Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDavid Vanian And The Phantom Chords › The loveless and the damned (the lost album)

David Vanian And The Phantom Chords › The loveless and the damned (the lost album)

lp | 13 titres

  • 1 Someone Up There
  • 2 Born To Be Wicked
  • 3 Gunning For Love
  • 4 Pretty Girl
  • 5 Haunted Garage
  • 6 Johnny Remember Me
  • 7 After The Lights Go Out
  • 8 Piece Of My Heart
  • 9 King Of Fools
  • 10 Time After Time
  • 11 The Loveless And The Damned
  • 12 Ghost Train
  • 13 Relentless

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Dave Vanian (chant), Roman Jugg (guitare), Bryn Merrick (guitare), Brendan Moon (guitare), Clyde Dempsy (batterie)

chronique

Styles
gothique
rock
Styles personnels
gothabilly

J’ai beau avoir dévoré la bio non officielle des Damned et celle des Phantom Chord par Barry Hutchinson (proche du groupe, grand fan devant l’éternel qui gérera d’ailleurs notamment leur page officielle), deux mines de pépites, je ne suis guère plus outillé pour expliquer la raison de l’abandon dans les tiroirs de ce qui aurait dû constituer le premier Lp du nouveau groupe de Dave Vanian…Entre le bordel dû au désintérêt ou retour de promesses des labels (qui s’intéresse au gothabilly dans les 90’s en Grande-Bretagne ?), des pauses quant au travail du groupe pour se consacrer aux Damned (et le besoin de fric, les concerts avec ces derniers générant le cash dont Mr Vanian avait désespérément besoin pour liquider son divorce après 17 ans de vie commune avec madame et enregistrer des démos pour essayer de titiller les labels), c’est un sacré bordel de s’y retrouver. Polydor avait pourtant planifié sa sortie avant de changer d’avis suite aux ventes pas assez énormes du single; jusque là, c’est clair puisque les vilains businessmen détenaient les masters pour 5 ans, les musiciens pouvaient donc les jouer sur scène à satiété mais c’est tout. Où les choses deviennent opaques, c’est qu’à un moment Vanian a récupéré les droits ou quelque chose d’approchant…Or: rien ! Des deux acétates existant, il ne sera tiré qu’une séries de cassettes aux concerts du combo lors d’une tournée aux USA…Aucune volonté d’au pire rebosser les chansons, notre Elvis Vampire sembla n’être plus intéressé et vouloir ne se consacrer au milieu de l’imbroglio Damned (eux-mêmes en pleine recherche de label, compliquée par l’exigence de Dave que toute structure intéressée signe aussi les Phantom Chords, ce qui achèvera de miner sa relation avec Rat Scabies) qu’au travail suivant. Du coup, ce sont ces bons vieux bootlegs des familles qui viennent à la rescousse. Une chose est sûre, The Phantom Chord regorgeait de potentiel, un beau gâchis ruiné par le manque de moyen, de reconnaissances, les tensions personnelles, un management désastreux et sa portée musicale mal adaptée à son époque. Ce premier essai, sans réelle surprise, confirme ce qu’augurait les singles: back to rock’n’roll ! Mais un rock spectral, plein de twang, inspiré du surf rock, des Shadows et des crooners mélancoliques. Plus direct, électrique, il dévoile une approche jouissive et volontairement moins sophistiquée que sur l’opus suivant. Sensuel en diable, il se dévoile sauvage dans un gant de velours (noir évidemment), une continuité musicale du personnage de Dave Vanian (désolé Roman Jugg, l’autre moitié du projet) avec tout ce qu’il incarne de sombre, dandy, gentleman, sexuel…Voilà le noeud du problème, il faut arrêter les problèmes de culotte mouillée, les morceaux ont beau être composés aux petits oignons, les reprises d’une beauté à damner un saint, tout le monde s’en torche tellement le chant de Vanian est ce qui fait la différence (encore une fois, mea Culpa, et désolé pour les zicos notamment Roman Jugg qui s’est beaucoup investi dans l’écriture), le truc qui transforme un simple truc de rockabilly surf mélancolique en un hit intemporel…Revers de la médaille, si même le sieur Vanian n’y crois plus, comment un tel disque pourrait-il survire ? Encore et toujours grâce aux fans et de ce point de vue là, ceux des Damned ne sont pas du genre à demeurer en reste…

note       Publiée le mercredi 24 juillet 2019

Dans le même esprit, Twilight vous recommande...

partagez 'The loveless and the damned (the lost album)' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The loveless and the damned (the lost album)"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The loveless and the damned (the lost album)".

ajoutez une note sur : "The loveless and the damned (the lost album)"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The loveless and the damned (the lost album)".

ajoutez un commentaire sur : "The loveless and the damned (the lost album)"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The loveless and the damned (the lost album)".