Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHappy The Man › Beginnings

Happy The Man › Beginnings

7 titres - 61:26 min

  • 1/ Leave That Kitten Alone, Armone (9:16)
  • 2/ Passion's Passing (8:40)
  • 3/ Don't Look to the Running Sun (9:52)
  • 4/ Gretchen's Garden (11:04)
  • 5/ Partly the State (9:20)
  • 6/ Broken Waves (5:49)
  • 7/ Portrait of a Waterfall (6:45)

enregistrement

Rockbridge Circle et Mennonite Broadcasting, Harrisonburg, Virginie, USA, février - juillet 1974

line up

Mike Beck (batterie, percussions), Cliff Fortney (chant, flûte, Fender Rhodes), Rick Kennell (basse), Kit Watkins (claviers, choeurs), Stanley Whitaker (guitare, chant), Frank Wyatt (claviers, saxophone alto, flûte, choeurs)

remarques

chronique

Parmi les trésors méconnus du progressif, Happy The Man tient une place à part. Tout simplement celle du groupe le plus convaincant dans son genre de l'autre côté de l'Atlantique. L'engouement qu'il suscite auprès des amateurs n'a fait que croître ces dernières années grâce au bouche à oreille, première arme de communication sur la toile. Ainsi, dans la grande série "recyclons tout ce qui peut l'être tant qu'il en est encore temps", paraît cette compilation improbable, appelée "Beginnings", qui donne un sérieux coup de projecteur à ce qu'était le groupe dans ses jeunes années ; où le mot professionalisme, qui n'avait pas encore droit de citer, s'effaçait sans crier gare devant spontanéité. Superficiellement, nous dirons que la pochette est immonde et le son défendable, bien que parfois vite saturé, ce qui, du coup, en rend l'intérêt très moyen. Il n'intéressera que les acharnés (dont je fais partie) et, malgré quelques très bons titres, il ne sera pas l'album sur lequel on se retournera maintes fois. Ce constat un peu rude néglige volontairement l'aspect essentiel de leur musique : avec des arrangements plus modestes et moins riches que ceux vers lesquels ils vont tendre par la suite, les titres proposés ici sont curieusement parmi les plus longs du groupe. Et puis, il faut noter également une nuance de taille : la présence quasi systématique d'un chanteur, Cliff Fortney, là où, bientôt, Happy The Man se fera connaître pour ses piécettes exclusivement musicales. De fait, "Passion's Passing" ou "Don't Look to the Running Sun" montrent clairement l'influence mélodique du Genesis de la grande période, le chanteur allant même parfois jusqu'à mimer Gabriel. Avec "Partly the State", ils renouent avec la subtile complexité de leurs compositions alors qu'avec "Broken Waves" et "Portrait of a Waterfall", ce sont leurs talents de fins mélodistes qui sont, une fois encore, mis à l'avant plan. Un document qui, s'il ne révèle pas l'identité profonde du groupe, permet au moins de nouer un premier contact et de comprendre un peu mieux quelles sont ses aspirations profondes.

note       Publiée le mardi 13 août 2002

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Beginnings".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Beginnings".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Beginnings".