Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHappy The Man › S/t

Happy The Man › S/t

9 titres - 49:30 min

  • 1/ Starborne (4:22)
  • 2/ Stumpy Meets the Firecracker in Stencil Forest (4:16)
  • 3/ Upon the Rainbow [Befrost] (4:42)
  • 4/ Mr. Mirror's Reflection on Dreams (8:54)
  • 5/ Carousel (4:06)
  • 6/ Knee Bitten Nymphs in Limbo (5:22)
  • 7/ On Time as a Helix of Precious Laughs (5:22)
  • 8/ Hidden Moods (3:41)
  • 9/ New York Dreams Suite (8:32)

enregistrement

Virginie, USA, 1976

line up

Stanley Whitaker (guitare, chant), Kit Watkins (claviers, clavinet, flûte, marimba), Frank Wyatt (saxophones, flûte, piano, claviers, choeurs), Rick Kennell (basse), Mike Beck (batterie, percussions)

remarques

chronique

Début 1977, Arista signe ce quintette de musiciens de grand talent en espérant récolter les fruits de leur investissement. Grave erreur ! Si leur musique est belle, émouvante, bref, pleine de ces qualités qui permettent à nos esprits de voyager, elle va être victime du raz de marée punk qui va fondre sur le monde cette même année, emportant tout sur son passage, et accessoirement aussi, à sa grande surprise, le punk lui-même ! Aujourd'hui, avec le recul des années, on peut jouir de ce disque sans fausse pudeur et prendre la pleine mesure, voire l'importance, de ce groupe dans l'historique du courant progressif. Peut-être après Genesis (dont ils se sont servis d'un titre d'une de leurs faces B pour se baptiser), Happy The Man est-il le groupe le plus mélodiquement abouti... A cette aisance d'écriture se rajoute une richesse des textures peu commune si ce n'est auprès d'autres fameux multi instrumentistes ; j'ai cité Gentle Giant. C'est bien simple : le premier album de ce groupe est tout simplement une excellente petite surprise que les amateurs de progressif devraient absolument découvrir, sous peine de le regretter à jamais. S'il fallait évoquer à nouveau les groupes dont nous parlions plus avant, on préciserait alors qu'on vogue quelque part entre l'ambiance automnale de "Wind & Wuthering" et la flamboyance et la mélancolie de "Three Friends". Sans être essentiel, ce premier disque officiel de Happy The Man n'en est pas pour le moins un album de très grande qualité pour le créneau qu'il occupe, où complexité et mélodicité sont au rendez-vous. Seule petite lacune à noter (en se montrant très difficile) ; la manque d'assurance et/ou de personnalité dans la voix du chanteur (présent sur deux titres uniquement) qui évoque les quelques tentatives du même genre présentes sur certains des projets solos de Steve Hackett.

note       Publiée le mardi 13 août 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

mercebel › mardi 18 mars 2014 - 21:19  message privé !

Intéressant ce disque. Une belle subtilité et un sens affirmé de la musique. Un brin pompier pour moi à certains moments.

Note donnée au disque :       
devin › mardi 4 août 2009 - 13:38  message privé !

Mélodies qui tuent, ambiance céleste... le néophyte appréciera, surtout si les ambiances champêtres et délicieusement british des groupes précités lui donnent des boutons.

Note donnée au disque :       
nicliot › samedi 10 juin 2006 - 17:16  message privé !
Ah je dis oui. Cet album est somptueux de richesses mélodiques et d'ambiance. On est transporté du début à la fin. Du bonheur en boîte de douze kilos. Un chef d'oeuvre progressif.
Note donnée au disque :