Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSThe Stranglers › In the night

The Stranglers › In the night

cd • 15 titres

  • 1Time to die
  • 2Sugar bullets
  • 3Heaven or hell
  • 4Laughing at the rain
  • 5This town
  • 6Brain box
  • 7Southern mountains
  • 8Gain entry to your soul
  • 9Grand Canyon
  • 10Wet afternoon
  • 11Never see
  • 12Leave it to the dogs
  • 13Coffee shop
  • 14Vicious circles
  • 15So uncool

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

enregistrement

Steptoe Records, Dojo Studios, Jacobs Studios, Metropolis Studios, Sarm West Studios, Grande-Bretagne.

line up

Paul Roberts (chant), John Ellis (guitare, choeurs), J.-J. Burnell (basse, choeurs), Dave Greenfield (clavier, choeurs), Jett Black (batterie, percussions)

remarques

Il s'agit d'une réédition de l'édition canadienne de 1995, avec trois bonus.

chronique

Styles
pop

L’impensable est arrivé, les Stranglers ont sorti un disque sans Hugh Cornwell, un départ dont ils ne se remettront jamais totalement et inaugurant de ce fait une période ressemblant à un combat désespéré avec pas mal de bas, quelques hauts, mais aucun réellement bouleversant. Comment faire autrement pourtant quand on a son gagne-pain à assurer ? Une telle transition n’est aisée ni pour les artistes, ni pour le public, encore moins pour le chroniqueur supposé garder un minimum d’objectivité. On savoure le jeu de mot qui eût été brillant à leurs débuts mais sonne un peu moisi vu les circonstances. Niveau renouvellement des stocks, ce sont les place de gratteux et de chanteur qui se trouvent à pourvoir. Pour la première, c’est un pote à Burnell, John Ellis, qui s’en charge, la seconde revenant à un certain Paul Roberts. Le choix n’est pas mauvais, son timbre n’est pas spécialement charismatique mais sa voix est assurée et on sent que le mec y donne du sien sans chercher à singer Cornwell. Autre bonne nouvelle (en ce qui me concerne), bye bye les cuivres et tout le toutim, les Stranglers en reviennent à leur formation de base. Et ce disque alors ? Bancal mais pas raté. Le grand perdant de l’histoire demeure à mon sens Greenfield dont les parties de clavier sonnent lambda et sans saveur. Pour un clavier de son acabit, le voilà contraint comme un accompagnant traditionnel même si je n’ai pas dit que c’était mauvais non plus. Le ton général est agréable (quelques belles parties de guitare; Burnell, lui, a perdu le mojo de la basse) sans être convaincant mais vu la pauvreté de ’10’, il n’est pas si difficile de trouver du bon aussi. ‘Grand Canyon’, un poil mélancolique, plus inquiet dans ses orchestrations, le couplet de ‘Heaven or hell’ (franchement beau, supérieur au refrain qui gâche tout), ‘Brain box’ , plus enlevé, renouant avec les Stranglers d’antan, très post-Kinks, la saveur édulcorée quand même ou ‘Wet afternoon’, convainquant; ‘Time to die’ même n’est pas si mauvais même si trop léger pour plaire à 100%. A noter qu’il s’agit de l’édition américaine proposant pas moins de trois bonus dont les bons ‘Coffee shop’, ‘Vicious circles’ qu’on n’eût guère questionné si Cornwell eût été derrière le micro. Rien de grave, Roberts manque légèrement de personnalité, il faut s’adapter à l’idée de changement mais comme écrit plus haut, le bougre n’est pas à blâmer, il se donne de la peine et tient son rôle très correctement comme en témoigneront les seize années où il maintiendra son poste. Au final, nous avons du Stranglers, de petite série B mais n’est-ce pas préférable aux derniers temps de la débâcle ? Histoire de couper la poire en deux à la suisse, ‘In the night’ n’est pas un disque essentiel mais n’est pas scandaleux non plus. On aimerait penser qu’il ne s’agit que d’un album de transition mais la suite prouvera que non. Pop générique qui eût pu être mieux mais quand on n’a plus que des restes à réchauffer, on s’en contente parfois, et ceux -ci ne sont pas les plus dégueulasses…

note       Publiée le mardi 3 septembre 2019

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "In the night".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In the night".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In the night".