Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesSShock Therapy › No fear of death

Shock Therapy › No fear of death

cd | 15 titres | 00:00 min

  • 1 Intro
  • 2 No fear of death
  • 3 If everyone knew
  • 4 I can't let go
  • 5 Buried alive
  • 6 I drink
  • 7 Blood on your hands
  • 8 I wanna be your dog
  • 9 Shut up
  • 10 Come and dance with me
  • 11 Devil child
  • 12 Departure
  • 13 Run, run, run
  • 14 Kill me
  • 15 Outro

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Gregory 'Itchy' McCormick (chant, guitare, programmation, claviers)

Musiciens additionnels : Silke Bischoff (Axel Kretschmann, Felix Flauscher, Frank Schwer)(instruments, voix), Sabrina McCormick (voix féminine)

chronique

Quand on connaît le destin de Itchy McCormick, les cinq premiers titres (de même que le dernier) de son ultime album avant l’incarcération sonnent ironiquement tragiques et prémonitoires…Un mec bien avec qui le destin n’a pas été très généreux, je n’y reviendrai pas. ‘No fear of death’ est un excellent album, allons droit au but, très dans la lignée du chef-d’oeuvre ‘Hate is a 4 letter word’ mais version plus dure, à commencer par le timbre de Itchy, exempt désormais de toute mélancolie. Ici, l’obscurité, la folie, la colère, règnent pour un disque clairement post punk goth plus qu’industriel; on n’est pas toujours éloigné de l’esprit de Killing Joke (l’excellent ‘I drink’) ou des Stooges (la reprise n’est donc pas fortuite), avec un ou deux flirts punky (‘Shut up’). On allume des feux pour danser autour mais pas dans la nature, dans les ruines d’un asile parce que personne dans les rangs ne croit en la magie. Il y a comme un appel collectif dans les rythmes mais pour Itchy, le chant est un exorcisme, un exutoire plus qu’un prêche, c’est peut-être ce qui rend ces chansons si prenantes, cette sincérité écorchée…A moins qu’il ne s’agisse de ces instants de vulnérabilité que le groupe s’autorise sur ‘Buried alive’ joué en compagnie de Silke Bischoff ou les lignes de clavier du couplet de ‘Departure’ ? Fugaces mais confirmant que derrière ses allures de clown psychopathe, Itchy était un grand sensible. Moins immédiat que ‘Hate is a 4 letter word’ auquel je le compare sans cesse, tant j’y décèle un grand frère marqué par la vie qui aurait perdu nombre d’illusions de son cadet, il se dévoile riche pourtant et déchirant derrière la ire tribale, les guitares sales, les percussions guerrières qui l’habitent, avec des mélodies férocement addictives (‘I drink’, ‘No fear of death’, ‘Kill me’, 'Come and dance with me…). 'No fear of death' mais des regrets par rapport à la vie, voilà qui fait toute la différence et la beauté du noir.

note       Publiée le lundi 29 juillet 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'No fear of death' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "No fear of death"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "No fear of death".

ajoutez une note sur : "No fear of death"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "No fear of death".

ajoutez un commentaire sur : "No fear of death"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "No fear of death".

Twilight › jeudi 8 août 2019 - 22:52  message privé !
avatar

Ravi que ça t'ait plu. Bien vu pour la voix. Par contre en vinyl, ça va être chaud, beaucoup n'existent qu'en cd, sauf les premiers...Un groupe culte mais ça ne nourrit pas son homme.

Note donnée au disque :       
Kagoul › jeudi 8 août 2019 - 09:53  message privé !

Honte à moi : je ne connaissais pas SHOCK THERAPY ! Encore une fois Twilight tu es là pour corriger le tir. J'ai pris une telle claque. J'ai écouté leur albums toute la nuit, j'en suis encore pas remis. Va falloir que je me trouve leur disques, si possible en vinyle. Possible de trouver ça neuf en réédition ou autres ? J'adore ce groupe , que je rangerai aux côtés de mes Killing Joke. C'est frappant la similitude de la voix d''itchy avec celle de Jaz Coleman. et parfois aussi avec Robert Smith.

Note donnée au disque :       
taliesin › mardi 30 juillet 2019 - 15:13  message privé !

Arff, le seul que je ne détiens pas - à réparer !