Vous êtes ici › Les groupes / artistesDThe Dirty Horror › I like the way you bleed

The Dirty Horror › I like the way you bleed

cd • 12 titres • 00:00 min

  • 1Intro to hell
  • 2House of whores
  • 3Wrong
  • 4Hey mister
  • 5Dead eyes
  • 6Sugarpills
  • 7Cannibal love song (part 1)
  • 8Possession
  • 9Pig Christ
  • 10Haunted
  • 11Twenty three
  • 12I like the way you bleed

extraits vidéo

informations

https://thedirtyhorror.bandcamp.com/releases

line up

Brian Elizondo (guitare), Tony Havoc (batterie), Danna Diaz (chant), John Scott Gramercy (basse)

chronique

J’ai une confiance aveugle en Tony Ferrante alias Tony Havoc, s’il s’investit derrière les baguettes dans une formation, je suis certain de pouvoir acheter les yeux fermés. Ce mec a quand même frappé les peaux chez pas mal d’incontournables de la scène deathrock de L.A. (Scarlet’s Remains, Voodoo Church, Fear Cult, Readership Hostile, Hatesex, Christ vs Warhol). Avec The Dirty Horror, les cœurs grenadine, c’est l’heure d’aller au dodo, parce qu’avec eux, on tape direct dans les sphères les plus violentes du style. Imaginez Scarlet’s Remains mais avec un feeling punk, vous aurez un début d’idée, ou allez mater sur Youtube la chanteuse Danna Diaz qui tient le micro avec un mec en résille à masque de chien en laisse (quand elle ne le chevauche pas)…C’est tendu, glauque, grandiose… Pas une once de lumière dans cette musique, les guitares sont grinçantes, hurlantes, la basse de plomb, la batterie cogne comme une marche guerrière en accéléré et la chanteuse n’est pas de celles qui s’en laisse aisément conter… Voix combattante à la Dinah Cancer en plus agressif encore selon les passages, des titres et textes qui ne laissent planer aucun doute (‘I don’t want to suck your dick’, ‘She’s got the attitude, she’s all the day asking for it’, sans oublier sa manière éloquente de hurler ‘Motherfucker’ sur ‘Wrong’). Rien de facile pourtant dans cette violence, cette rage, les mélodies tuent, les arrangements bien que crus sont d’une puissance hallucinante avec des passages de pure bravoure (‘Hey mister’, ‘Posession’, ‘Dead eyes’, ‘Twenty three’ ou encore ‘Wrong’)… Pas difficile de se laisser entrainer dans cette transe tourbillonnante, cette agressivité hypnotique, cette noirceur étouffante mais capable de générer tant de frissons. Voilà un groupe qui n’usurpe pas son nom et qui n’a pas peur de brasser la merde et le sang. Rappelez vous du slogan deathrock : ‘Too goth for punk, too punk for goth’ ; assurément, The Dirty Horror risque de sonner ‘trop’ pour certaines sensibilités goth délicates… Tant pis pour elles ! Comme il est rafraîchissant de trouver des formations capables de tisser une noirceur aussi tendue…Du coup, plus que jamais, Tony Havoc à la batterie est pour moi synonyme d’achat.

note       Publiée le dimanche 14 juillet 2019

Dans le même esprit, Shelleyan vous recommande...

45 Grave - Autopsy

45 Grave
Autopsy

New Skeletal Faces - EP/Demo tape

New Skeletal Faces
EP/Demo tape

Deth Crux - Mutant flesh

Deth Crux
Mutant flesh

Plasmatics - Beyond the valley of 1984

Plasmatics
Beyond the valley of 1984

My Ruin - Blasphemous girl

My Ruin
Blasphemous girl

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "I like the way you bleed" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "I like the way you bleed".

    notes

    Note moyenne        1 vote

    Connectez-vous ajouter une note sur "I like the way you bleed".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "I like the way you bleed".