il était sorti avant Walk Among Us. C'est vraiment le lien logique entre Static Age et la suite. P't'être mon préféré.

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › vendredi 11 octobre 2019 - 11:10 Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Tuerie celui là, un sacré cran au dessus de Static Age. Vraiment dommage que certains titres n'aient pas été repris pour Walk Among Us encore une fois.

Note donnée au disque :