Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Stranglers › Coup de grâce

The Stranglers › Coup de grâce

cd • 10 titres

  • 1God is good
  • 2You don't think that what you've done is wrong
  • 3Tonight
  • 4Jump over my shadow
  • 5Miss you
  • 6Coup de grâce (S-O-S)
  • 7In the end
  • 8No reason
  • 9Known only unto God
  • 10The light

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Funny Bunny Studios, Matrix Studios, Londres, Angleterre

line up

Paul Roberts (chant), John Ellis (guitare, choeurs), J.-J.- Burnell (chant, basse), Dave Greenfield (claviers, choeurs), Jet Black (batterie)

remarques

chronique

Styles
pop

Ca commence à faire chier de chroniquer les Stranglers, surtout si c’est pour se taper cette bouse au nom merveilleusement choisi mais bon, comme ça ce sera torché et on pourrait reparler de disques corrects. Surprise (ironie), alors qu’approche la fin de décennie, les relations se détériorent au sein du groupe…Jean-Jacques Burnell qui paraît bien lassé de ce que sont devenus les Stranglers, perçoit paradoxalement comme une trahison la main-mise de plus en plus évidente de John Ellis et Paul Roberts qui semblent être les derniers à se bouger un minimum le fion pour empêcher le navire de sombre corps et âme. Il reprend donc les choses en main et on se dit qu’il n’aurait pas dû…A croire qu’il a pris un seiken jodan suki (allusion subtile à la passion du sieur pour le karaté) trop fort dans la tête. C’est lui qui compose et chante presque la moitié des chansons et, comment dire en restant diplomate, c’est affreux ! D’un mièvre à pleurer, avec une production mollassonne comme si l’ingé-son lui-même s’endormait sur ses canaux. Déjà le primesautier et débile ‘God is good’…Le ton est donné. A croire que ça a été écrit par des mecs défoncés suite à un pari de fin de soirée. Et donc Burnell revient à la composition ? Alors où sont les magnifiques parties de basse ? Dans les restes de son préservatif ? En même temps, il n’a jamais été connu comme un grand poète même s’il nous fait le coup de la ballade sensible (guimauve surtout) avec ‘Miss you’ (Roberts s’en sort de manière plus crédible sur ‘No reason’). Le climat est à l’ennui et au calme, on aurait envie de hurler pour qu’il se passe un truc mais non, ‘The light’ sonne même limite parfait pour les slows de camps d’hiver (‘La Boum’ aurait pu l’utiliser à l’époque). Le seul morceau à tirer son épingle du chapeau est ‘Coup de grâce’, sombre, bien burné mélodiquement, rêche, éventuellement ‘Jump over my shadow’ même si c’est du Stranglers archi convenu. John Ellis jettera vite l’éponge une fois l’album sorti. Coup de grâce ? Même pas, aucune dissolution officielle…Cinq ans plus tard, les Etrangleurs seront de retour mais au moins le pire sera alors passé. 1,5/6

note       Publiée le jeudi 5 septembre 2019

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Coup de grâce".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Coup de grâce".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Coup de grâce".