Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesAArides › Sur les terres oubliées

Arides › Sur les terres oubliées

cd • 6 titres • 46:30 min

  • 1Sur les terres oubliées02:59
  • 2Traversée06:23
  • 3Forteresse noire08:31
  • 4La nostalgie de l'être08:31
  • 5Paysage solitaire10:26
  • 6Désolation09:39

enregistrement

Enregistré au Home Studio H.V. et au Studio l'Ampli

line up

H.V. (chant, guitares), F. (guitares), B. (basse), E. (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal extrême
black metal
Styles personnels
atmosphérique

Voilà le premier enregistrement d'un nouveau groupe de l'underground français. Arides nous vient de Bourgogne et ils jouent du black metal atmosphérique typé années 90. Ici, tout fleure bon cette première décennie du black metal quand il se jouait encore entre initiés. Les morceaux sont longs et prennent leur temps pour se développer petit à petit. On est loin d'un groupe de débutants qui ont du mal à écrire des morceaux qui tiennent la route. On sent ici au contraire une réelle maturité dans les compositions avec des déroulements bien pensés, une véritable évolution dans ces morceaux. Il y a un vrai côté lancinant, rappelant presque le black metal dépressif des débuts de Shining, mais le groupe va bien au-delà de cette simple comparaison tant l'univers de la formation n'est pas lié au suicide et à la destruction de soi. Par contre, on retrouve ici des parties calmes, en son clair, planantes, pleines de mélancolie, proches finalement du post-rock, à poser ses ambiances. Puis doucement le rythme monte, les guitares se font progressivement plus incisives pour entrer de plain-pied dans un black metal old-school destructeur avec un chant criard tellement symptomatique des débuts du mouvement. Et franchement, c'est bon ! On accroche assez facilement aux morceaux, même relativement longs (de 6 à une dizaine de minutes), ils captent l'auditeur sans jamais sombrer dans la facilité ni dans l'ennui. Certains passage m'ont aussi fait penser à Immortal période "At the heart of winter" dans cette atmosphère brumeuse, froide, avec des parties mid-tempos super bien enchaînées entre elles par des breaks judicieux. Ils n'hésitent pas non plus à inclure quelques solos de guitare vraiment sympas et super bien intégrés. Leur démarche m'a fait penser à un autre jeune groupe français dans cette même veine, Uluun, qui évolue dans un registre un peu plus suicidaire, mais toujours avec ces progressions et cette musicalité présente tout au long de l'album. Le final "Désolation" est le morceau qui m'a le plus marqué, avec des parties aériennes magnifiques tout à fait dans le style de ce que faisaient les Islandais de Solstafir il y a une petite dizaine d'années. Voilà en tout cas un très bon premier album pour Arides. Si vous êtes nostalgiques du black metal des années 90 avec de bonnes parties mélodiques et atmosphériques, n'hésitez surtout pas à jeter une oreille sur ce groupe, cela pourrait vraiment vous plaire. Une bonne découverte !

note       Publiée le dimanche 15 septembre 2019

Dans le même esprit, Nicko vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sur les terres oubliées".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sur les terres oubliées".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sur les terres oubliées".

taliesin › mardi 17 septembre 2019 - 10:44  message privé !

P*tain j'en ai fait l'acquisition il y a des semaines de cela (en plus ce sont des connaissances) - même pas encore eu le temps de l'écouter, grr !